Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Nostradamus

Chronique de Nostradamus

Judas Priest  - Nostradamus (Double album)

Nostradamus (2008)



Quand Rob Halford effectue son grand retour au sein du Priest au détriment du besogneux Tim Owen, c'est la fête chez les fans du Priest dont certains n'avaient pas écouté les deux albums avec Ripper, Jugulator et Demolition, prétextant que sans Rob, Judas n'est pas Judas. Certes. Si on veut, même si les avis diverges sur ce point précis. Aussi, Angel Of Retribution était attendu comme le Messie (pour un groupe comme Judas Priest, c'est un comble !). Mais là, certains trouvèrent l'album mitigé, comme une espèce de retour en arrière sans le charme des productions passées, le Priest s'auto-recyclant pour un disque qui s'installe dans une continuité logique après Painkiller en faisant fi des deux disques avec Owen. En présentant un Rob à la voix altérée, ce n'était pas la meilleure façon de rassurer les fans.

Aussi, l'annonce d'un double album conceptuel a fait couler plus de salive que d'encre, vu que la notoriété du Priest en France va en diminuant. Qu'allait-on découvrir ? Une histoire où le nom du groupe serait mis en avant et qui se déroulerait à l'époque de la crucifixion de Jésus ? Une aventure du Painkiller traité façon comic book accompagné de la bd pour bien faire ? Ou alors le groupe s'attaquerait-il à un récit existant déjà, type Orange Mécanique ou Terminator, enfin, quelque chose basé sur l'image que le groupe véhicule depuis près de trente ans ? Non, il s'agira d'un concept sur Nostradamus et là, on peut faire la soupe à la grimace vu que le sujet à souvent été débattu soit sur une chanson ou sur album par Helloween, Haggard, Stratovarius ou Nikolo Kotsev et son opéra rock nommé Nostradamus, sans oublier le groupe Nostradameus, avec un E, mais...

Ce ne sera donc pas un sujet totalement inédit.

Ensuite, l'album est produit par la paire Tipton/Downing, là où l'apport d'un producteur aurait été judicieux : un regard extérieur aurait peut-être permis au groupe d'étoffer un peu plus la chose. Là, le son est un peu étouffé et la voix d'Halford se trouve très en avant, fatiguée. De nombreux passages de claviers, assurés par Don Airey (Deep Purple, Rainbow...), se montrent envahissants et noient le reste du groupe qui a du mal à s'exprimer, si ce n'est dans des soli qui ne se font pas sous forme de duels, mais qui semblent parfois presque imposés parce qu'une chanson en a besoin par tradition. De ce côté là, ce n'est pas la panacée.

Malheureusement, l'ambiance que veut instaurer le groupe ne sied pas au sujet. Quand je vois une annonce mettant en avant les Cavaliers de l'Apocalypse, je m'attends à de l'effrayant. Les Fléaux que sont War, Pestilence And Plague et Death ne m'inspirent rien. La musique est épique, d'accord, mais si l'Apocalypse ressemble à ça, ça promet d'être une partie de plaisir. En comparaison, les cavaliers décrits dans le livre De Bons Présages de Neil Gaiman et Terry Pratchett se montrent bien plus effrayant et c'est de la parodie de l'Apocalypse dans ce cas là... Alors on les laisse passé, on leur tapote gentiment l'épaule en leur demandant si c'est vraiment la fin du monde et écoute la fin du disque qui peine toujours autant à distiller des sentiments. Et c'est là que l'on s'aperçoit que Judas Priest n'est pas un groupe qui habituellement mise sur les sentiments dans la musique et s'adonne plus volontiers à l'efficacité pure et simple. Et là, c'est le contraire. Et on est loin d'un Beyond The Realms Of Death qui arrivait à donner le grand frisson...

Le premier disque s'achève et laisse une impression bizarre. Le groupe n'est pas à fond. La dramatique est bancale et le groupe n'ose pas envoyer la sauce comme il sait si bien le faire. On passe au second disque et il faudra passer huit titres passablement mous pour que l'on est enfin une explosion, un choc tellurique avec Nostradamus, dans la veine du Priest habituel, avec une rythmique efficace et des guitares acérées épaulant un Rob Halford qui se montre avec une gniack retrouvée ! Mais le constat est amer. Très peu de morceaux qui tiennent en haleine, une seconde moitié d'album soporifique conclue par un réveil brutal...

Il y avait des moyens de réaliser un concept album sans trop s'éloigner de son style habituel : Savatage, King Diamond, WASP, Cradle Of Filth, Scorpions, Queensrÿche... Mais Judas Priest a tourné quelque peu le dos à son style habituel et s'est montré ambitieux, trop peut-être avec un sujet déjà exploré qui ne laisse plus place à la surprise. Alors évidemment, cela n'empêchera pas les fans hardcore du groupe de crier au génie, mais on est en droit d'être déçu par ce double album qui manque cruellement de saveur.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


J'ai un avis totalement opposé sur cet album. Je le trouve grandiose. Bien sûr, ce n'est pas un Painkiller 2 ou un Screaming for vengeance 2, mais là où tu dis que le groupe a tourné le dos à son style habituel, je dirais plutôt qu'il a adapté sa musique à l'histoire racontée. C'est ce qui explique aussi le coté calme du début du 2ème cd, c'est en rapport avec ce qui est raconté.
Je trouve les solos de guitares excellents, les meilleurs enregistrés par le Priest depuis longtemps. Quand aux claviers, ils apportent une autre dimension à la musique. La musique et les paroles sont très liées.
Un album qui demande du temps avant d'être totalement apprivoisé, mais déjà un bon 8,5/10 pour moi.

mar. 17 juin 08- 19:21  
Pas encore écouté, mais ça ne m'étonne qu'a moitié: soit c'était le putain d'album mature et réfléchi comme je l'ai toujours défendu, soit c'est l'album long, lent et chiant comme le deuxième morceau dispo, je sais plus son nom, me l'a laissé entendre...
mar. 17 juin 08- 19:24  
Comme Ronnie, j'ai trouvé cet album magnifique! Certes il est plutôt calme et Heavy comparé aux productions overspeedées actuelles, mais il regorge d'émotion et de nombreux morceaux m'ont d'emblée donné des frissons. Affaire de goût me direz vous, ou de background musical... Nostradamus (le morceau) est en effet "explosif", mais la similitude avec Painkiller est évidente. Alors oui, les fans de Painkiller resteront sur leur faim, mais les autres, les purs, auront le grand frisson en découvrant les brûlos heavy que sont Death, Persecution ou Alone, les 3 bijoux de l'album. le reste est très bon, et chaque titre, qu'il soit lent, mid tempo ou rapide, recèle des trésors d'originalité qui toucheront ceux qui ont envie de replonger aux sources du métal. Un album excellent, qui à la troisième écoute, dépasse déjà les 8/10 pour moi.
mar. 24 juin 08- 23:46  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Nostradamus - Infos

Voir la discographie de Judas Priest
Infos de Nostradamus
acheter sur Amazon
Sortie : 16 juin 2008
Genre : Heavy Metal
Double album

Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Dawn Of Creation (2:31)paroles de Dawn Of Creation
2. Prophecy (5:26)à écouter en premierparoles de Prophecy
3. Awakening (0:52)paroles de Awakening
4. Revelations (7:05)à écouter en premierparoles de Revelations
5. The Four Horsemen (1:35)paroles de The Four Horsemen
6. War (5:04)paroles de War
7. Sands Of Time (2:36)paroles de Sands Of Time
8. Pestilence And Plague (5:08)à écouter en premierparoles de Pestilence And Plague
9. Death (7:33)à écouter en premierparoles de Death
10. Peace (2:21)paroles de Peace
11. Conquest (4:42)à écouter en premierparoles de Conquest
12. Lost Love (4:28)paroles de Lost Love
13. Persecussion : (6:34)à écouter en premierparoles de Persecussion :
14. Solitude (1:22)paroles de Solitude
15. Exiled (6:32)paroles de Exiled
16. Alone (7:50)paroles de Alone
17. Shadows In The Flame (1:10)paroles de Shadows In The Flame
18. Visions (5:24)paroles de Visions
19. Hope (2:09)paroles de Hope
20. New Beginnings (4:56)paroles de New Beginnings
21. Calm Before The Storm (2:05)paroles de Calm Before The Storm
22. Nostradamus (6:43)culte !culte !paroles de Nostradamus
23. Future Of Mankind (8:29)à écouter en premierparoles de Future Of Mankind
écouter : Ecouter l'album



Judas Priest

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sacrifice
Sacrifice
2013

Chronique de Into The Labyrinth
Into The Labyrinth
2009

Chronique de Killing Ground
Killing Ground
2001

Chronique de Metalhead
Metalhead
1999

Saxon
Saxon
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Fight
Fight
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis


Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: