Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de At The Heart Of Winter

Chronique de At The Heart Of Winter

Immortal  - At The Heart Of Winter (Album)

 9 
10

At The Heart Of Immortal



At The Heart Of Winter, cinquième opus du groupe désormais culte Immortal. Et quel opus ! Demonaz s'est fait une tendinite au poignet à force de jouer vite (grâce à ça il est rentré dans la légende), il ne s'occupera plus que du texte. La guitare est jouée par Abbath qui continue à s'occuper de la basse, et du chant.

Une chose est sure, malgré tout le respect que je dois à l'excellent Demonaz, le changement s'avère extrêmement bénéfique. Immortal a ajouté un coté Heavy à son Black Metal (on a même parlé de Blackened Heavy Metal) qui va très bien à Abbath et sa joyeuse compagnie. Le son est très bon, on a l'impression de pénétrer doucement dans un bain d'eau glacé et vivifiant. Les couches de guitares sont plus épaisses, sonnent plus puissantes, et ce n'est pas pour desservir la qualité exceptionnelle des riff. Abbath n'a pas lésiné la dessus d'ailleurs, car des riff excellent, il y'en a à la pelle, et quand je dis "excellent" j'ai l'art de l'euphémisme. Des perles de mélodie/rythme inoubliables mes amis.

6 compos, toutes terriblement efficaces, l'homogénéité est surprenante, chaque morceau justifie réellement l'achat de l'album (encore heureux me direz vous avec 6 morceaux.) 6 morceaux dont la moyenne fait environ 7 minutes, on a pas le temps de s'ennuyer une seule seconde. L'album est fortement inspiré par Bathory mais Immortal possède vraiment son propre style, sa patte personnelle caractérisée par le timbre si particulier d'Abbath ou part ce coté glacial.

At The Heart Of Winter, c'est aussi un batteur tout bonnement hallucinant. Immortal a eu du mal dans ses jeunes années à trouver un batteur digne de ce nom, mais c'est chose faite. Et vraiment pas avec n'importe qui : Horgh n'est pas que bon pour faire le con dans le livret de l'album, il viens avec son jeu imparable se placer directement dans la lignée de Hellhammer, et autres Frost. C'est agréable d'avoir un batteur de Black technique, endurant et qui ne reste pas bloqué sur la touche "Blast Beats" en continu. Les Blast Beats sont ici utilisé à bon escient.

Tout est jouissif, le terme est facile à utiliser mais il correspond bien à l'album dans le cas présent : les ouvertures de chanson sont excellentes, que ce soit les intro directes qui assomment l'auditeur sur place avec un riff mortel, ou une intro douce au clavier qui suit un arpège à la guitare. Les Break, une autre grande signature d'Immortal (un album d'Immortal seconde période n'est rien sans de bons Breaks ou de bons passages calmes) sont épiques à souhait, sont très agréables à l'oreille et permettent de repartir de plus belle avec un autre riff assassin qui ré-assome l'auditeur sur place !

Le coté rentre dedans assez Black de Wisthand... Le chant d'Abbath dans Solarfall... Les Breaks et les structures particulièrement poussés dans Tragedies... le son plus spécial de Where Dark And Light Don't Differ... les montées en puissance de At The Heart... Le coté plus noir et plus magistral de Years Of Silent Sorrow qui viens clôturer l'album... Chaque morceaux a ses attraits, ses touches de génie. La ligne de conduite de l'album est présente et solide, mais paradoxalement, l'unicité des morceaux est stupéfiante.

Les vocaux rocailleux feront souffrir les initiés, mais le timbre colle parfaitement à la musique et est très particulier, un peu à la façon de Lemmy dans un autre style. Immortal excelle même du coté des mots, Demonaz est très bon pour décrire l'univers épique de Blashyrkh. Quand à la basse, c'est comme d'habitude : irréprochable. Elle apporte même un gros plus a Years Of Silent Sorrow.

La pochette est magnifique et les poses dans le livret sont cultes en plus de la musique énorme. Si il y avait un Immortal à avoir, malgré le cultissime Battles In The North (qui se prend un demi point en plus juste pour le coté culte justement), ce serait celui la.

Les Plus :

- Des riff EXCELLENTS à la pelle
- Les parties sont travaillées, que ce soient les intros, les break, les outros...
- La voix si particulière d'Abbath
- Incroyablement homogène
- Horgh, élite de la batterie
- Les touches épiques par ci par la
- La prod qui atteint son apogée dans Immortal
- On ne s'ennuie pas une seconde avec une moyenne de 7 minutes par morceau
- Des structures également travaillées
- L'artwork magnifique, le logo puissant et imposant.
- Abbath et Horgh au sommet dans l'art de la pose

Les Moins :

Franchement, je ne vois rien.

(0) Modifier l'article
par Int, le 25 avril 2008
Voir toutes les chroniques de Int


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 3 commentaires précédents
Nan. J'ai donné cette note à Anthems, Reign In Blood, De Misteriis, et ce ATHOW est du même calibre.

Toute façon j'ai expliqué mon barème dans ma page perso, ça veut pas dire "la perfection", tout le monde sait que ça n'existe pas, ça veut dire "chef d'oeuvre+album culte+classique".

mer. 4 févr. 09- 17:54  
Ben comme moi, tu mets 9.5
mer. 4 févr. 09- 18:04  
Ouais, bon, comme t'es pas le premier à me faire la remarque je change. Jveux qu'on me comprenne quand même.
mer. 4 févr. 09- 18:30  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

At The Heart Of Winter - Infos

Voir la discographie de Immortal
Infos de At The Heart Of Winter
acheter sur Amazon
Sortie : 1999
Genre : Heavy Black Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Withstand The Fall Of Time (8:28)écouterparoles de Withstand The Fall Of Time
2. Solarfall (6:02)paroles de Solarfall
3. Tragedies Blows At Horizon (8:55)paroles de Tragedies Blows At Horizon
4. Where Dark And Light Don't Differ (6:45)paroles de Where Dark And Light Don't Differ
5. At The Heart Of Winter (8:00)paroles de At The Heart Of Winter
6. Years Of Silent Sorrow (7:55)paroles de Years Of Silent Sorrow
écouter : Ecouter l'album



Immortal

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède


Marduk
Marduk
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Darkthrone
Darkthrone
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège