Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Queen On Fire - Live At The Bowl

Chronique de Queen On Fire - Live At The Bowl

Queen  - Queen On Fire - Live At The Bowl (Double Album Live)

Scrachy licheul ching scallèd love



1982. Sur album, Queen n'est plus la machine bien huilée que l'on a connu dans les années 70. Si les britanniques avaient parfaitement su gérer l'émergence du punk en 1977, alors que leur style baroque les destinait quasiment à une mort certaine, le passage des années disco est plus difficile. Entre un BO de film calamiteuse (Flash Gordon) et The Game, un album qui voyait pour la première fois l'utilisation des synthétiseurs dans sa conception, les fans ont eu du mal à concevoir que leur groupe fétiche avait fait des concessions pour fêter le passage aux années 80. Avec Hot Spaces, le groupe se heurtera même à un désaveu complet, d'une large part de son public (même si le disque tend de plus en plus à être réhabilité un peu partout, surtout chez les fans les plus jeunes, pas forcément passionnés de hard rock). Et pourtant, Queen continuait à attirer du monde à ses concerts et surtout à assurer des shows énergiques.

En témoigne ce double album live, enregistré sur la tournée de 1982, celle qui soutenait donc ce désespérant Hot Spaces et que EMI a ressorti des placards en 2004, comme un cadeau pour les fans. C'est mieux qu'une énième compilation désespérante. On peut se demander pourquoi cette tournée en particulier, pourquoi ne pas s'attarder sur des prestations de 1977 ou 1976 justement, à la grande période en somme...

Comme cela a été dit, Queen assure sur scène. C'est son élément. Son domaine de prédilection. Freddie Mercury a toujours eu le chic pour se mettre le public dans sa poche. Appelez cela le charisme si vous voulez. c'est la vérité, après tout. Et pourtant, ici, l'introduction est étrange. Pas forcément déplaisante, mais presque incongrue. En effet, le diptyque Flash/The Hero n'est pas forcément la manière la plus intéressante commencer le show. il s'agit plus d'une mise en jambe avant un We Will Rock You (fast) comme d'habitude meurtrier. La guitare de Brian May rugit, Queen reste un groupe qui sait envoyer la sauce comme personne.

C'est pour ça que l'enchaînement avec Action This Day de Hot Spaces passe mal. Le style est plus sautillant, mais quelque chose manque. Bien sur, par rapport à l'album, la version live se veut plus organique, même si Roger Taylor assume un kit de batterie électronique mêlée à l'acoustique. Les titres de ce disque ne seront pas forcément les plus intéressants sur ce live. En effet, là où les extraits de The Game gagnent nettement en puissance (Dragon Attack prend même des allures menaçantes), ceux-ci conservent un aspect synthétique désagréable à l'oreille. Bien sûr, Under Pressure sera l'exception qui confirme la règle, ce morceau étant plus dans la lignée du Queen traditionnel.

Et sur ce double album live, on trouve deux morceaux qui font plaisir à entendre : Somebody To Love et Fat Bottomed Girls, deux titres qui ont été un peu injustement oubliés sur l'excellent et légendaire Live Killers paru en 1979, qui prennent une dimension particulier sur scène. Le premier offre à Freddie Mercury de faire montre de son talent, avec générosité, tandis que le second permet au groupe d'appuyer sur la pédale "heavy", et d'offrir une version bien plus lourd que sur le mésestimé Jazz. Une façon de se rendre compte qu'il devait être difficile pour la formation anglaise d'établir des set-list susceptibles de plaire à tout le monde avec un répertoire aussi riche et varié.

Cela a été dit, Queen est un groupe efficace sur scène. Les morceaux les plus puissants de leur discographie passent comme une lettre à la poste. Tie Your Mother Down et surtout Sheer Heart Attack sont de véritables rouleaux compresseurs, rageurs, en totale opposition avec l'image que l'on peut se faire de Queen en général... A côté, des morceaux plus étranges sont toujours aussi impressionnant, comme cette expérience quasi sexuelle qu'est Get Down Make Love, surréaliste et unique dans son genre. A côté de cela, les ballades sont toujours aussi appréciées par un public qui mange dans la main du groupe, qui lui pardonne un Hot Spaces qui n'est pas dans leurs attentes... La superbe Save Me, la non moins réussie Love Of My Life sont toujours de grands moments d'émotion, où Queen est en complète communion avec ses fans. Des moments d'une intense beauté, où la simplicité des mots choisis fait mouche.

Alors pourquoi juste ce 6.5/10 là où le Live At Wembley '86 caracole à 8/10 et le live Killers à 9/10 ? Juste parce que la set-list est parfois un peu bancale, tournée promotionnelle oblige ? Parce que l'on est obligé de se taper le même solo de guitare, celui que Brian May intègre habituellement à Brighton Rock en concert ? Parce que la fin du show n'apporte plus aucune surprise ? Vu que les quatre derniers morceaux sont les mêmes que sur le Killers ? Parce que ce disque aurait du sortir du vivant de Freddie Mercury ? A une époque où Queen avait justement besoin de prouver qu'il n'était pas perdu ? Que ça ressemble à un moyen de faire un peu de fric facile ? Un peu de tout ça, certainement, l'effet nostalgique fonctionnant moins avec un produit paru avec 22 ans de retard face à un autre qui sort un an après le décès malheureux de Freddie Mercury...

Bien sûr, la note n'est qu'indicative. On ne va pas non plus dire que puisque s'est estampillé Queen, c'est bon. Voire très bon. Le groupe a aussi ses ratés (ce qui le rend plus humain !). Mais ça reste un bon album live pour connaître Queen de la meilleure façon possible en définitive, avec une vue de carrière assez large, mêlant la partie la plus riche avec une autre, pas forcément pauvre, mais moins intéressante, plus facile. Ceux qui connaissent déjà bien la carrière du groupe peuvent hésiter, mais la pioche peut être bonne. De toute manière, à part l'ignoble Live Magic, un enregistrement en concert de Queen demeure toujours une bonne pioche.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Queen On Fire - Live At The Bowl - Infos

Voir la discographie de Queen
Infos de Queen On Fire - Live At The Bowl
acheter sur Amazon
Sortie : 25 octobre 2004
Genre : Hard Rock
Label : EMI
Double Album Live

Playlist :
1. CD 1 (0:00)
2. Flash (1:54)
3. The Hero (1:44)
4. We Will Rock You (fast) (3:17)à écouter en premier
5. Action This Day (4:52)
6. Play The Game (4:30)
7. Staying Power (4:03)
8. Somebody To Love (7:53)à écouter en premier
9. Now I'm Here (6:18)
10. Dragon Attack (4:16)
11. Now I'm Here (reprise) (2:20)
12. Love Of My Life (4:22)
13. Save Me (4:00)à écouter en premier
14. Back Chat (5:00)
15. CD 2 (0:00)
16. Get Down Make Love (3:39)
17. Guitar Solo (6:22)
18. Under Pressure (3:47)à écouter en premier
19. Fat Bottomed Girls (5:25)
20. Crazy Little Thing Called Love (4:15)
21. Bohemian Rhapsody (5:38)
22. Tie Your Mother Down (4:09)à écouter en premier
23. Another One Bites The Dust (3:49)
24. Sheer Heart Attack (3:25)
25. We Will Rock You (2:08)
26. We Are The Champions (3:28)
27. God Save The Queen (1:24)
écouter : Ecouter l'album



Queen

Queen
Queen
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni




Groupes en rapport


Killers
Killers
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Aerosmith
Aerosmith
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: