Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Killing Kind

Chronique de The Killing Kind

Overkill  - The Killing Kind (Album)

Killin' is my business ?



Overkill voit l'arrivée de deux nouveaux guitaristes dans ses rangs avec cet album. Le groupe a toujours su jouer sur le sang neuf pour continuer à aller doucement de l'avant, parfois en faisant salement du sur place, mais toujours avec une certaine bonhommie aussi sympathique que rare dans le milieu (disons qu'entre le sourire de Bobby "Blitz" Ellsworth et le tirage de tronche continuel d'un Kerry King sous prozac, y a pas photo). Là, les nouveaux arrivants se nomment Sebastian Marino, qui joua un moment avec Anvil, et Joe Comeau, qui deviendra par la suite chanteur pour les autres canadiens de Annihilator.

Mais Overkill ne va pas non plus changer radicalement de style. En une dizaine d'années, le groupe n'a guère fait évoluer son discours, variant parfois le propos entre thrash, speed et heavy metal, se classant ainsi lui même dans le lot des formations sympathiques mais sans grand plus, incapables de se remettre férocement en question. Le combo avait comme un plan de carrière bien établi, duquel il ne fallait surtout pas prendre les chemins de traverse, sous peine de se perdre ou plutôt, de peur de se perdre.

Ainsi, The Killing Kind s'inscrit dans une logique pépère, un thrash qui aime les mid tempos, un thrash qui aime aussi prendre des accélérations bien sympathiques, propulsées par une double pédale ravageuse. Un thrash qui en somme sort du moule Overkill labellisé et qui conviendra parfaitement aux fans qui savent où ils mettent leurs pieds. Enfin, leurs oreilles. Cependant, si l'on se base sur le contexte musical de l'époque, c'est l'une des pires idées que pouvait avoir Overkill, que de stagner dans un style dans lequel ils sont si biens, mais qui est trop old-school pour rivaliser avec les nouveaux standards que devenaient Machine Head, Pantera, Nevermore et dans une moindre mesure, Testament qui a su anticiper cette nouvelle vague du thrash américain (même si Pantera n'en fait évidemment pas parti, son influence sur cette scène est loin d'être négligeable). Donc on se retrouve face au bon vieux groupe qui nous sort un bon vieux album sous le sceau de la nouveauté, l'originalité en moins.

Mais plutôt que de dénigrer d'emblée le travail accompli, il convient tout de même de constater qu'il y a de très bons titres sur ce disque, comme Battle, qui est l'équivalent thrash d'un poème, agressif, jouissif, dopé par des variations de rythmes, un petit sample extrait de Batman Returns (une scène entre Michelle Pfeiffer et Christopher Walken... Cherchez pas, c'est le genre de détail qui ne peut que me faire plaiz'). En revanche, il est vrai que la voix d'Ellsworth donne un indéniable côté vieillot à l'ensemble, toujours entre du Manowar et du Iron Maiden éraillée, qui nous ramène forcément des années en arrière. D'un point de vue style, rien ne se démarque franchement, sinon quelques mauvaises idées qui viennent faire grincer des dents, comme la power ballad The Mourning After/Private Bleeding qui devient vite pénible. The Killing Kind souffre de hauts et de bas, ce qui provoque de sacrés déséquilibres.

Rien ne sert de se focaliser sur les mauvais points. Avec Overkill, ils sont toujours les mêmes : le groupe est souvent à la peine pour assurer une qualité équivalente sur toute la longueur d'un album, la formation fini toujours par être décrochée dans son inspiration et des chefs d'oeuvres potentielles se transforment en bonnes petites baffes. Mais en même temps, Ellsworth et sa bandent savent proposer des brûlots immédiats, qui restent facilement en tête, avec quelques refrains bien amenés, des soli endiablés qui semblent couler tant ils sont fluides. Et en définitive, c'est tout sauf désagréable à écouter, même si on se retrouve face à un des opus parmi les plus faibles des New-Yorkais.

The Killing Kind est un disque qui aurait pu sortir dans les années 80, témoin d'une certaine tradition thrash qui se perdait et qui aurait pu perdre Overkill s'il s'était obstiné dans cette voie. L'arrivée de Comeau est une charnière en quelque sorte. Il ne dévoile pas encore grand chose, mais son apport se fera sentir sur l'opus suivant, le monstrueux From The Underground And Below. The Killing Kind est juste moyen, mais avec une poignée de titres fort sympathiques qui sont toujours joués en live aujourd'hui. pas de quoi avoir à en rougir pour les musiciens, mais pas de quoi fanfaronner non plus.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

The Killing Kind - Infos

Voir la discographie de Overkill
Infos de The Killing Kind
acheter sur Amazon
Sortie : 5 mars 1996
Genre : Thrash Metal
Label : CMC
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Battle (04:31)à écouter en premierparoles de Battle
2. God-Like (04:11)à écouter en premierparoles de God-Like
3. Certifiable (03:25)paroles de Certifiable
4. Burn You Down / To Ashes (06:47)paroles de Burn You Down / To Ashes
5. Let Me Shut That for You (05:19)paroles de Let Me Shut That for You
6. Bold Face Pagan Stomp (05:42)paroles de Bold Face Pagan Stomp
7. Feeding Frenzy (04:13)paroles de Feeding Frenzy
8. The Cleansing (05:50)à écouter en premierparoles de The Cleansing
9. The Mourning After / Private Bleeding (04:36)paroles de The Mourning After / Private Bleeding
10. Cold, Hard Fact (05:19)paroles de Cold, Hard Fact
écouter : Ecouter l'album

Overkill

Overkill
Overkill
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Stomp 442
Stomp 442
1995

Chronique de Stomp 442
Stomp 442
1995

Chronique de Persistence of Time
Persistence of Time
1990

Chronique de State of Euphoria
State of Euphoria
1988

Anthrax
Anthrax
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Speed Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Anvil
Anvil
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Heavy Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Annihilator
Annihilator
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:


Nevermore
Nevermore
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Testament
Testament
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Manowar
Manowar
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: