Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Imaginos

Chronique de Imaginos

Blue Öyster Cult  - Imaginos (Album)

 6 
10

Avec de l'imagination, un chef d'oeuvre. Mais il en faut...



Imaginos est certainement l'album de Blue Öyster Cult le plus difficile à appréhender. Etablir un line-up probable et une liste de guests a déjà demandé des recherches impressionnantes de la part de ceux qui se sont chargés d'imprimer les crédits de l'album. Le line-up, justement, est complexe, puisque l'on retrouve Albert Bouchard et Allen Lanier dans le groupe. Le premier était parti en 1982, le second en 1985, laissant deux vides difficiles à combler. Surtout pour le premier, qui était un peu le cerveau de la formation, celui qui avait donné un style et une inspiration rare au combo. Son retour est loin d'être anecdotique.

Le projet Imaginos date de 1967. Avant que Blue Öyster Cult ne soit Blue Öyster Cult. Le concept est né des cerveaux bien dérangés de Sandy Pearlman et de Al Bouchard et tourne autour d'une espèce d'histoire de science fiction solidement teintée de mysticisme, mais qui reste encore aujourd'hui très difficile à établir, les deux principaux intéressés se montrant très évasifs et ne voulant bien donner les renseignements quémandés au compte goutte. On comprend mieux pourquoi BÖC a souvent été relativement difficile d'accès pour de nombreuses personnes.

Le concept démarre donc en 1967, soit 21 ans avant ce disque. Entretemps, l'eau à coulé sous les ponts, BÖC reste un groupe culte, mais n'a plus le potentiel d'être un incontournable et Bouchard, qui a disséminé ses morceaux entre 1972 et 1982, après son départ, souhaite enregistrer un album solo sur cette histoire. Et là, on peut imaginer la conversation édifiante qu'il a du avoir dans le bureau de Columbia :
- Désolé Albert, mais personne ne se rappelle de toi. T'es un has been, fallait rester avec le groupe, ça aurait peut-être évité les deux gadins qu'ils se sont pris depuis ton départ, d'ailleurs... Donc si tu veux faire ton foutu disque, tu te rabiboches avec tout le monde? Parce que tu sais combien de Club Ninja on a vendu, hein ? Tu sais ? Dis un chiffre ! 400 000 ! L'autre hé ! 175 000 ! On a pas remboursé l'investissement ! Ah oui, et ramène Lanier par la peau du cul s'il le faut. Le line-up original ET un album qui explique ce que vous êtes, ça va vendre, ça !
On remarquera que la maison de disque ne s'est pas trompée de beaucoup dans ce cas là.

Et quand on traîne un concept depuis aussi longtemps, il convient de le moderniser pour le faire coller à l'aire du temps. Rien que l'évolution entre 1982 et 1988 au niveau du son est effrayante. Et Blue Öyster Cult va devoir s'arranger comme il le peut et se ramassera salement sur certains titres.

En revanche, on constate tout de suite que le groupe régresse. Pas d'un point de vue qualité, mais le style pratiqué sur Imaginos est très proche de ce qui se faisait sur Fire Of Unknown Origin, le dernier chef d'oeuvre du BÖC. Et du coup, pour que l'album ne sonne pas daté dès sa sortie, la batterie sonne de façon moderne et perd considérablement de son côté organique (et on déplorera que Albert Bouchard ne l'assure pas, son jeu fin et musclé aurait fait des merveilles) et certains claviers sont typiques de leur époque (mais l'on retrouve également le piano cher à Lanier). Le plus bel exemple de ce revirement réussi est (attention, prenez votre respiration) The Siege And Investiture Of Baron Von Frankenstein's Castle At Weisseria, dopé par un solo ébouriffant signé Joe Satriani et qui n'aurait pas dépareillé sur Fire Of Unknown Origin justement. On sent que ce titre date de cette époque et il est tout simplement éblouissant.

Mais le groupe commet un crime de lèse-majesté impardonnable pour une bonne partie des fans juste après. En effet, en 1974, Bouchard avait composé deux titres qui faisaient parti de ce concept, Subhuman et le mythique Astronomy. Et Astronomy, c'est Astronomy, quoi merde ! C'est comme si Led Zeppelin s'était reformé en 1986 pour ré-enregistrer Stairway To Heaven avec un son actuel. C'est exactement ce qu'à fait le groupe, brisant toute la magie de la chanson, une version qui aurait pu être sympa si l'originale n'était pas devenue légendaire, si elle n'était pas le classique indémodable du groupe avec Don't Fear The Reaper... Là, avec des claviers très '80 et une ligne mélodique modifiée pour coller aux standards de l'époque, on se demande juste où Eric Bloom est allé chercher le courage pour reproduire les lignes vocales si particulières à ce titre... Sacrilège. Quant à Subhuman, elle a également subit un exode depuis Secret Treaties, mais cette fois-ci, son traitement a été plus réussi, le titre Blue Öyster Cult s'intégrant bien à l'album, même si l'on a déjà connu mieux pour un morceau reprenant le nom du groupe.

Imaginos navigue fréquemment entre les coups d'éclats et les coups de blues. La première partie de l'album est très imaginative, justement. Et surtout, on retrouve le BÖC imperméable et insurmontable que l'on aime. Le groupe redevient difficile d'accès et ça, c'est important, car c'est la caractéristique principale d'une formation dont les meilleurs opus ont été frappé du seau de l'avant-gardisme. Evidemment, sur Imaginos, nous sommes en face d'une marque de fabrique, d'un style, plus qu'une volonté avant-gardiste appuyée. Ce qui explique aisément une évolution en dent de scie au niveau de la qualité, où l'on passe fréquemment de l'excellence (The Siege And Investiture...) au pire (Imaginos...). Parfois, on a l'impression que le groupe répond à un diktat commercial en arrangeant ses titres de façon à être plus lisses, faciles (Del Rio's Song, inoffensive malgré un solo bien comme on les aime...) et c'est forcément décevant car ça fait retomber la pression. Cela créé un creux stylistique et on se perd un peu.

Imaginos n'aura pas été un four en terme de vente, il a même intégré le top 200 au Billboard, s'adjugeant la 134ème place une année marquée par une concurrence sévère, tous genres confondus. Mais Columbia entrant en conflit avec Sony, Blue Öyster Cult sera viré purement et simplement. Les frères Bouchard partiront définitivement. Il ne reste plus qu'un trio de têtes qui fera tout pour garder le groupe vivant. Et leurs efforts finiront par payer... dix ans plus tard... En attendant, Imaginos est un album qui aurait du être écrit à l'époque de The Revölution By Night et qui aurait du être un foutu classique. Le potentiel est là et bien là. Mais c'est trop inégal pour atteindre ce statut. Dommage, vraiment dommage...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Imaginos - Infos

Voir la discographie de Blue Öyster Cult
Infos de Imaginos

Sortie : juin 1988
Genre : Hard Rock
Label : Columbia
Playlist :
1. I Am The One You Warned Me Of (5:03)à écouter en premier
2. Les Invisibles (5:32)à écouter en premier
3. In The Presence Of Another World (6:26)à écouter en premier
4. Del Rio's Song (5:34)
5. The Siege And Investiture Of Baron Von Frankenstein's Castle At Weisseria (6:43)culte !culte !
6. Astronomy (6:26)
7. Magna Of Illusion (5:54)
8. Blue Öyster Cult (7:18)à écouter en premier
9. Imaginos (5:46)
écouter : Ecouter l'album



Blue Öyster Cult

Blue Öyster Cult
Blue Öyster Cult
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Concerts:
Rapports de concerts:

Queen
Queen
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Joe Satriani
Joe Satriani
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Led Zeppelin
Led Zeppelin
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de II
II
2008

Diktat
Diktat
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : France