Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Titan

Chronique de Titan

Titan  - Titan (Album)

 9 
10



Après la sortie du deuxième album de Killers, des dissensions naissent au sein du groupe basque et quatre de ses six membres décident de quitter l’aventure, laissant Bruno Dolheguy quasiment seul. C’est ainsi que naît Titan, sur les ruines d’un Killers qu’on croit, à ce moment là, définitivement détruit.

Ce premier album éponyme sort en 1986, et ce qui frappe d’emblée est le soin apporté au son de ces huit morceaux. Les deux premiers Killers eurent du mal à séduire l’auditoire avec ce son cru, un peu d'outre tombe, parfois imprécis, rendant certaines de ces chansons un peu décousues. Par contre, le premier Titan démontre des qualités incroyablement efficaces où chaque note de chaque instrument est perceptible, rendant, enfin, honneur au talent de composition, et de musiciens, de ces dissidents. Ce qui étonne, ensuite, c’est la pertinence des textes qui nous sont proposés. Loin des inepties du moment, Titan s’efforce de défendre son point de vue, s’intéressant dans la plupart de ces morceaux aux différents conflits entre les hommes, au sens large du terme.

Après une courte intro, le disque démarre avec un "GI’s Heritage" qui est, sans aucun doute, le titre le plus rapide, le plus heavy, le plus furieux de ce disque. D’entré le ton est donné, Titan n'est pas là pour guerroyer timidement, il se bat pour la couronne; il veut détrôner les meilleurs. Et au vu de l'expérience de ses musiciens, et du travail accomplis sur ce disque il est sur le point d'y parvenir. Les morceaux sont incisifs et inspirés ; et "L’Irlande Au Cœur", "Ultimatum" sont autant de joyau qui porte le heavy-metal français vers une excellence encore jamais atteinte à cette époque là. Non content de nous offrir du plaisir qui semble ne jamais vouloir s’arrêter, Titan se permet, même, l’insolence de composer un atypique "Black Power", au feeling étonnant, qui clôt de manière magistrale la première moitié de cet œuvre. Une chanson aux sonorités résolument rock, ou nos 5 géants prouvent tout leur savoir-faire, loin de la furie et de la hargne ambiante qui règne ici. Après la force, la finesse ; après le heavy, le groove ; mais toujours du pure bonheur.

Le disque se poursuit de manière plus classique, avec "La Loi Du Metal" que Bruno Dolheguy et les siens n’auraient sans doute pas renié. Dans l’ensemble cette deuxième partie baisse en intensité et nous livre des titres bien meilleurs que ceux du KILLERS de l’époque, mais un peu moins bons que ceux de la face précédente de ce Titan. Et alors même qu’on croit que Titan est capable de changer tout ce qu’il touche en or, on découvre "Enfant De La Guerre", une ballade mielleuse, qui loin d’être ratée sur le fond, est loin de convenir à la voix si particulière de Patrice Le Calvez. Ce qui donne au final un morceau qu’on a du mal à écouter sans sourciller, une sorte de mélange étrange qu’on avale tant bien que mal. L’album se termine avec "Damien" et "Popeye le Road" où on retrouve le charme du heavy de Titan.

Tout au long de cette album on (re)découvre un Patrice Le Calvez qui chante comme jamais, et qui donne, ici, enfin, la pleine mesure de son immense talent. On l’écoute, enfin, plus qu’on ne l’entends. On goûte, enfin, au grain et à la puissance de celui que certains comparaient, avec raison, au grand Udo Dirkschneider.

Pour résumer nous avons sur ce disque des morceaux de heavy rageur au riffs efficaces avec des paroles sensées qui deviendront autant d’hymnes incontournables, un chanteur au talent unique qui aujourd’hui encore, reste emblématique, et beaucoup d'éléments pour faire de ce disque, un disque culte. Et nombres de ceux qui eurent cet album entre les oreilles pensent que c’est exactement ce qu’il est. Certains d’entre eux, ceux qui le possèdent encore, conservent dans leurs mains fébriles ce petit bijou, conscient de ce trésor qui est le leur. Les autres qui l’ont laissé filer, gardent secrètement l’espoir que ce monument soit un jour réédité. Mais plus de 20 ans après, rien ne semble vouloir venir éclaircir leurs sombres horizons.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Titan - Infos

Voir la discographie de Titan
Infos de Titan
acheter sur Amazon
Sortie : 1986
Genre : Heavy Metal
Playlist :
1. Intro (01:04)
2. GI's Heritage (04:04)
3. L'Irlande au Coeur (03:23)
4. Ultimatum (04:05)
5. Black Power (05:44)
6. La Loi du Metal (03:40)
7. Enfant de la Guerre (03:29)
8. Damien (04:54)
9. Popeye le Road (05:38)
écouter : Ecouter l'album

Titan

Albums chroniqués :
Chronique de Popeye le Road
Popeye le Road
1988

Chronique de Titan
Titan
1986

Titan
Titan
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Concerts:



Groupes en rapport


Killers
Killers
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: