Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Silent Howling

Chronique de The Silent Howling

Sinister  - The Silent Howling (Album)



Après les déconvenues incessantes d’un parcours chaotique, destin engendré par ces turpitudes nés de ces trajectoires aléatoires de musiciens variables, nés de ces bouleversements dus aux changements de label mais surtout créé par ces déceptions issues de deux albums moyennement attrayant, Creative Killings (2001) et Savage Or Grace (2003) ; les hollandais de Sinister vinrent pourtant démentir cette douloureuse agonie pernicieuse qui, semblait-il, leur était promise. Pour échapper à cette fin tragique, ils reprirent le droit chemin de leur Death Metal traditionnel construit avec discernement, et sortirent, en 2006, un Afterburner délicieusement inopinée. Cette absolution inespérée devait absolument se traduire dans la continuité. Ainsi, poursuivant sur cette route d’une salutaire rédemption, The Silent Howling vint confirmer cette miraculeuse résurrection.

D’emblée ce qu’il convient obligatoirement d’évoquer, et ce afin de définir plus précisément la nature de la musique de Sinister, c’est cette volonté de continuité incontestablement estampillé du sceau « old school » qui imprègne subtilement cette album. Pourtant si le son et le style des bataves, reste très caractéristique de ce travail qu’ils firent autrefois, se souciant peu des aspirations et des tendances actuelles, l’œuvre ici présentée n’en demeure pas moins suffisamment contemporaine, et variée, pour lui éviter de tomber dans le déplaisant écueil d’un death profondément désespérant, profondément similaire, profondément ennuyeux. Bien évidement, évoquer la modernité de ces hollandais n’est assurément pas anodin. Et s’ils parviennent à s’inscrire aussi redoutablement dans l’ère du temps, et ce malgré un passéisme conservateur évident, c’est incontestablement le résultat d’une créativité et d’une intelligence remarquable. En effet non content de composer un Death très intéressant, Sinister offre une formidable parure à sa musique. Pour se faire il orne son propos de certaines influences diverses, telles que le Heavy, par exemple, ou parfois, aussi, de manière succincte, le Black. Et afin de le rendre plus nuancé encore, il embellit les atmosphères sombres de son œuvre, d’une obscurité malsaine supplémentaire incarné par ces voix « radiophonique » désuètes, donnant ainsi à son art un visage d’exception. Pourtant ici l’apostolat de départ est sincère. Point de mensonge. Point de références mélodiques saugrenues. Point de sacrifice à une musicalité absurde. Chaque note, chaque instrument, chaque intonation, chaque passage mélodique est indubitablement dédiée à un Death Metal, certes fondamentalement classique, mais cependant terriblement attirant.

Ainsi certains titres de cet opus témoignent formidablement du caractère particulier de la musique de ces néerlandais. Evoquons les excellents Republic of the Graves et The Silent Howling alternant, tous deux, plans dévastateurs à d’autres plus mélodiques aux guitares claires et aux voix narratives crépitantes, pour un climat des plus malsains, mais aussi un Summit of Sacrifice aux passages acoustiques délicieusement déconcertant, ou encore un splendide Palace of the Fates aux climats orientaux dépaysant.

Dans la démarche éminemment respectable d’une évolution, normale, de sa musique, sans, pour autant, en trahir toutes les valeurs originelles ; Sinister aura su, avec The Silent Howling, non seulement, formidablement confirmé toutes les espérances nés après un Afterburner prometteurs, mais aussi admirablement transformer ces espoirs en convictions.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




The Silent Howling - Infos

Voir la discographie de Sinister
Infos de The Silent Howling
acheter sur Amazon
Sortie : 22 août 2008
Genre : Death Metal
Label : Massacre Records
Playlist :
1. Republic of the Grave (05:29)culte !culte !
2. Summit of Sacrifice (06:52)
3. Fortified Bravery (06:16)
4. The Silent Howling (10:16)culte !culte !
5. The Kill to Come (05:57)
6. Palace of the Fates (06:19)culte !culte !listen
7. If It Bleeds (06:37)
écouter : Ecouter l'album

Sinister

Albums chroniqués :
Chronique de The Silent Howling
The Silent Howling
2008

Sinister
Sinister
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Mithridatic
Mithridatic
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: