Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Moon in the Scorpio

Chronique de Moon in the Scorpio

Limbonic Art  - Moon in the Scorpio (Album)

 9 
10

Au commencement...



Il existe une communauté très pugnace à l’encontre du Black Metal. Elle symbolise ce mouvement, ordinairement de manière très simpliste, en érigeant, souvent à force de préjugés ineptes, une vérité absolue à laquelle tous les adeptes de cette scène devraient obligatoirement s’identifier. Réduit à cette caricature élitiste de conformiste défendant, avec honneur, la tradition originelle d’un art noir non pervertis par les impures sonorités, par les ignominieuses mélodies, par les immondes métissages créatifs, il n’est pas rare, à ce jour encore, que certains imaginent ces adorateurs de Satan par des nuits de pleine lune, dans les profondeurs de la sylve, prêt à sacrifier vierge, volatiles et tous ce qui pourra tomber sous sa lame. Ridicule.

La scène Black Metal, de tout temps, aura su se diversifier, s’enrichir, grandir et mûrir. Stigmatiser et simplifier ce mouvement à sa tendance la plus dure, et la plus minimaliste, est aussi sot qu’inexacte. L’évolution symphonique de cette pratique artistique la plus obscure qui soit, est l’expression le plus évident de ce démenti.

Historiquement il convient, en effet, de rappeler pour les plus ignorants, ou pour les plus jeunes, que le Black Metal dit symphonique, ou orchestrale, prend sa source, dans les travaux d’Emperor, et notamment de l’excellent In The Nightside Eclipse (1994). Loin de constituer une œuvre anecdotique, ce disque, engendrera une tendance forte. De cette nouvelle mouvance, dont les plus traditionalistes penseront qu’elle souille honteusement la pureté originelle d’un Black ancestral, naitra une scission définitive au sein de cette scène. S’éveillant dans ce nouvel univers, avec plus ou moins de sincérité et d’intégrité, peu sauront réellement, et effectivement, trouver cet équilibre essentiel où se confrontent, avec un sombre bonheur malsain, la grandeur orchestral grandiloquente de ces symphonies et la bassesse archaïque de ce cri primal haineux qu’est le Black Metal. Souvent au détriment de cette noirceur, les mélodies de piano, synthé, d’orchestrations couramment ineptes et adjoint comme un « joli » ajout, envahissent les tréfonds d’abysses qui semblaient pourtant, par définition, impénétrables. De cette fange hideuse s’extrait, néanmoins, quelques germes obscurs d’une magnifique promesse. Parmi ceux là, Limbonic Art et son Moon In The Scorpio.

Autour de mélodies composés, enfin, comme une partie intégrante et essentielle de cette musique, et non comme un supplément esthétique, le groupe nous ouvre les yeux sur cette fresque céleste qui nous emporte en un tourbillon de saveurs exquises. Usant de manière subtile de divers éléments, Daemon et Morpheus élabore une effigie ambitieuse. Si certain défauts en ternissent, évidement, quelque peu les teintes, notamment ce grain sonore un peu cru et primitif, inhérent aux productions plus traditionnelles qu’il sublime parfois en soulignant davantage encore cet aspect crasseux et venimeux, mais qui sied si mal aux couleurs plus "symphoniques", ou encore ce mixage où les guitares prennent trop peu d’envergure sous la voute artistique de ces cieux insolites, l’évocation en reste cependant délectable. Alternant adroitement sonates, à la musicalité jamais incohérente, où l’esprit vagabonde dans un tourment juste inquiétant, et véhémence recherché, où nos âmes torturés se troublent, Limbonic Art nous fait voyager dans une galaxie étrange et pénétrante. Un bouleversement excellemment sublimé par la présence de ces sublimes voix aiguës écorchées.

Véritable pièce maitresse du Black Metal symphonique, ce Moon In The Scorpio est une œuvre noir grandiose. Un ouvrage culte, indispensable à la compréhension actuelle des diverses évolutions du genre.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Tout est dit dans la chronique, ce joyau est en effet l'un des rares disques de Black sympho, à garder cette aura d'une noirceur abyssale, ce déluge de courtes symphonies d'une grandeur empirique... Royal !
jeu. 17 déc. 09- 22:12  


Moon in the Scorpio - Infos

Voir la discographie de Limbonic Art
Infos de Moon in the Scorpio
acheter sur Amazon
Sortie : 1996
Genre : Black Metal
Playlist :
1. Beneath The Burial Surface
2. Moon In The Scorpio
3. Through Gleams Of Death
4. In Mourning Mystique
5. Beyond The Candles Burning
6. Darkzone Martyrium
7. Dark Rivers Of The Heart (Bonus)
écouter : Ecouter l'album



Limbonic Art

Limbonic Art
Limbonic Art
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège




Groupes en rapport


Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Onyx
Onyx
2003

Nocternity
Nocternity
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Black Metal
Origine : Grèce


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède