Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Feel The Fire

Chronique de Feel The Fire

Overkill  - Feel The Fire (Album)

Allumez le feu !



Overkill est l'exemple type du groupe qui restera toujours dans l'ombre des grands noms d'un genre bien particulier. Quand on parle de thrash, de nombreux noms viennent directement à l'esprit. Outre la triplette magique Metallica-Slayer-Megadeth, on pense facilement à Testament, Kreator ou encore Exodus et Death Angel vu les retours en force effectués par ces combos ces dernières années. Puis on murmure Overkill et la réponse fuse, cinglante "hé ho mais hé l'autre, là, Overkill, c'est un album de Motörhead, hé, patate !"

De nos jours, ce nom n'évoque pas grand chose aux plus jeunes, mais il évoque forcément de bons souvenirs aux anciens. Il faut dire que durant la seconde partie des années 80, le groupe a su poser quelques bombes sur son passages et les tueries proposées ne laissaient aucunes chances à leurs victimes. Cependant, il a toujours traîné cette étiquette de second couteau, qui a fini par devenir trop envahissante.

Publié sur Megaforce, le label du pape du thrash, Jon Zazula, Overkill aurait très bien pu passer à la correctionnelle d'entrée de jeu, sans autre forme de procès. Le groupe peine à cacher ses influences : outre Slayer et Metallica, on discerne également des sonorités venant d'Angleterre, de Iron Maiden pour être plus précis. Il faut dire que le chant de Bobby "Blitz" Ellsworth évoque celui de Bruce Dickinson, en plus rageur, présentant plus de virulence dans le phrasé. Certains avanceront le terme de plagiat. C'est fort, peut-être pas franchement dénué de raison cependant. Il est vrai que le pont de Rotten To The Core n'est pas sans rappeler The Four Horsemen de vous-savez-qui, les nombreux soli qui fusent de partout ont un air de famille avec ceux de Kirk Hammet. Il n'en faudrait pas plus pour condamner ce groupe.

Sauf que derrière tout ça, il y a un capital sympathie qui débarque d'on ne sait où. Les musiciens livrent un album où de nombreux titres sont explosifs, où de véritables tueries thrash à souhait se démarquent des titres plus banals, ciment servant à consolider une forteresse meurtrière. Hammerhead est juste un hymne, simple et efficace, le genre de refrain à trois sous que l'on ne peut s'empêcher de reprendre en choeur, Feel The Fire est une réussite avec sa basse galopante bougrement excitante, dégageant une force de conviction fédératrice, Kill At Command est une déferlante de violence qui ne laisse aucun répit à l'auditeur. La guitare est accrocheuse, le chant colle très bien à l'esprit d'Overkill sans être particulièrement génial. Le groupe sait amener des breaks bien pensés, loin du radicalisme exacerbé du Slayer de la même époque, et qui permettent d'accroitre l'impact de certains morceaux.

Malheureusement, toutes les compositions sont loin de bénéficier de cette aura. Feel The Fire est à ce titre un album bien inégal où un thrash brillant en côtoie un autre plus banal, moins accrocheur. Passé quelques titres, on se surprend à attendre plus d'Overkill, un déluge de coups de poings rageurs et on reste un peu sur sa faim malgré une belle générosité de la part des musiciens.

Overkill sur Feel The Fire, c'est un thrash sans surprise, admirablement bien fait, mais où l'excellence ne ressort pas assez. On sent un potentiel, mais le manque d'originalité est un frein et il n'y a pas ce petit truc en plus qui faisait par exemple de The Legacy de Testament un opus incontournable du genre. Et le groupe ne le trouvera jamais. De là à dire qu'il s'agit d'un combo de seconde zone, ce serait de l'exagération. Overkill démarre avec ce disque une carrière globalement plus qu'honorable. Mais Dame Chance ne se sera jamais vraiment penchée sur ces musiciens...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Feel The Fire - Infos

Voir la discographie de Overkill
Infos de Feel The Fire
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired