Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Back from the Goats

Chronique de Back from the Goats

Milking the Goatmachine  - Back from the Goats (Album)

Le grand bouc arrive...



La scène grind a beaucoup choqué, la scène grind a beaucoup amusé, mais la scène grind a cessé petit à petit d’attiser l’intérêt des metalleux pour cette musique qui s’est transformée au fil du temps en une course à la vitesse, une course au gore, une course à la violence gratuite. Ainsi les groupes de grind se sont multiplié, provoquant à grands pas la sclérose d’une scène pourtant non dénuée d’intérêt.
Mais pourtant, des groupes comme Milking The Goatmachine se sont tout de même lancé dans l’aventure au risque de se noyer dans l’infinité de groupes dont seuls les grands noms resteront debout. Et si Milking The Goatmachine était prêt à faire partie de ces ‘grands noms’ ?

C’est avec des guitares bien puissantes et une batterie surpuissante que Milking The Goatmachine nous entraîne dans son univers où il n’y a place que pour la violence. Mais la première constatation que l’on peut faire est que le tempo est quelque peu ralenti par rapport à celui auquel on peut s’attendre. L’esprit semble plus old school, bien que la production soit plus moderne. Tout au long de l’album, on ne peut s’empêcher de rapprocher Milking The Goatmachine des premiers Carcass ou des premiers Napalm Death, bien plus que d’autres groupes plus actuels.
Ainsi, le groupe mise bien plus sur l’efficacité des riffs, sur la puissance des instruments, et la musique en ressort un peu plus originale et légèrement différente de ce qui se pratique à l’heure actuelle.

Mais par contre, il faut garder à l’esprit que la musique est violente, malsaine et dévastatrice. La rapidité est tout de même au rendez-vous mais le ralentissement de tempo permet de mieux digérer cette déferlante de brutalité. L’utilisation judicieuse de certains samples permet de varier les plaisirs, et on a rarement droit à des samples de femmes en train de jouir, ou de quelqu’un en train de se faire tuer, bref, même dans l’utilisation des samples, Milking The Goatmachine joue la carte de l’originalité et ça permet inévitablement au groupe de se faire distinguer de ses homologues bien plus ‘classiques’. Ici, on entend plus souvent des cris de bouc par exemple… Ce qui semble bien en rapport avec le titre de l’album, Back From The Goats.
On notera tout de même le chant qui est assez varié, passant d’un chant Death intense à des cris porcins inquiétants, tout en flirtant par moments avec un Black Brutal haineux. Les guitares sont vraiment puissantes et mises en valeur par une production vraiment à la hauteur, le tout soutenu par un duo basse/batterie des plus prometteurs. Au final, le disque sonne tout en puissance sur chaque morceau et écrase tout sur son passage.

On sent une volonté bien une volonté de rester ancré dans un certain sentiment malsain, un sentiment de violence ritualiste, le tout contrasté par une pochette qui transpire l’innocence enfantine. On ne s’attend pas du tout à un groupe de grind avec un artwork de cette trempe, et là encore, le groupe se démarque des autres qui tentent chaque fois de reproduire des scènes de meuRtre/boucherie plus gore l’une que l’autre pour au final ne plus susciter aucun intérêt à la musique en elle-même.

On l’aura compris, Milking The Goatmachine n’est pas un groupe comme les autres. Il fait beaucoup d’effort pour se différencier de ses pairs, de l’artwork jusque dans la musique, et ainsi, il apporte un nouveau souffle à un style en perte d’intérêt depuis quelques temps.
Si Back From The Goats ne sera sans doute pas l’album de l’année, il a au moins le mérite de proposer quelque chose d’innovant tout en conservant un esprit old school mais avec une production assez moderne, faisant ressortir le meilleur de chaque instrument. L’album, compact et homogène sera sans doute bien apprécié des grindeux en manque de surprises.

(0) Modifier l'article
par Pit, le 26 novembre 2009
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Back from the Goats - Infos

Voir la discographie de Milking the Goatmachine
Infos de Back from the Goats

Sortie : 30 octobre 2009
Genre : Brutal Death / Goatgrind Metal
Playlist :
1. March Into Shed (02:18)
2. A Tale of Slaughtering (03:11)
3. Surf Goataragua (Sacred Reich Cover) (02:29)
4. Sour Milk Boogie (03:12)
5. Goats Got No Clits (02:13)
6. Rise of the Wise Goat (02:16)
7. Bingo Bongo - I Don't Want to Leave the Congo (02:19)
8. Eaten Blessed Scum (01:42)
9. Goat Thrower (02:46)
10. Feed the Goat (02:57)
11. Wasting Away (Nailbomb Cover) (02:35)
12. The Last Unigoat (02:45)
13. Born, Lost and Captured (01:59)
14. Back from the Goats (03:58)
écouter : Ecouter l'album



Milking the Goatmachine

Albums chroniqués :
Chronique de Back from the Goats
Back from the Goats
2009

Milking the Goatmachine
Milking the Goatmachine
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Grindcore
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Surgical Steel (Complete Edition)
Surgical Steel (Complete Edition)
2015

Chronique de Heartwork
Heartwork
1993

Carcass
Carcass
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Death Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Frozen In Time
Frozen In Time
2005

Chronique de World Demise
World Demise
1994

Chronique de Cause Of Death
Cause Of Death
1990

Chronique de Slowly We Rot
Slowly We Rot
1989

Obituary
Obituary
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Aborted
Aborted
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Death Metal
Origine : Belgique

Rapports de concerts:

Napalm Death
Napalm Death
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Grindcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: