Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Black Days

Chronique de Black Days

Klone  - Black Days (Album)

(Attention) Virage dangereux!



Alala, le troisième album...ce fameux troisième album. L'étape d'un groupe, les sept ans d'un couple (ou deux, ou quatre on ne sait plus très bien), la confirmation des espoirs placés dans une entité. Ici, on a pas vraiment affaire à n'importe quel groupe; Klone est l'auteur de All seeing eye, et ceux qui ont pu jeter une oreille en pâture à ce lion peuvent témoigner de son importance: une pépite de Rock/Metal Progressif s'offrait au public, on savourait, on plongeait dans un univers inconnu mais tellement personnel. Et voilà que trois années plus tard, Klone nous permet d'offrir notre seconde oreille avec ce Black Days très, mais alors très attendu par les fans.

Et je les vois déjà ces fans enragés qui se délectent de chaque chronique dithyrambique publiée par tel ou tel chroniqueur qui aime la scène française et qui le fait sentir en gratifiant n'importe quoi d'une note faramineuse uniquement parce que le combo est un espoir de la scène; oui, je les vois déjà ruminer car cette chronique ne sera pas un éloge à la Frédéric Mitterrand, non non, on va se la jouer à la Jean-Jacques Rousseau et promettre de ne dire que la vérité (alors qu'on en garde une partie pour soi, histoire de rester à la postérité comme une victime): Black Days n'est pas All seeing eye sur beaucoup de points.

Aïe aïe que veut dire cette affirmation brutalement servie sur votre ordinateur? Beaucoup de choses à vrai dire. Car Klone a changé, en bien ou en mal (c'est ce qu'on va voir), on ne peut nier qu'il a changé. De son Rock/Metal – plus Rock que Metal d'ailleurs – enrichi de multiples atmosphères dues aux harpes, saxophones et j'en passe, les Poitevins ont cette fois-ci misé sur un cheval plus énervé sans sacrifier pour autant ce qui a fait leur charme. Dès le morceau d'entrée, on sent que la formule ne sera pas la même et on prie pour que le reste ne suive pas ce « Rite of passage » pas tellement mémorable et de plus gavé de passages « empruntés » à Tool (les effets de la voix et le groove des guitares/basse). Et heureusement, Klone ne répètera pas ce titre d'ouverture moyen, hormis dans cette repompe trop évidente. En effet, on se demande au long de l'écoute ce qui a bien pu pousser Klone à copier (il n'aura jamais aussi bien porté son nom) Tool dans bon nombre de riffs en sachant que le groupe n'a vraiment pas besoin de ça. Ces quelques passages ne constituent heureusement qu'une minorité des morceaux mais ont le mérite de peiner l'auditeur.

Pour parler Klone et rien que Klone, le fan sera surpris, ça c'est sûr. Surpris parce que les mélodies sont bien souvent évidentes (« Give up the rest » trop facile et un brin niaise) malgré un aspect entrainant clairement anti-cervicales (« Spiral Down »). Les Poitevins nous larguent un Metal très mais alors très Rock'n'Roll certainement pas déplaisant et surtout riche en ambiances, elles-même disséminées et plus subtiles peut-être que par le passé. Elles n'empêchent pourtant pas certains titres d'être en dessous des autres par leur manque de profondeur («The Spell is cast» par exemple, est bien trop axée sur une rythmique vite essouflée) d'autant que face à d'autres, elles font pâle figure. « Immaculate Desire » arrive en tête dans Black Days et renvoie à toute cette magie klonienne qui fait planer. De même, « Danse macabre » est de toute beauté, plus légère, à des moments jazzy et à des moments Post/Rock par ses sonorités (de ce côté là, on retiendra la perle « Closed season », un des meilleurs titres de l'album et pourtant interlude). Enfin, mention spéciale à « Rain bird », superbement psychédélique et mystique (ce doux saxophone fait frissonner).

Le problème n'est au final pas le travail de composition de Klone qui est toujours aussi excellent mais peut-être plutôt des choix particuliers et une homogénéité que All seeing eye n'avait pas et qui étouffe aux première écoutes. Yann Ligner est lui toujours aussi incroyable et prouve qu'il est toujours un des meilleurs chanteurs Metal français, son timbre est rocailleux, ses envolées mesurées et on regrettera peut être seulement quelques moments d'intimité avec le chant trop peu présents (à part « Behold the silence » très nostalgique). Au chapitre musicien, le nouveau batteur fait des merveilles et son fameux jeu basé sur les toms et percus apporte à Klone, et en lourdeur, et en profondeur. Enfin, merci au bassiste qui montre que la basse est avant tout un instrument et pas un objet à placer derrière la masse restante.

Black Days va diviser. Ses détracteurs diront que le Klone plus Rock progressif et enchanteur a disparu, que les instruments inhabituels sont moins présents (et il est vrai que « Closed Season » reste l'une des seules utilisant avec brio ces derniers) et que l'ancien Klone a été remplacé par un Metal toujours Rock mais moins fouillé, plus simple, avec des ambiances riches, certes, mais bien trop cachées et qui ne restera peut-être pas dans les mémoires malgré des titres foutrement bons. Le fait est que les Poitevins ont pris le risque de faire autre chose, ce qui est déjà à saluer. Ave à la production aussi, signée Franck Hueso (Hacride, Mistaken element) qui apporte au son Klone ce qu'il faut et ce, sans copier ses précédentes productions. On pourra aussi regretter que l'album soit plus court que son prédecesseur, d'autant que la dernière piste est une reprise de Björk (la célèbre « Army of me » d'ailleurs très bien reprise par le groupe). Sans être mauvais (loin de là même), Black Days est en-dessous de All seeing eye sur beaucoup de points et au-dessus pour d'autres. A vous de voir à qui vous appartenez, à partir de maintenant, il y aura certainement plusieurs types de fans de Klone.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 4 commentaires précédents
Non non t'inquiètes, je l'aime bien le dernier Klone si tu veux tout savoir. :p
mar. 19 oct. 10- 20:47  
Je n'ai jamais marqué que je ne l'aimais pas, d'ailleurs 6.5 c'est une bonne note. Je le trouve décevant tout simplement.
mar. 19 oct. 10- 21:22  
Pareil! Ca reste du bon. Pour moi Klone fait incontestablement partie du top 3 de la scène metal française avec Gojira et Hacride. Juste que cet album m'a moins accroché que le précédent.
lun. 25 oct. 10- 15:51  


Black Days - Infos

Voir la discographie de Klone
Infos de Black Days

Sortie : 19 avril 2010
Genre : Rock Metal
Label : Season of Mist
Playlist :
1. Rite Of Passage (06:34)
2. Spiral Down (04:29)à écouter en premier
3. Give Up The Rest (05:46)écouter
4. Hollow Way (04:23)
5. Immaculate Desire (05:57)culte !culte !
6. Closed Season (Interlude) (02:35)à écouter en premier
7. The Spell Is Cast (04:34)
8. Danse Macabre (03:58)
9. Rain Bird (05:09)culte !culte !
10. Behold The Silence (06:10)à écouter en premier
11. Army Of Me [Bjork cover] (04:09)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album

Klone

Klone
Klone
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Rock Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Mind over matter
Mind over matter
2009

Mistaken Element
Mistaken Element
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Power Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de This Is War
This Is War
2009

Chronique de A Beautiful Lie
A Beautiful Lie
2007

Chronique de 30 Seconds To Mars
30 Seconds To Mars
2002

30 Seconds To Mars
30 Seconds To Mars
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: