Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de New Moon

Chronique de New Moon

Swallow the Sun  - New Moon (Album)

Les leaders du doom finlandais sont en forme!



En seulement trois albums, Swallow The Sun a réussi le pari de devenir l'un des acteurs incontournables de la scène doom finlandaise, aux côtés des légendaires Shape Of Despair. Plus mélodique, plus versatile également que ces derniers, la bande de Mikko Kotamäki a conquis les fans de musique lourde et pesante avec les majestueux Ghosts Of Loss et Hope.
Deux ans après le très prometteur Hope (et seulement une année après l'EP Plague Of Butterflies), Swallow The Sun remet le couvert avec un New Moon particulièrement inspiré.


A sa sortie, Hope avait agréablement surpris la critique grâce à l'apport d'un chant clair ainsi qu'une plus grande place pour le clavier. Soyons clair d'entrée de jeu, New Moon est la continuité parfaite de cet opus. Moins extrême, plus mélodique mais non moins sombre, la musique de Swallow The Sun ne s'est pas assagie pour rien: l'impact des interludes ("Sleepless Swans", "Servant Of Sorrow"...) est alors bien plus important, la lourdeur oppresse l'auditeur dans un sentiment de tourmente que rarement le groupe avait réussi à produire auparavant.

Bien que dans l'ensemble plus calme que ses prédécesseurs, New Moon n'est pas non plus un disque de pop, loin de là! Le combo finlandais aime varier ses sonorités au fil de ses longs morceaux, et il n'est pas rare de passer d'un doom-death mélodique à un black particulièrement véhément qui pourront rappeler à certains Alghazanth ("These Woods Breathe Evil", "Lights On The Lake (Horror Part. III)" et "Weight Of The Dead").
Variété dans les sonorités, mais également dans le rendu, notamment grâce aux vocaux de Mikko Kotamäki. Le frontman, habile dans chacune de ses facettes de chant, parvient à tisser une profondeur vraiment intéressante et qui relève de la performance (flagrant sur "And Heaven Cried Blood" et "Lights On The Lake (Horror Part. III)"). C'est d'une simplicité bluffante qu'il passe de growls profonds, à un chant clair maîtrisé, pour ensuite repartir sur un chant plus écorché et criard!
Une vraie performance!

Le reste de la formation s'en sort également très bien, puisque les guitaristes parviennent à élaborer des plans mélancoliques du plus bel effet ("New Moon", le magnifique riff à la fin de "These Woods Breathe Evil"...), que Matti Honkonen (basse) vient alourdir pour conforter la musique de Swallow The Sun dans un doom lourd et pesant. Aleksi Munter (claviers) vient quant à lui alléger les sonorités à l'aide de fines nappes qui créent une profondeur appréciable du début à la fin de l'album. Le batteur, enfin, marque de son empreinte oppressante autant que précise ce New Moon avec un jeu varié.

La production met naturellement en valeur la basse et les guitares (typiques pour du doom-death), pendant que le chant, lui, est légèrement en retrait. Pas vraiment de prise de risque de ce côté-ci donc.
En revanche, chose relativement nouvelle chez Swallow The Sun, la présence d'un chant féminin vient embellir la musique sur "Lights On The Lake (Horror Part. III)", qui permet au groupe d'appuyer ses sonorités atmosphériques déjà palpables sur "Falling World" ou "These Woods Breathe Evil".


Peu de prises de risque au final, New Moon est vraiment la plus logique continuité de Hope. Un chant clair plus imposant et un clavier plus proéminent constituent à eux seuls la nouveauté du Swallow The Sun cuvée 2009. Peut-être pourrait-elle lui porter préjudice, mais c'était sans compter sur la technique et le rendu irréprochable des musiciens, qui parviennent à donner un second souffle rafraîchissant au doom finlandais, en variant sensiblement ses sonorités d'un morceau à l'autre.
Un vrai bon disque de doom-death mélodique et mélancolique donc!

Je vous le dis, Swallow The Sun n'est pas prêt de laisser son trône de leader du doom finlandais...

(2) Modifier l'article
par kumelia, le 18 décembre 2009
Voir toutes les chroniques de kumelia


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


je plussois a fond très bon album
et très bonne chronique aussi ;)

sam. 26 déc. 09- 11:42  
Merci Somnium!
sam. 26 déc. 09- 11:52  


New Moon - Infos

Voir la discographie de Swallow the Sun
Infos de New Moon
acheter sur Amazon
Sortie : 10 novembre 2009
Genre : Doom-Death Mélodique
Label : Spinefarm Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. These Woods Breathe Evil (06:43)listenparoles de These Woods Breathe Evil
2. Falling World (05:08)listenparoles de Falling World
3. Sleepless Swans (07:23)listenparoles de Sleepless Swans
4. ...And Heavens Cried Blood (06:17)listenparoles de ...And Heavens Cried Blood
5. Lights On The Lake (Horror pt. III) (07:45)listenparoles de Lights On The Lake (Horror pt. III)
6. New Moon (05:00)paroles de New Moon
7. Servant Of Sorrow (06:25)paroles de Servant Of Sorrow
8. Weight Of The Dead (09:04)listenparoles de Weight Of The Dead
écouter : Ecouter l'album



Swallow the Sun

Swallow the Sun
Swallow the Sun
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Doom Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de An Ode To Woe
An Ode To Woe
2008

Chronique de The Angel And The Dark River
The Angel And The Dark River
1995

My Dying Bride
My Dying Bride
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Evoken
Evoken
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mourning Beloveth
Mourning Beloveth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Doom Metal
Origine : Irlande


Albums chroniqués :
Chronique de Monotony Fields
Monotony Fields
2015

Shape of Despair
Shape of Despair
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Doom Metal
Origine : Finlande


Albums chroniqués :
Chronique de Saturn in Ascension
Saturn in Ascension
2012

Saturnus
Saturnus
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Doom Metal
Origine : Danemark