Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de HEAVEN AND HELL

Chronique de HEAVEN AND HELL

Black Sabbath  - HEAVEN AND HELL (Album)

 9 
10

Supergroupe



Heaven And Hell est une bonne surprise, même une très bonne.En effet, depuis Sabotage, on commençait à s'emmerder ferme avec le Sab'.Chant à côté de la plaque, compos caricaturales, même les pochettes étaient...d'un goût douteux, genre mauvaise peinture.Eh bien là tout commence dès la pochette, délirante, avec ces anges qui fument en jouant aux cartes.C'est décalé, et surtout cela annonce qu'on va (re)prendre du bon temps avec la bande à Iommi.

Mais avant il faut préciser que l'ami Ozzy est parti pour tenter une carrière solo, et c'est le très compétent Ronnie James Dio (vous savez, l'inventeur des cornes, vous avez tous vu A Headbanger's Journey...) ex Rainbow. Et le chant claque. Exit le timbre d'Ozzy, bienvenue au chant puissant et clair de Dio.Et sur Neon Knights, Lady Evil, Heaven And Hell, il s'en donne à coeur joie: l'auditeur est tout de suite scotché par cette voix.
Il faut tout de même rappeler qu'il n'y a pas que ça dans ce Heaven And Hell.Iommi y est plus rapide, avec des riffs plus éloignés du doom de la période Ozzy, et fini aussi le côté bluesy-hard des débuts, on est définitivement dans le "heyvee metol".Tout va plus vite, et plus agressif, moins dépressif, mais toujours aussi sombre: Neon Knights ou Wishing Well sont caractéristiques de ce changement de tempo et de registre, avec des solos plus énervés, plus longs, plus rapides, parfois plusieurs.Si vous êtes un aficionado du gaucher aux doigts en moins, vous serez comblé, parce qu'il y en a de la guitare-en-folie en veux-tu en voilà.La basse est également très présente, sur le morceau-titre bien sûr, mais sur Die Young aussi, titre où on entend un peu mieux les claviers, et où on se fait une meilleure idée des compétences de Dio.
Bref tout le monde se donne à fond, pour la musique, pour le fun, même le claviériste de session Geoff Nichols a l'air de rigoler, malgré le fait qu'on ne l'entende pas tout le temps finalement.

Un bon, un très bon album donc.Direct, rapide, puissant, avec des musiciens en forme et qui jouent ensemble.Leur enthousiasme est communicatif, ce qu'on ne retrouve pas tout le temps.Ah, et puis c'est aussi du heavy metal à l'état pur, s'il y avait besoin de convaincre qui que ce soit de la qualité de cet album.

Black Sabbath à l'ère du NWOBHM

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Nous sommes en 1980. Ozzy Osbourne a quitté le groupe qui inventa le metal en 1968 sous le sobriquet de Black Sabbath. A l'époque, Geezer Butler ( basse ), Bill Ward ( Batterie ) Ozzy Osbourne et Tommy Iommi ( guitariste de génie ) monte le groupe qui révolutionnera l'univers du Hard Rock, tout ça grâce à un malheureux accident qui sectionnera les doigts de Tommy Iommi. Ouvrier dans une usine. Du coup il placera des dés à coudre au bout de ses doigts pour continuer la guitare. Ce qui donnera le son révolutionnaire qu'ils ont eu.22 ans plus tard, après un deuxième départ, Tommy Iommi pense à remplacer Ozzy Osbourne par Ronnie James Dio. Ce choix est plus que judicieux, le vocaliste est monstrueux. Il a surtout fait parler de lui avec RAINBOW, le groupe de Ritchie Blackmore, un ancien de DEEP PURPLE ( à noté que Ian Gillian, chanteur de Deep Purple, a chanté avec les Sabbath à la fin des années 80 ).Il faut aussi malheureusement remplacé Bill Ward. Celui-ci a un penchant très sérieux pour les psychotropes ( punaise comment ça fait bien comme mot ça pour remplacer le mot drogue ) et à l'alcool, il ne conviendra pas à Tommy Iommi de continuer avec lui et le remplacera par Vinnie Appice, petit frère de Carmine Appice, batteur connu dans le monde du Hard Rock 70's.

Le quatuor de choc était alors trouvé. Mais il n'officiera officiellement qu'en 1982, sur Mob Rules, même si la batterie de la tournée sera assurée par Bill Ward.

Enfin bref, passons à l'album. Cet album me tient particulièrement à cœur car il est aussi le nom que reprendra Black Sabbath en 2007 pour se reformer, et s'appeler ainsi.... HEAVEN AND HELL.Bref, cet album contient des titres magnifiques. Le plus beau sera le titre Heaven And Hell qui sera titre le plus épique de l'album. Il permettra aussi à Dio de faire part de toute sa superbe vocale, éclipsant un certain Ozzy sans soucis, et conquérant ainsi une nouvelle vague de fan, plus jeune, et n'ayant ainsi pas connu l'ère Paranoid, War Pigs, Children Of The Grave ou autre... Le titre en live, du moins à l'heure actuelle, est celui qui est le plus empli d'émotions quand il la joue. Imaginez 12 000 à 13 000 personnes écoutant religieusement la messe du heavy metal se dire... ou plutôt, imaginez le Dalai Lama parler à une assistance, vous aurez a peu près l'émotion qu'il se ressort de ce titre lorsqu'il est joué et ce que le public ressent.

Dans cet album figurera aussi le fameux Die Young, autre titre repris encore actuellement par la formation Heaven & Hell, qui lui est plus péchu, mais montrera toujours la qualité de vocaliste de Dio, qui reste à l'heure actuelle le plus grand chanteur de rock de tous les temps aux côtés de Robert Plant ( Led Zeppelin )Bref, je ne vais pas faire un chronique de l'album en Track By Track, mais je vous conseille vivement cet album qui est franchement le meilleur album de la décennie... du moins à mon sens. Il figure, aux côtés de Screaming For Vengeance et les deux premiers Iron Maiden ( Killers et Iron Maiden ) au panthéon des albums indémodables et IN-DIS-PEN-SA-BLES des albums de heavy metal.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


"Lonely is the word" est déchirant, l'intro de "Children of the sea" est superbe et le reste est une merveille.
dim. 25 oct. 09- 02:55  


HEAVEN AND HELL - Infos

Voir la discographie de Black Sabbath
Infos de HEAVEN  AND HELL
acheter sur Amazon
Sortie : 25 avril 1980
Genre : Heavy Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Neon Knights (03'49)listenparoles de Neon Knights
2. Children Of The Sea (05'30)paroles de Children Of The Sea
3. Lady Evil (04'22)paroles de Lady Evil
4. Heaven And Hell (06'56)listenparoles de Heaven And Hell
5. Whishing Well (04'02)paroles de Whishing Well
6. Die Young (04'41)listenparoles de Die Young
7. Walk Away (04'21)paroles de Walk Away
8. Lonely Is This Word (05'49)paroles de Lonely Is This Word
écouter : Ecouter l'album



Black Sabbath

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Black Rain
Black Rain
2007

Chronique de Down To Earth
Down To Earth
2001

Ozzy Osbourne
Ozzy Osbourne
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Heaven And Hell
Heaven And Hell
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Deep Purple
Deep Purple
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Rainbow
Rainbow
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Mob Rules
Mob Rules
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Led Zeppelin
Led Zeppelin
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Killers
Killers
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts: