Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Seventh Star

Chronique de Seventh Star

Black Sabbath  - Seventh Star (Album)

 6 
10

Album solo labellisé Black Sab...



Au milieu des années 80, une rumeur devenait de plus en plus persistante. Et le fait que les principaux intéressés ne démentent pas était une espèce de rêve éveillé pour de nombreux fans qui s'étaient pris la claque de leur vie avec le riff lourd et définitif de Iron Man. Black Sabbath allait se reformer avec Ozzy Osbourne au chant ! En voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! En effet, aucune des deux parties n'était satisfait de leur dernier album studio, Bark At The Moon pour un, Born Again pour l'autre. Ajoutez à cela que Ozzy n'arrivait pas franchement à se remettre de la mort de son jeune complice Randhy Rhoads et que Tony Iommi avait flingué la crédibilité de son groupe en embauchant Ian Gillan derrière le micro, lui qui fut le leader du groupe rival Deep Purple (et qui quittera le Sab' pour la reformation du Mark II de 1984 !), on comprend aisément que cette solution était forcément la plus envisageable pour tout le monde.

Puis il y a comme d'habitude un grain de sable qui grippera toute la machine. Certes, on a vu le groupe reformé jouer au Live Aid, l'un des moments fort du festival d'ailleurs puis plus rien. La réunion ne se fera pas. Autant dire qu'il y a eu un paquet de déçus. Le groupe splite à nouveau, sans autre état d'âme. Il faudra attendre 1998 pour un autre show, pour de nouvelles promesses d'albums et pour nouveau avoir le bec dans l'eau. Rien n'est jamais simple avec Black Sabbath...

Ozzy s'en va faire The Ultimate Sin et Iommi songe sérieusement à faire un album solo. Tout va dans ce sens, vu qu'il est le seul membre officiel de Black Sabbath à jouer dessus. On peut même penser que le groupe est mort. Mais la maison de disque, paniquée à l'idée d'un flop commercial, insiste pour ajouter le nom de l'entité noire sur la pochette; Ainsi, on se retrouve avec la formule abracadabrante de Black Sabbath Featuring Tony Iommi sur la jaquette. De quoi gentiment se foutre de la gueule du monde sans en avoir l'air.

Parce que Seventh Star, bien sympathique au demeurant, n'a rien à voir avec Black Sabbath. Le propos est moins lourd, plus... En fait, à part certains riffs, on pourrait rapprocher ce disque à certains album de Gary Moore, avec une guitare moins flamboyante. Le fait que ce soit le grand Glenn Hughes qui assure le chant n'est bien sûr pas étranger à cette impression. Hughes, on l'a connu avec Deep Purple où il venait donner la réplique à David Coverdale, on l'a croisé avec Pat Thrall sur le superbe projet Hughes/Thrall, on l'a vu très présent sur le Run For Cover de Gary Moore... Il est un des grands musiciens de sa génération et son surnom de "The Voice" n'est pas usurpé. Il n'est pas qu'un bassiste de talent, il est également un excellent chanteur, aussi à l'aise sur le hard rock que sur la soul ou le funk. Un artiste entier... et facilement reconnaissable.

Donc forcément, son registre mélodique colle parfaitement à l'univers que peint Iommi sur ce Seventh Star. On retrouve donc pas mal de ballades bien menées, qui s'inscrivent dans un style moderne, très années 80, avec une guitare qui se décharge fréquemment, aidée il est vrai par un chanteur performant, qui ne se laisse pas impressionner, qui sait tenir son rang avec brio. La guitare de Iommi est également capable de mener la danse de façon plus heavy. Après tout, l'homme est l'un des géniteurs du genre, s'il n'y arrivait plus, il y aurait du souci à se faire. Aussi un titre comme Danger Zone est très efficace, tout comme In For The Kill, malgré un refrain très appuyé, à la manière du hard FM.

Mais Seventh Star est toutefois mal proportionné. Trop lisse et pas assez agressif, mélodique mais pas suffisamment rêche... Des griefs, on peut en trouver à la pelle. Mais on ne peut nier qu'il est plutôt réussi dans l'ensemble, grâce à un chanteur puissant qui en impose et un guitariste qui semble avoir retrouvé du jeu. A noter que la batterie est tenue par Eric Singer qui sait s'approprier un jeu simple et lourd sans donner l'impression d'être minimaliste.

Bien sûr, Seventh Star n'aurait jamais du sortir labellisé Black Sabbath. Il n'est pas entouré de cette aura noire, il n'a pas ce côté intrinsèquement obscur. Et imaginer Hughes en chanteur de Black Sab' a quelque chose de tout à fait hilarant tant l'homme ne correspond pas aux standards fixés par Ozzy et Ronnie James Dio, surtout que Gillan est passé juste avant lui. De quoi ruiner encore un peu plus un groupe en mal de crédibilité... La traversée du désert ne fait que commencer et aujourd'hui, Black Sabbath est la preuve que le ridicule ne tue pas. A part ça, cet album est bien sympathique sinon, mais c'est pas du Black Sa b', quoi...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Seventh Star - Infos

Voir la discographie de Black Sabbath
Infos de Seventh Star
acheter sur Amazon
Sortie : 28 janvier 1986
Genre : Heavy Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. In For The Kill (03'40)à écouter en premierparoles de In For The Kill
2. No Stranger To Love (04'28)paroles de No Stranger To Love
3. Turn To Stone (03'28)paroles de Turn To Stone
4. Sphinx (The Guardian) (01'11)paroles de Sphinx (The Guardian)
5. Seventh Star (05'20)à écouter en premierparoles de Seventh Star
6. Danger Zone (04'23)à écouter en premierparoles de Danger Zone
7. Heart Like A Wheel (06'35)paroles de Heart Like A Wheel
8. Angry Heart . (03'06)à écouter en premierparoles de Angry Heart .
9. In Memory (02'35)paroles de In Memory
écouter : Ecouter l'album



Black Sabbath

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Black Rain
Black Rain
2007

Chronique de Down To Earth
Down To Earth
2001

Ozzy Osbourne
Ozzy Osbourne
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Heaven And Hell
Heaven And Hell
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Deep Purple
Deep Purple
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: