Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Failures for Gods

Chronique de Failures for Gods

Immolation  - Failures for Gods (Album)



Comme tant d'autres polémistes en ces préaux virtuels si malfamés, débutons la chronique de ce monument du Death Metal américains en soulignant le changement de caractère du logo du quatuor originaire de Yonkers dans l'état de New York. Ce faisant, évoquons donc les craintes qui en résultèrent annonçant, en des supputations fantasmées, un changement stylistique d'une formation qui, jusqu'alors, avait défendu la cause d'un Death Metal superbement épais, délicieusement étouffant et sombres, élaboré autour de constructions aux structures enchevêtrées et aux rythmes changeants. D'aucuns, néophytes et peu propice à comprendre cette complexité artistique, n'y voyaient d'ailleurs rien d'autres que l'expression d'un fouillis asynchrones et déstructuré. Quoi qu'il en soit, et pour clore définitivement sur le chapitre, ce remodelage du nom n'aura aucune incidence sur le contenu d'un album qui, disons le d'emblée, fera montre de la verve toujours aussi redoutable d'Immolation.

Abordons ensuite l'autre sujet qui semble contrarié ces pamphlétaires. Parlons, en effet, du son qui caractérise ce disque et qui lui donnerait un aspect différent de ces prédécesseurs. Cette réflexion est, quant à elle, tout à fait fondée tant d'évidentes divergences sonores, notamment dans ces patterns de batterie aux grosses caisses très aigus ou dans ces guitares au rendu un peu plus brut qu'à l'accoutumé, sont effectivement perceptibles. Néanmoins, il va sans dire que si l'accessibilité est rendu ici plus difficile de par cette aridité sonore, elle n'augure en rien de la qualité de ce manifeste tant le tout demeure évidemment très audible. Et puis faudrait voir à ne pas confondre contenant et contenu.

Ces doutes balayés, laissons nous emporter par la sauvagerie, la technicité et la finesse de ce plaidoyer qui en une démonstration superbe dévolu à un Metal de la mort brutal baignant dans des ambiances occultes, ténébreuse et blasphématoire parvient assez aisément à nous séduire. Afin d'illustrer cette excellence et cette virtuosité citons des morceaux tels que le somptueux et furieux Once Ordained à l'entame délicieusement noire, tels qu'Unsaved ou tels que Your Angel Died. Citons également les admirables Failures for Gods et No Jesus, No Beast. Deux titres sublimes pour lesquels votre modeste obligé pourrait ne pas tarir d'éloges et qui justifie à eux seul l'aspect emblématique de cette œuvre. Un avis somme toute assez subjectif et qui pourrais, j'en conviens volontiers, facilement être mis à mal tant cet opus est remarquablement homogène et pétrie de nombreuses autres chansons aux vertus tout aussi louables.

Afin de parachever définitivement le sacre mérité de ces américains, ce disque est pourvu d'une pochette splendide d'Andreas Marschall. Un artiste qui s'illustrera plus tard au cœur de certaines autres esquisses magnifiques, et notamment celles concernant les albums de Blind Guardian.

Failure For Gods est donc, en définitive, moins directement accessible que ces prédécesseurs et nécessitera du temps avant de révéler toutes ses splendeurs. Un album d'exception pour un groupe d'exception en somme.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Il est vrai que cette pochette est splendide.
L'album est vraiment très bon. Je lui préfère néanmoins son successeur.
Le son surprendra ceux qui découvriront cet opus après les dernières sorties, aux productions moins crues.

ven. 8 mars 13- 20:53  


Failures for Gods - Infos

Voir la discographie de Immolation
Infos de Failures for Gods
acheter sur Amazon
Sortie : 1 juin 1999
Genre : Death Metal
Label : Metal Blade Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Once Ordained (5:22)paroles de Once Ordained
2. No Jesus, No Beast (4:43)paroles de No Jesus, No Beast
3. Failures for Gods (6:25)paroles de Failures for Gods
4. Unsaved (4:37)paroles de Unsaved
5. God Made Filth (3:58)paroles de God Made Filth
6. Stench of High Heaven (4:24)paroles de Stench of High Heaven
7. Your Angel Died (5:26)paroles de Your Angel Died
8. The Devil I Know (5:24)paroles de The Devil I Know
écouter : Ecouter l'album

Immolation

Albums chroniqués :
Chronique de Providence
Providence
2011

Chronique de Majesty and Decay
Majesty and Decay
2010

Chronique de Failures for Gods
Failures for Gods
1999

Immolation
Immolation
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Frozen In Time
Frozen In Time
2005

Chronique de World Demise
World Demise
1994

Chronique de Cause Of Death
Cause Of Death
1990

Chronique de Slowly We Rot
Slowly We Rot
1989

Obituary
Obituary
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Angel
Angel
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis


Blind Guardian
Blind Guardian
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts: