Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Verehrt Und Angespien

Chronique de Verehrt Und Angespien

In Extremo  - Verehrt Und Angespien (Album)

L'apogée



Amis, chapeaux bas je vous prie. Car voici venir l'un des albums majeurs et incontournable d'In Extremo, l'album de la maturité en quelque sorte. Celui où le groupe parvient enfin à canaliser sa prodigieuse vitalité, à encadrer son propre talent et sa propre imagination. Les compositions adoptent l'aspect définitifs, l'inimitable rugosité et le cachet qui est la marque du groupe.
Leur source d'inspiration es toujours la même : l'immense patrimoine musicale que le moyen-âge et la renaissance nous léguèrent.


Comme pour les précédents albums, les sources utilisées proviennent de zones géographiques bien précises : Allemagne et Scandinavie Germanique ; France et Occitanie ; Espagne, principalement Galice et Catalogne. En gros, une sphère d'influence délimitée au sud par les Alpes et la Castille, à l'Est par l'Oder.
Un choix dicté par les sources disponibles : les manuscrits musicaux médiévaux ayant survécus jusqu'à aujourd'hui, il n'y en a pas tant que ça... On remarquera cependant que la zone précité recouvre, grosso modo, celle des principaux axes du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle : l'un des plus grands d'Europe, l'un des plus ancien (XIIème siècle), qui draina pendant des siècles (et encore aujourd'hui) des millions de pèlerins de toute l'Europe, permettant un brassage et l'élaboration d'une culture commune, notamment d'une culture musicale populaire.

Au niveau musical, le groupe a atteint son apogée : le chant rauque et dure de Micha, « Das letzte Einhorn » (« la dernière licorne », son surnom officiel) ; un accompagnement fait d’un savant dosage de guitares lourdes, de cornemuses et de flutiaux nasillards, de chalémie au sons pleins, de cistre et de harpe aux cordes pincées ; parfois la vibration d’une vielle à roue. En toile de fond, des percussions et une batterie magistralement maniées Rainer Morgenroth, qui mérite bien son surnom de « der Morgenstern » (« l’étoile du matin », surnom des masses d’armes à pointe du moyen âge), le martellement de ses coups ponctuant l’ensemble avec énergie !
Un son rugueux, mélangeant lyrisme des ménestrels médiévaux, rudesse paysanne et agressivité électronique.
Un seul titre instrumental sur cet album : Miss Gordon of Gight, joli morceau de harpe. Il s'agit d'une évocation de la mère du grand poète anglais Byron, chantre de l'indépendance Grec... Quand à savoir pourquoi composer une balade sur ce personnage, principalement connue pour le caractère difficile qu'elle légua à son fils...

Dans cet ensemble un peu plus homogène que d'habitude, on peut distinguer certains titres particulièrement hauts en couleurs.
Pavane, en particulier, apparaitra comme très remarquable pour les francophones, du fait du magnifique accent avec lequel Micha Rhein massacre l'ancien français ! Celui qui réussirait à en démêler quelques mots reconnaitrait avec amusement la chanson préférée du roi Arthur, dans la série Kamelot ! Il s'agit en effet d'une danse du XVIème siècle, composée par Jehan Tabourot pour la cour du roy de France. La pavane était traditionnellement une dense lente (même pour l'époque), exécutée par des couples disposés en cortège ; si le début instrumental a été peu modifié, la suite a pris une tournure beaucoup plus énergique.

La chanson précédente, Herr Manelig, ne manque pas non plus de panache. Extraite d’une balade médiévale suédoise, elle fut reprise par Haggard, mais traduite en italien. Cette vieille complainte, où une femelle troll supplie « Sire Mannelig » de l’épouser en échange de multiples trésors, est d’une truculence sans égale. Les riffs courts et la batterie rendent encore plus rythmée un morceau qui l’était déjà bien à l’origine ; les hautbois médiévaux font merveilles, tout comme le cistre. Une version acoustique est en bonus.
Vänner Och Frände est également adaptée d’une balade suédoise, une histoire d’amours contrariés cette fois, et un joli mélange de riffs et de cornemuse.

Un peu plus loin, c’est Spielmannsflusch et son inoubliable refrain : « Es regnet, Es regnet Blut» (il pleut, il pleut du sang »… Une histoire de ménestrels tués par un roi jaloux, se vengeant en condamnant sa mémoire à l’oubli…
Santa Maria, hymne à la Vierge en galicien médiéval, est également une belle preuve de savoir faire ; on croirait entendre chanter un marin basque ivre mort au fond d’une taverne tant le chant est rauque et le rythme rapide !

François Villon, poète français du XVème siècle, est également à l’honneur ; et de fait Micha Rhein a témoigné plus d’une fois son admiration pour les vers de ce géni débauché, plus connu en son temps pour ses démêlés avec la prévôté que pour ses vers ! Pas moins de trois chansons ont étés adaptés de ces textes, avec l’enthousiasme que cela exige : Ich Kenne Alles (« Je connais tout »), Weiberfell (« Toison de femme »), Werd ich am Galgen hochgezogen (« Quand je serais pendu à la potence »).
Trois titres magnifiques, ventant l’un sa rouerie (« Le seul que je ne connais pas - c'est moi ») ; le second racontant, et en des termes des plus clairs, une déception amoureuse ; le troisième, écrit au fond d’une geôle en attendant le jugement du Parlement de Paris qui avait à statuer sur quelques menues affaires de meurtres et de vols pour lesquels la prévôté (police de l’époque) voulait l’expédier au gibet. Fort heureusement, il fut seulement banni, et la balade survécue elle aussi. Il ne s’agit pas d’un chant désespéré, mais plutôt ironique : « Lorsque je serai pendu à la Potence/ Je saurais le poids de mon cul »… Plutôt mourir un sourire de moquerie aux lèvres, que de faire à mes juges l’aumône de ma terreur et de mes supplications !

Un peu de paganisme aussi, avec Merserburger Zaubersprüche, adaptation d’une incantation préchrétienne destinée à protéger des maladies. Micha Rhein s’y révèle capable d’adapter une voix de basse, et la harpe de se mêler aux guitares et à la batterie !
Plus étonnant, une reprise en mode folk de Sister of Mercy avec This Corrosion ! Avec pour résultat le rock le plus rauque qu’on ait jamais entendu. Et finalement, In Extremo, profession de foi musicale du groupe, conclusion de l’album.


On l’aura compris, Verhert und Angespien est un album exceptionnellement riche, tant musicalement que de ses références historiques et littéraires. Il marque également un glissement dans le style d’In Extremo : de moins en moins médiévale, de plus en plus metal…

(0) Modifier l'article
par Ouraz, le 19 janvier 2010
Voir toutes les chroniques de Ouraz


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Lepetitcritix  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Verehrt Und Angespien - Infos

Voir la discographie de In Extremo
Infos de Verehrt Und Angespien
acheter sur Amazon
Sortie : 30 août 1999
Genre : Folk Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Merseburger Zaubersprüche (04:27)paroles de Merseburger Zaubersprüche
2. Ich kenne alles (03:04)paroles de Ich kenne alles
3. Herr Mannelig (04:55)culte !culte !paroles de Herr Mannelig
4. Pavane (05:00)culte !culte !paroles de Pavane
5. Spielmannsfluch (03:40)culte !culte !paroles de Spielmannsfluch
6. Weiberfell (04:27)paroles de Weiberfell
7. Miss Gordon Of Gight (02:09)paroles de Miss Gordon Of Gight
8. Werd ich am Galgen hochgezogen (03:47)listenparoles de Werd ich am Galgen hochgezogen
9. This Corrosion (Sisters of Mercy cover) (04:02)listenparoles de This Corrosion (Sisters of Mercy cover)
10. Santa Maria (04:27)paroles de Santa Maria
11. Vänner Och Frände (03:57)paroles de Vänner Och Frände
12. In Extremo (04:20)paroles de In Extremo
13. Herr Mannelig (Acoustic Version) (03:08)culte !culte !paroles de Herr Mannelig (Acoustic Version)
écouter : Ecouter l'album



In Extremo

In Extremo
In Extremo
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Pagan/Folk
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Subway to Sally
Subway to Sally
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Pagan/Folk
Origine : Allemagne

Concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Incantation
Incantation
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Eluveitie
Eluveitie
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Suisse

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de From Afar
From Afar
2009

Chronique de Victory Songs
Victory Songs
2007

Chronique de Dragonheads
Dragonheads
2006

Chronique de Iron
Iron
2004

Ensiferum
Ensiferum
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Korpiklaani
Korpiklaani
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Ur Jordens Djup
Ur Jordens Djup
2007

Chronique de Nattfödd
Nattfödd
2004

Finntroll
Finntroll
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts: