Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Fallen Angel

Chronique de Fallen Angel

Uriah Heep  - Fallen Angel (Album)

Groupe déchu



Pour Uriah Heep, cela va de mal en pis. Le groupe ne sort pas à proprement parler de mauvais disques, mais les ventes périclitent rapidement. Le départ de David Byron aura été un coup fatal, l'homme avait ses fans. Encore aujourd'hui, de nombreux fans coincent l'âge d'or du groupe britannique entre 1970 et 1976, sans faire d'exception. Et pourtant, John Lawton aura fait ce qu'il a pu pour le remplacer au pied levé, s'imposant comme un très bon chanteur, mais n'arrivant pas à séduire un public très exigeant, quand Uriah Heep se perdait en plus à parcourir d'autres horizons musicaux.

Dans ce contexte, difficile d'être serein et c'est un groupe qui est au bord de l'implosion qui enregistre Fallen Angel en 1978. La pochette est une adaptation de l'illustration de Chris Achilleos (souvenez-vous, Metal Hurlant, c'est lui en partie) et s'ouvrait à l'origine verticalement pour découvrir une guerrière venant de terrasser un sanglier, peut-être bien une vision de la chasseuse qui a vaincu la Bête de Londres dans les légendes. Et le disque, pour du Uriah Heep, est étonnamment court : moins de quarante minutes au compteur dans son format original (une bonne heure avec les bonus pour le remaster de 2004).

Et ce qui frappe tout de suite, c'est cette volonté de ne pas s'enfermer dans un style et de se donner avec plaisir dans divers registres. Le disque prend donc des contours assez joyeux, voire complètement délirant. Difficile parfois de se dire que l'on a bien à faire au même groupe quand on reste scotché devant une espèce de disco rock remuant (Whad'ya Say)... franchement réussi. C'est simple, si Ken Hensley avait décidé de vendre son titre à Sheila plutôt que de le garder pour Uriah Heep, sa fortune était faite. Sans trop d'exagération, la solution est envisageable, la mélodie entraînante en fait un tube en puissance, malgré la guitare assez agressive de Mick Box, toute en retenue. Il y avait de quoi enflammer les dancefloors.

Aussi, au milieu de titres assez calibrés, il est presque étonnant de se confronter au heavy I'm Alive où Box fait rugir sa guitare de façon intéressante, comme pour prouver qu'il n'était pas encore mort pour le style. Lawton livre également une excellente prestation derrière le micro, mais c'est sur Lee Kerslake que l'on se tourne : le batteur a un jeu riche et varié et quand il décide d'appuyer son style, il se montre très percutant. D'ailleurs, à l'écoute de l'album, il est l'un des grands vainqueurs, à la fois raffiné et vindicatif, très présent et adaptable.

Fallen Angel est vraiment un disque particulier, très coloré, imagé, subtil. Si certains titres sont plutôt niais, peu concluant, d'autres tirent incontestablement leur épingle du jeu même si le hard rock des débuts est loin, même si ce qui faisait le charme de Uriah Heep s'est un peu perdu dans cette tentative désespérée de se raccrocher à un maximum de wagons pour ne pas perdre pied. Mais en 1978, avec ses choeurs d'un autre temps, le groupe était alors déjà kitsch. Queen l'avait compris et avait évité de nombreuses erreurs sur Jazz la même année. Uriah Heep, lui, n'a pas su s'adapter à fond. Cependant, il convient de préciser que l'album peut être très attachant si on est ouvert d'esprit. il est en effet facile de prendre son pied sur les morceaux les plus improbables, dont ce Whad'ya Say très réussi. Un comble, presque !

Si Fallen Angel est un plantage niveau vente aux USA, il sera en revanche l'un des plus grands succès du groupe en Allemagne. Mais cela ne servira pas à grand chose, le groupe n'est plus que l'ombre de lui-même et ne vit plus, il s'effrite. Lee Kerslake et John Lawton ne tarderont pas à quitter un navire qui part de plus en plus à la dérive et Hensley n'arrivera cette fois-ci plus à garder le cap. Uriah Heep ne le sait pas encore, mais il s'apprête à vivre des heures bien noires...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Fallen Angel - Infos

Voir la discographie de Uriah Heep
Infos de Fallen Angel
acheter sur Amazon
Sortie : septembre 1978
Genre : Hard Rock
Label : Bronze
Playlist :
1. Woman Of The Night (4:40)à écouter en premier
2. Falling In Love (2:53)
3. One More Night (3:30)
4. Put Your Lovin' On Me (4:08)à écouter en premier
5. Come Back To Me (4:19)à écouter en premier
6. Whad'ya Say ? (3:40)à écouter en premier
7. Save It (3:33)
8. Love Or Nothing (3:00)
9. I'm Alive (4:17)culte !culte !
10. Fallen Angel (5:02)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album



Uriah Heep

Albums chroniqués :
Chronique de Into The Wild
Into The Wild
2011

Chronique de Equator
Equator
1985

Chronique de Fallen Angel
Fallen Angel
1978

Chronique de Firefly
Firefly
1977

Uriah Heep
Uriah Heep
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Deep Purple
Deep Purple
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Angel
Angel
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis


Queen
Queen
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: