Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de A l'Ombre des Vautours

Chronique de A l'Ombre des Vautours

Killers  - A l'Ombre des Vautours (Album)



Animé d'une indéfectible conviction, Bruno Dolheguy et ses acolytes auront traversé, bon gré mal gré, les épreuves d'un temps souvent fratricide et rarement bienveillant à leur égard. Sans jamais se départir pourtant de ce dogme sincère les conduisant à exprimer leur passion au cœur d'œuvres dont la plupart ont suffisamment de vertus pour être encensées, ils auront, en effet, tenu le cap face à des bourrasques plus déstabilisantes les unes que les autres. Rarement épargnés, ils sont néanmoins toujours debout sur le pont. Toutefois combien de temps encore Killers pourra-t-il se battre face à une indifférence aussi caractérisée? Et surtout, combien d'œuvres, dans lesquelles il déploies aussi manifestement son talent, devra-t-il encore produire pour cesser d'errer dans les contrées quasi désertiques dans lesquelles on l'a confinée? Après un excellent Mauvaises Graines (2000) et un bon Habemus Metal (2002), les membres de Killers nous reviennent en cette année 2007 avec un nouvel opus intitulé "A l'Ombre des Vautours".

Soyons d'emblée intègre et abordons ces sempiternels critiques qui, ici encore, ne manqueront pas d'irriter les eternels insatisfaits quant à ce choix des basques d'exprimer leur art dans la langue de nos contrées natale pour cracher tous le fiel d'une expression artistique Heavy Speed Metal aux accointances Thrash très prononcées. Et si certains pourraient, toujours encore, reprocher à cette formation cet insupportable défaut, qui pourraient encore, décemment, nier et dénigrer, objectivement, tous le talent de ces artistes? On peut, en effet, ne pas apprécier l'art de ces basques. On peut difficilement leur reprocher un manque d'inspiration, d'application ou de talent.

D'ailleurs, mû par une volonté de synthétiser assez largement et assez rapidement l'ensemble des qualités et des défauts de ce disque, disons que, comme à l'accoutumé, Killers y développe toutes les caractéristiques qui jusqu'à aujourd'hui ont construit une réputation qui, à mon plus grand regret, demeure bien trop confidentielle.

Les adjectifs telles que "vindicatifs", "concernés" et "désabusés" pour les excellent textes de Bruno Dolheguy seront donc toujours de rigueur. Et d'autres telles que "agressive", "âpre" et "virulente" seront encore nécessaire pour décrire ce Heavy Thrash rapide. Citons, afin d'illustrer la bonne tenue de ce disque, des morceaux tels que "Deux Bastos dans le Cigare", tels qu'un "Combien de Fois?" nerveux, tels que le superbe "Comprendre" et son étonnant final au poème baudelairien (L'Ennemi) déclamé, tels que "Pas de Pitié" et son préambule sombre, tels que le pesant et tourmenté "Absent", ou encore, par exemple, tels que "www.misère".

Quelques rares incursions en des territoires moins habituelles pour ce groupe viendront, quant à elle, compléter un tableau très agréable. Parlons donc de "No Future" et de ses relents Punk, de "Pas de Pitié" dont certains passages nous rappellent immanquablement l'aspect "joyeux" d'Helloween ou encore, par exemple, de "Habemus Metal" et de "Overkillers" dont les musiques sont celles, respectivement, du "Black Wind, Fire and Steel" de Manowar (Fighting the World (1987)) et du "Overkill" de Motörhead (Overkill (1979)). De nombreux autres évocations subtiles, peut-être en un hommage consentis au Metal de ces dernières années, viennent d'ailleurs égrener l'oeuvre.

Et s'agissant de la plus embarrassante des imperfections de ce nouvel effort, plus encore que ce fut le cas sur le remarquable Fort Intérieurs (1998) , Killers sera ici victime d'une générosité qui nuira fatalement à l'entreprise visant à capter durablement l'attention d'un auditoire versatile soumis, aujourd'hui plus que jamais, à d'innombrables tentations. En effet, comment maintenir l'auditeur en éveil durant les vingt deux titres de cet opus. D'autant plus que certains semblent, a priori, être des murs délicieusement infranchissables aux contours d'une coupable ressemblance pour peu qu'on néglige d'investir le temps absolument nécessaire à l'apprivoisement de ce plaidoyer ("Voyeur", "S.O.S.", "Latitude Ouest", "Tais toi"...). Il faudra, en effet, s'immerger longuement dans ce disque afin d'en saisir toute les remarquable subtilités.

Encore un très bon album pour les basques de Killers. Une œuvre qui nécessitera, cependant, pour révéler tous ses charmes qu'on s'y consacre minutieusement. Ce qui, assurément, en cette ère où tout se doit d'aller très vite, sera un handicap pour ce nouvel effort.

Alors, combien d'œuvres, dans lesquelles il déploies aussi manifestement son talent, Killers devra-t-il encore produire pour cesser d'errer dans les contrées quasi désertiques dans lesquelles on l'a confinée? A l'écoute de ce pourtant très bon "A l'Ombre des Vautours" peu en adéquation avec son époque, beaucoup, j'en ai bien peur...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




A l'Ombre des Vautours - Infos

Voir la discographie de Killers
Infos de A l'Ombre des Vautours

Sortie : 2007
Genre : Heavy Metal
Playlist :
1. L’Enfer du Décor
2. Deux Bastos Dans Le Cigare
3. Combien De Fois ?
4. Comprendre
5. Seul Dans Mon Coin
6. No Future
7. Faire Du Metal
8. Malgré Tout
9. Trop Tard
10. Absent
11. Nouveau Monde
12. Un Peu De Répit
13. Habemus Metal
14. Overkillers
15. Pas De Pitié
16. La Ronde Des Couillons
17. Trajectoires
18. Www.Misère
19. Voyeur
20. S.O.S
21. Latitude Ouest
22. Tais-Toi
écouter : Ecouter l'album

Killers

Killers
Killers
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Manowar
Manowar
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: