Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Dying for the World

Chronique de Dying for the World

W.A.S.P  - Dying for the World (Album)

 7 
10



En ce 11 septembre 2001 aux alentours de 10h00, la tour sud du World Trade Center, complexe d'immeuble d'affaire du Lower Mannhattan de New York City, s'effondre. Moins d'une demi-heure plus tard sa jumelle, la tour Nord, s'écroule à son tour. Cet attentat d'un genre nouveau fera au total plus de 2700 victimes. L'Amérique invincible vient donc d'être la cible d'une odieuse agression. Elle a été perpétré par de radicaux islamistes, ardents défenseurs contre le prétendu barbarisme de l'immonde impérialisme américains et de tout ces états démocrates qui sont les sentinelles de leurs terres, les affameurs de leurs enfants, les assassins de leurs sœurs et le bras armant leurs rivaux. Avec ces tours ce n'est pas seulement les certitudes d'une Amérique confortablement vautré dans ses propres convictions sécuritaires qui s'effondrent, mais celle d'un monde entier. Car désormais le danger n'a plus de frontière. La menace est partout. L'ennemi est capable de tout. Les gouvernements décisionnaires sont en périls face à un terrorisme moderne instauré par ces soldats de dieu fanatiques. La peur grandit. Une ère nouvelle est née.

Dans ce contexte hostile, l'artiste à la sensibilité exacerbé tente maladroitement d'exorciser ses démons. Il compose, il écrit, il peint, il filme. Il crée. Blackie Lawless, atteint au plus profond de son esprit troublé, va laisser libre court à cette obscurité créative qui l'envahit. S'interrogeant avec sérieux sur l'humanisme de ces civilisations orientales parfois aveuglés, il compose fébrilement, dans une frénésie inaccoutumé, un album sombre. En 2002 sort donc ce nouvel opus intitulé Dying for the World.

Pour commencer cette analyse évoquons, tout d'abord, quelques éléments purement logistiques et techniques. Parlons donc des départs en évoquant celui du guitariste Chris Holmes qui, une fois encore, a quitté l'aventure laissant sa place au talentueux Darell Roberts. Mais parlons aussi de celui du batteur Stet Howland au profit de Frankie Banali, vieux compagnon de toujours . Disons, finalement, que ces changements ne vont étonnamment en rien bouleverser la nature musicale du groupe. Bien au contraire, outres les nuances introduites sciemment par un Blackie Lawless inspiré, rien ne peut ressembler davantage à un album de WASP que les caractéristiques fondatrices de WASP que l'on retrouve sur cet album là. Pour être tout à fait honnête ce phénomène s'explique sans doute par le fait que le chanteur guitariste règne, et parfois même seul, depuis longtemps en son royaume

Poursuivons ensuite par l'aspect plus purement musicale. Dès les premières mesures d'un Shadow Man, aux préambule alourdis de ces riffs froids et implacables que nous pourrions croire, dans une certaine mesure, issu de KFD, Blackie Lawless, fort d'une implication émotionnelle tangible, nous entraine dans les profondeurs ténébreuse de son âme. Le morceau délicieusement noir n'est cependant pas une variation sur le thème Indus autrefois exploré par ces américains mais bel et bien le fruit heureux de cette logique Heavy "waspienne" retrouvé sur Unholy Terror. A ce titre My Wicked Heart, dans lequel Blackie fait son introspection sur ses capacités personnel à juger ceux que tout, et tous, désignent comme les coupables évidents, Hell for Eternity, Revengeance (Be Thy Name) ou encore, par exemple, Stone Cold Killers sont des morceaux dans la plus pure tradition créative de ces américains.

Mais Dying for the World, au delà de cette aspect traditionnelle, démontrent quelques qualité supplémentaires remarquablement séduisante. Atypique, l'œuvre s'est alourdie de la colère, de la frustrations et des émois troubles de son auteur, de ses musiciens, du monde tout entier. Ainsi, loin des titres aux mélodies et aux climats moins graves déjà évoqués, elle nous propose de nous immerger dans la pénombre de morceaux plus pesant tels que sur un Black Bone Torso au rythme et aux airs pesant sur lesquels Blackie vient déposer ses mots parlés, mais aussi tels que sur l'excellent Hallowed Ground, repris une seconde fois dans une version acoustique afin de clore l'album, ou encore tels que, par exemple, sur un Trail of Tears anxieux.

Quoiqu'il en soit cette œuvre est donc une réussite. Sombre et obscurs, elle n'en oublie pas d'être âpre et virulente, défendant un Heavy inspiré dans lequel on ressent toute l'implication de son créateur tourmenté par les affres d'un monde nouveau et effrayant.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Dying for the World - Infos

Voir la discographie de W.A.S.P
Infos de Dying for the World
acheter sur Amazon
Sortie : 2002
Genre : Heavy Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Shadow Manparoles de Shadow Man
2. My Wicked Heartparoles de My Wicked Heart
3. Black Bone Torsoparoles de Black Bone Torso
4. Hell for Eternityparoles de Hell for Eternity
5. Hallowed Groundlistenparoles de Hallowed Ground
6. Revengeanceparoles de Revengeance
7. Trail of Tearsparoles de Trail of Tears
8. Stone Cold Killersparoles de Stone Cold Killers
9. Rubber Manparoles de Rubber Man
10. Hallowed Groundparoles de Hallowed Ground
écouter : Ecouter l'album



W.A.S.P

Albums chroniqués :
Chronique de Golgotha
Golgotha
2015

Chronique de Babylon
Babylon
2009

Chronique de Dying for the World
Dying for the World
2002

Chronique de Unholy Terror
Unholy Terror
2001

W.A.S.P
W.A.S.P
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Love You to Pieces
Love You to Pieces
1985

Lizzy Borden
Lizzy Borden
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Stone
Stone
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : Finlande


Killers
Killers
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: