Retour  l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de 16.6 Before the Devil Knows You're Dead

Chronique de 16.6 Before the Devil Knows You're Dead

Primal Fear  - 16.6 Before the Devil Knows You're Dead (Album)



Le classicisme à l’allemande est bien plus qu’un engagement artistique, c’est une réalité culturelle ancré dans l’éducation même de ce peuple. Ainsi des valeurs telles que la rigueur, la constance et l’ordre sont des notions profondément inscrites dans les attentes initiatiques de cette nation, et exception faites de quelques géniaux contestataires, qui surent admirablement se révolter contre un ordre établis par leur instruction, aux carcans surement bien trop étroits pour exprimer la quintessence de leur talent, et excepté ces derniers, disais-je, rien ne ressemble plus à un groupe de Heavy Metal allemand qu’un autre groupe de Heavy Metal allemand. Cet adage, dès cet instant gravé dans le marbre, ceux qui attendent une quelconque révolution enfanté par Primal Fear pourront tranquillement passer leur chemin, car s’il est vrai que rien ne ressemble plus à un groupe de Heavy teuton qu’un autre groupe de Heavy teuton, ça l’ai encore plus pour un Primal Fear dont chaque nouvel album ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur. Mais alors, quel incroyable miracle fait de ce groupe empêtré dans un conformisme étriqué, un groupe qui continue à être un groupe digne d’intérêt ?

Tout d’abord on ne peut parler de Primal Fear sans parler de ce son. Un son clair, précis, puissant. Un son agressif ou chacun des instruments vient trouver sa juste place pour donner le meilleur. Un son travaillé par un maître d’œuvre au professionnalisme exemplaire, Matt Sinner. Ensuite il faut évoquer la qualité évidente de ces musiciens. Si chacun d’entre eux est véritablement un orfèvre en la matière, c’est incontestablement le talent immense et le travail démesuré de Ralf Scheepers qui sublime le propos de ce groupe. L’homme est considéré, dans son genre, comme l’un des chanteurs les plus doués de sa génération. Il n’est, d’ailleurs, pas rare de le voir comparé aux meilleurs, à ceux qui trônent au panthéon des voix les plus fameuses. Pour être tout à fait juste, il est vrai, aussi, qu’indubitablement, certaines de ces intonations, cette puissance dans les aigus, cette tenue des notes, peuvent rendre la critique suspicieuse et facile, dénonçant en lui cette pâle imitation du grand Rob Halford qu’elle voudrait y voir. Pourtant, même si les similitudes sont évidentes, il faut y voir une parenté, bien plus qu’un plagiat ; il faut y voir l’héritage adroit de ses pères illustres bien plus qu’un hommage froids. Il le faut, car l’homme a le talent insolent de ceux qui sont suffisamment émérite pour être aussi, et surtout, eux-mêmes. La réussite de Primal Fear tient donc, essentiellement, en deux noms : Matt Sinner et Ralf Sheepers.

Et avec ce nouvel album, 16.6 Before The Devil Knows You’re Dead, rien ne viendra entacher la glorieuse réputation que les hommes de Matt Sinner se sont solidement forgés au fil des années passées. Rien ne viendra démentir les certitudes les plus profondes des détracteurs les plus farouches de ce groupe. Mais rien, ou si peu, ne viendra salir le plaisir des adeptes les plus dévoués de nos chers allemands. Construit comme un condensé incisif de Heavy Metal/Power Metal, ce disque offre les plaisirs sans fioritures de musique aux allures de classiques pour les titres sans doute les plus familièrement traditionnelles (Under The Radar, Killbound, No Smoke Without Fire, The Exorcist). Pourtant si fondamentalement la musique de Primal Fear n’aura pas véritablement changé depuis Jaws of Death, et qu’alors déjà les esprits les plus polémiques se demandaient de quelle manière le groupe pourrait se renouveler et offrir des sensations assez attachantes pour ne pas tomber dans un oubli pas nécessairement mérité, le groupe aura su, à l’aide de touche suffisamment subtil et suffisamment variées, continuer à proposer des albums séduisants. Ainsi cette nouvelle offrande ne déroge pas à la règle, et il n’est pas rare d’y trouver quelques riffs plus agressif, presque Thrashy, parsemé de manière parcimonieuse et intelligente dans le Heavy/Power coutumier de Primal Fear ( Riding The Eagle) ou encore des ambiance aux sonorité orientales pour un mid-tempo dépaysant délectables (Black Rain), mais plus étonnants encore, on peut même y entendre un titre d’inspiration plus moderne aux riffs et aux refrain Neo scandés (Soar). Seul la ballade aux allures Pop Rock, tendances Hard, qui clôt l’album n’est pas réellement indispensable, et on ne peut que se réjouir de la voir enfuit dans les profondeurs de ce disque (Hands Of Time).

Tourmenté face à ce dilemme profond, ce souci d’équilibre, quant au choix entre son visage le plus ordinairement Heavy/Power, et son visage le plus ouvertement tourné vers la modernité d’idées, certes, pas révolutionnaires, mais suffisamment originales, Primal Fear aura su, encore une fois, avec ce 16.6 Before The Devil Knows You’re Dead, s’imposer comme un acteur incontournable de la scène allemande.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




16.6 Before the Devil Knows You're Dead - Infos

Voir la discographie de Primal Fear
Infos de 16.6 Before the Devil Knows You're Dead
acheter sur Amazon
Sortie : 22 mai 2009
Genre : Heavy Metal
Label : Frontiers Music
Playlist :
1. Before the Devil Knows You're Dead (00:51)
2. Riding the Eagle (05:00)
3. Six Times Dead (16.6) (04:02)
4. Black Rain (06:09)
5. Under the Radar (05:28)
6. 5.0 / Torn (07:15)
7. Soar (04:18)
8. Killbound (04:15)
9. No Smoke Without Fire (04:54)
10. Night After Night (05:03)
11. Smith & Wesson (04:47)
12. The Exorcist (04:49)
13. Hands of Time (04:23)
écouter : Ecouter l'album

Primal Fear

Primal Fear
Primal Fear
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Gamma Ray
Gamma Ray
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Touch of Sin 2
Touch of Sin 2
2013

Chronique de The Nature of Evil
The Nature of Evil
1998

Sinner
Sinner
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Quintessence
Quintessence
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Winter Songs
Winter Songs
2009

Chronique de Winter Songs
Winter Songs
2009

Halford
Halford
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: