Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Awaking the Centuries

Chronique de Awaking the Centuries

Haggard  - Awaking the Centuries (Album)

 9 
10

Awaking the centuries



Le moins qu’on puisse faire pour ce CD, c’est lui reconnaître sa personnalité et son originalité ! Mêlant death, médiéval et musique renaissance, l’album est centré sur le thème de la grande peste, l’épidémie qui tua entre le tiers et la moitié de la population européenne au XIVème ! Ce fut sans doute l’un des pires moments de l’histoire de l’Europe, et il y aurait beaucoup à raconter la dessus (à long terme les conséquences ont semble-t-il été plutôt bénéfiques), mais ne nous égarons pas. En tout cas ça en dit long sur l’atmosphère qui règne dans cet album !
L’intro est constituée par une œuvre de Rachmaninov, un chœur monastique. Outre l’atmosphère religieuse, il évoque les temps de paix bouleversés par l’épidémie. Celle-ci arrive « en live » juste après, dans Pestilencia : après un air guilleret, une danse paysanne, on entend le halètement d’un homme malade, son gémissement « aide-moi », le bruit de sa chute ; puis les hurlements de la commère découvrant le corps (« C’est la peste ! Sauve qui peut ! ») !
Curieusement le passage est en français, peut être parce que la maladie est en partie arrivée par Marseille. Suivent alors les voix de deux prêtres, parlant en latin : l’un à la voix criarde, invoque la punition divine, et le second, bouleversé tente de comprendre... La vieille opposition entre religion des lumières et religion de l’obscurantisme, les deux faces de l’église chrétienne...
Suit Heavenly Damnation, un nouvel exemple de la maitrise du groupe ; voix féminines, masculines, death, toutes sont présentes ; accompagnées tant par le violon, le hautbois ou la clarinette que par la guitare et la batterie, avec pour résultat l’une de ces chansons à la Haggard absolument unique en leur genre ; un mélange d’influences totalement antagonistes, de mélodies de Vivaldi ou Haendel sur lesquels chantent des trolls sauvages et des sopranos...
Vient ensuite une évocation de la vie de Nostradamus, avec The final victory. Elle commence par un texte récité par Asis Naseri, le guitariste et chanteur emblématique du groupe ; accompagné par le violon, il raconte la lutte que le mage soutint durant des années contre le fléau. Il faut savoir qu’à l’époque sa renommée lui venait d’avoir soigné les dernières épidémies de peste; c’est après qu’il fit ses prédictions. La suite est encore une chanson typiquement « Hagardesque », associant joyeusement les sonorités de la renaissance avec celles des héritiers d’Alice Cooper.
Après Saltorella La Manuelina - un nouvel intermède utilisant un air de danse populaire- arrive la chanson emblématique de l’album, reprenant le même titre, et nécessairement nouvelle preuve de maestria. Elle est extrêmement longue, près de dix minutes ; autant dire qu’il y a de quoi en lasser certains. Mais durant ces dix minutes, les voix féminines, black et death alternent sans cesse ; les airs sont toujours changeants, et ce qui pourrait facilement être horripilant ne l’est pas du tout.
On enchaine avec Statement Zur Lage Der Musica, l’une des plus étrange de l’album ; sur un air de harpe et de flûte, un homme parle en allemand ; malheureusement les paroles sont introuvables sur le net et franchement, malgré mes vagues connaissances en la matière, je suis incapable de comprendre ce qu’il raconte. Dommage car elles ont l’air de valoir le coup, vu le ton qu’il y met. Arrive ensuite In A Fullmoon Procession, le chant résigné d’une femme agonisante. Un vers revient sans cesse, gage de renonciation : « cause this will be my ending day »…
Après un air de menuet, nouvel intermède instrumental, arrive Prophecy Fulfilled, dernière chanson de l’album. Celle-ci aussi est centrée sur l’histoire de Nostradamus, cette fois sur l’époque de sa vie où il parcourait l’Europe en faisant ses prédictions. La voix death, accompagnée par la guitare et la batterie, raconte son errance, interrompue parfois par des airs de classiques. L’album se conclut par un nouvel air de danse, puis un nouveau chœur de Rachmaninov, en écho au début de l’album.
Haggard, une fois de plus, fait la part belle aux mélodies classiques, aux danses de la renaissance, à l’alternance des voix death et des voix de soprano. La ligne suivit par le groupe est extrêmement rigoureuse ; chaque album, chaque chanson exige un énorme travail. Conséquence, ils font un album dans le temps où d’autres groupes en font trois ou quatre. Mais cela ne vaut il pas la peine d’attendre ?



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Encore un groupe qui parle de Nostradamus ?!?

En tout cas, ça m'a donné envie de découvrir ce disque, merci. ;)

mar. 17 juin 08- 10:25  
PARFAIT!
Awaking the centuries est vraiment MAGNIFIQUE!

sam. 19 juin 10- 13:52  


Awaking the Centuries - Infos

Voir la discographie de Haggard
Infos de Awaking the Centuries
acheter sur Amazon
Sortie : 2000
Genre : Métal Symphonique
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Rachmaninov: Choir (00:38)paroles de Rachmaninov: Choir
2. Pestilencia (01:54)à écouter en premierparoles de Pestilencia
3. Heavenly Damnation (02:59)culte !culte !écouterlistenparoles de Heavenly Damnation
4. The Final Victory (03:35)à écouter en premierlistenparoles de The Final Victory
5. Saltorella La Manuelina (00:57)à écouter en premierparoles de Saltorella La Manuelina
6. Awaking the Centuries (09:34)à écouter en premierlistenparoles de Awaking the Centuries
7. Statement zur Lage der Musica (01:19)paroles de Statement zur Lage der Musica
8. In a Fullmoon Procession (05:18)culte !culte !paroles de In a Fullmoon Procession
9. Menuett (01:19)à écouter en premierparoles de Menuett
10. Pt.I: Prophecy Fulfilled, Pt.II: And the Dark Night Entered (06:23)à écouter en premierparoles de Pt.I: Prophecy Fulfilled, Pt.II: And the Dark Night Entered
11. Courante (01:10)à écouter en premierparoles de Courante
12. Rachmaninov: Choir (02:34)paroles de Rachmaninov: Choir
écouter : Ecouter l'album



Haggard

Haggard
Haggard
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Darkest White
Darkest White
2013

Chronique de Rubicon
Rubicon
2010

Chronique de Beyond The Veil
Beyond The Veil
1999

Chronique de Widow weeds
Widow weeds
1998

Tristania
Tristania
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Sirenia
Sirenia
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metal symphonique
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Last Curtain Call
Last Curtain Call
2011

Chronique de Musique
Musique
2000

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Theatre Of Tragedy
Theatre Of Tragedy
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts: