Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Les Discrets / Alcest

Chronique de Les Discrets / Alcest

Alcest  - Les Discrets / Alcest (Split)

Divine Art Of Melancholy



Chez les métalleux, le split est bien souvent un format privilégié. Il s’agit en effet de l’alliance de deux groupes ou plus, qui se réunissent sur un même disque, un vinyl ou une tape. Et chacun des groupes donne le meilleur de lui-même pour sortir son épingle du jeu et ne pas paraître tache à côté de son « concurrent ».
Un split est souvent l’occasion de faire connaître des titres qui ne s’intègrent pas facilement à un album, ou alors, il permet aussi de ressortir une démo par exemple. Mais aussi, et surtout, c’st l’occasion de découvrir des groupes discrets mais ô combien intéressants.

Si au jour d’aujourd’hui, Alcest jouit d’une renommée plutôt vaste au sein de la scène hexagonale, Les Discrets ne peuvent pas se vanter d’être aussi connus.
Et ce split est donc l’occasion de découvrir ce groupe, tout en découvrant de nouveaux morceaux de ce cher Neige.

Ce qui unit intimement Les Discrets à Alcest, ce sont les membres des groupes respectifs. Si Neige est aussi connu pour ses projets comme Amesoeurs et Lantlôs, il fait également partie de Phest. Phest est aussi le groupe de Fursy, et accessoirement de Winterhalter (batteur aussi dans Amesoeurs, et Peste Noire (groupe dans lequel Neige a participé également).
C’est donc dans une ambiance familiale que ces deux groupes se sont penchés sur le projet d’un split.

Sorti fin 2009, l’alliance entre ces deux groupes, matérialisée sur un vinyl ou sur double CD s’est retrouvée très vite épuisée… Et on comprend pourquoi…

Ne sachant trop par quelle face commencer, on se laisse tenter par Les Discrets.
Dès les premières notes, on sent un style assez similaire à ce qu’a pu proposer Alcest sur Souvenirs D’Un Autre Monde. A savoir des guitares très saturées, sur un fond très rock, mais contrastée par une infinie douceur. Et même si le style est proche de celui d’Alcest, très vite, on sent que le groupe impose sa propre personnalité. Un mélange d’influences est distillé au travers de ces trois titres. On peut aisément sentir des éléments post-punk tel Joy Division, voire des éléments plus issus de la dreaming pop de Cocteau Twins, le tout, retransformé, approprié par Les Discrets. Ils nous embarquent dans un monde qui est le leur, le monde du rêve, loin de toute modernité, un véritable retour à des plaisirs simples.

A travers une musique simple et personnelle, Fursy nous fait voyager dans un univers mélancolique et beau. Un sentiment de nostalgie se fait grandement ressentir, on se sent presque triste face à une telle beauté. Et le chant, qui peut déstabiliser au début, se retrouve sublimé avec l’arrivée de A. Hadorn sur le second morceau, Après L’Ombre. Le duo chant masculin/chant féminin est, de plus, original puisqu’il n’a rien à voir avec ce que peuvent proposer les autres groupes. Ici, les voix s’unissent dans une sorte de communion avec la nature féérique et mystérieuse. Un chant qui porterait presque l’innocence infantile en lui, un chant terriblement pur et contemplatif. Une multitude de sentiments s’entrecroisent dans le monde transcendant qui est recrée ici en une fresque musicale sublime. Ces sentiments très forts mèneraient presque l’auditeur à pleurer sans aucune raison, mais juste pour le plaisir paradoxale de se lâcher, le laisser du leste se détacher de sa vie hypermoderne.
Et c’est avec un certain effarement que la musique s’efface, annonçant qu’il est temps de changer la face de son vinyl, quitter le monde du rêve un instant pour passer à l’univers d’Alcest.


Si l’enfant prodige de la scène Metal a beaucoup fait parler de lui après son mini CD Le Secret, la voie empruntée par ses expérimentations musicales l’avait mené à présenter un pilier dans sa discographie : Souvenirs D’Un Autre Monde. Après un relatif échec avec l’album éponyme de son autre projet Amesoeurs, un attendait vivement le retour d’Alcest. Et c’est avec Percées De Lumières que Neige et Winterhalter ouvrent le bal.
On reconnaitra aisément un son si caractéristique, celui qui avait fait la gloire du dernier album en date, entamé sur Le Secret. Mais bizarrement, lorsque le chant arrive, on est replongé dans un projet que l’on airait presque oublié : Mortifera ! Et oui, le chant hurlé, désespéré, froid et plaintif qui avait fait la renommée de Vastiia Tenebrd Mortifera se retrouve aujourd’hui dans Alcest. Et c’est avec un certain génie que Neige réussira à alterner ce chant Black à un chant « heavenly », ce chant clair si beau et fragile que l’on avait apprécié dans les précédents disques d’Alcest. On retrouvera avec ce morceau, des bases résolument Black comme en témoigne le chant, mais aussi les guitares saturées et rapides. On pense à des morceaux ayant été enregistrés à l’époque de la première Démo, Tristesse Hivernale.

Mais avec le second titre proposé par Neige, on retrouve une musique renaissante, revivifiante, une douceur qui nous ferait presque oublier le monde qui nous entoure. Une musique qui appelle au rêve et à l’introspection. On arrive à la fin, et on regretterait presque qu’Alcest ait été si peu généreux de nous offrir seulement deux nouveaux titres. On reste un peu sur sa fin, mais on a de quoi patienter jusqu’au prochain album.

Ce split est l’occasion de découvrir un groupe vraiment excellent, Les Discrets, qui proposent une musique à la frontière entre le divin, l’art et le rêve. On attend avec impatience un album de ce groupe à suivre et très prometteur ! Alcest nous livre deux nouveaux morceaux assez spéciaux et originaux qui montrent encore un nouveau visage du groupe. Et là aussi, on attend un nouvel album avec impatience !

(0) Modifier l'article
par Pit, le 24 janvier 2010
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Les Discrets / Alcest - Infos

Voir la discographie de Alcest
Infos de Les Discrets / Alcest

Sortie : 30 novembre 2009
Genre : Black Metal Shoegaze / Ethereal Post-Punk Shoegaze
Split

Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Les Discrets - L''Échappée (04:11)paroles de Les Discrets - L''Échappée
2. Les Discrets - Après l''Ombre (06:39)paroles de Les Discrets - Après l''Ombre
3. Les Discrets - Song for Mountains (Demo) (06:39)paroles de Les Discrets - Song for Mountains (Demo)
4. Alcest - Percées de Lumière (06:32)paroles de Alcest - Percées de Lumière
5. Alcest - Circe Poisoning The Sea (03:03)paroles de Alcest - Circe Poisoning The Sea
écouter : Ecouter l'album



Alcest

Alcest
Alcest
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Avant-garde metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Les Discrets
Les Discrets
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Avant-garde metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Amesoeurs
Amesoeurs
2009

Amesoeurs
Amesoeurs
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Avant-garde metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Maledictiih
Maledictiih
2010

Chronique de Vastiia Tenebrd Mortifera
Vastiia Tenebrd Mortifera
2004

Mortifera
Mortifera
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Black Metal
Origine : France


My Bloody Valentine
My Bloody Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Autre
Origine : Irlande


Peste Noire
Peste Noire
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Carpe Diem
Carpe Diem
2009

Chronique de Sign of the Winner
Sign of the Winner
2001

Chronique de Coming from the Sky
Coming from the Sky
2000

Heavenly
Heavenly
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Heavy Metal
Origine : France