Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de A Live

Chronique de A Live

Trust  - A Live (Album Live)

 5 
10



Comment évoquer ce nouvel album live de Trust sans instantanément s’offusquer de ces imperfections les plus affreusement et directement inacceptables ? De tout temps la formidable ferveur tenace qui lia ce groupe à son peuple le plus ardent, fut remarquablement commémorée lors de ces concerts où la rencontre vivante de ces deux entités offrit le spectacle mémorable de cet amour insensés intense. Si le souvenir délectable de ces confrontations trouve son expression la plus admirablement aboutis dans l’empreinte inaltérable d’œuvres inoubliables (Paris by Night (1988), Live (Répression dans l’Hexagone (1992)), il trouvera désormais son expression la plus âcre dans l’insipide reflet terne de ce A Live.

Enregistré lors de la tournée de 1997, ayant sillonné l’hexagone du 14 janvier au 22 février, l’œuvre offre l’infâme infamie d’un mixage au son regrettable. En effet rarement album aura été aussi maltraité et d’emblé, sur Reac Prendre à Vivre, Bernie nous concède un « bonsoir Paris » où l’écho insupportable de cette voix lointaine, derrière laquelle la cacophonie confuse d’un public dont la clameur semblent plus lointaine encore, n’est qu’amère déception. Si lors des morceaux le chanteur reste suffisamment audible, l’auditoire reste étrangement éloignés et imperceptible. Cette dissociation est d’autant plus étonnante, et ennuyeuse, lorsqu’on sait, généralement, quelle est la teneur de cette union intense qui rassemble un public et son groupe dans une même dévotion, et véritablement pénible lorsqu’on sait, s’agissant plus particulièrement de Trust, quelle est la nature de cette communion.

L’infamie semble ensuite absolue au son du reste de ces instruments étrangement mixés. La basse très en avant, les guitares et Bernie très en retrait, et le public quasiment inaudible ; sont le parti-pris pénible de l’ensemble des morceaux de cet enregistrement.

On pourra, aussi, regretter le choix de ces titres, pour une œuvre essentiellement construite autour de l’album Europe et Haines. Si l’on peut en comprendre les raisons, elles offrent la fâcheuse image d’un groupe à la musique déséquilibrée. Effectivement, si ces titres ont, assurément, des qualités, certains de ces morceaux très connotés Rock, paraissent bien inopportuns aux côtés d’autres plus antiques, plus véhéments.

Au-delà de ces défauts les plus intolérables, et pour revenir sur un terrain plus purement musical, ce A Live offre, tout de même, quelques qualités non-négligeables. Il nous propose d’abord les talents immenses d’un nouveau venu. Remplaçant John Nirox, dans ce ballet incessant dont les noms les plus illustres furent Nicko McBrain et Clive Burr, Hervé Koster reprends remarquablement le poste de batteur. Le musicien à la technicité marquante, nous gratifie d’ailleurs de quelques moments délicieusement jubilatoires (J’ai Vu Dieu). Evoquons ensuite certains nouveaux titres forts appréciables, tels que J’ai Vu Dieu et son cynisme sombre, ou un On Lèche, On Lâche, On Lynche. Ces morceaux prennent véritablement une dimension notable lorsqu’ils sont joués dans la fébrile spontanéité d’un concert. Parlons aussi de ces morceaux qui viennent sublimer le propos de Bernie et des siens. Ainsi Instinct de Mort, Préfabriqué, le rare Le Mitard, l’incontournable et culte Antisocial, viennent éveiller en nous un plaisir sûr. Evoquons encore les sublimes L’Elite dont l’intense nervosité délectable est considérablement soulignée par les doux préambules de La Tounga ; ainsi que Tous ces Visages dont la poignante délicatesse nous étreint superbement. Parlons, pour terminer, de ces reprises de Chuck Berry, Roll Over Beethoven, et de Bob Dylan, That’s Allright Mama dans un exercice ou Trust n’aura jamais véritablement excellé.

Ce A Live épuré de quelques uns de ces titres évidents les plus historiquement indispensables, et affublé d’un mixage au son déstabilisant, s’avère, au final, fortement dispensable. Dommage car ce nouvel album live, s’il eut-été mieux produit et plus conséquemment garnis, aurait pu offrir le formidable témoignage d’un Trust aux visages multiples, et assumés.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




A Live - Infos

Voir la discographie de Trust
Infos de A Live
acheter sur Amazon
Sortie : 1997
Genre : Hard Rock
Album Live

Playlist :
1. Réac-prendre à vivre (03:44)
2. Ca vient, ça meurt (03:05)
3. Instinct de mort (04:42)
4. Fais où on te dit de faire (04:10)
5. J'ai vu dieu (06:33)
6. Tout ce qui est bon est mal (04:23)
7. Roll over Beethoven (Chuck Berry cover) (02:16)
8. That's all rIght, mama (Bob Dylan cover) (02:04)
9. Préfabriqués (03:22)
10. Tous ces visages (04:26)
11. La Tounga ! (instrumentale) (01:17)
12. L'élite (05:59)
13. On lèche, on lâche, on lynche (04:34)
14. Le mitard (05:24)
15. Antisocial (07:02)
écouter : Ecouter l'album

Trust

Albums chroniqués :
Chronique de Trust à l'Olympia
Trust à l'Olympia
2009

Chronique de 13 à Table
13 à Table
2008

Chronique de Ni Dieu Ni Maître
Ni Dieu Ni Maître
2000

Chronique de A Live
A Live
1997

Trust
Trust
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : France




Groupes en rapport


Vulcain
Vulcain
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Aerosmith
Aerosmith
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: