Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Folkfuck Folie

Chronique de Folkfuck Folie

Peste Noire  - Folkfuck Folie (Album)

Mult merveillus turment



Famine aurait dit en parlant de Folkfuck Folies : "supporter cet album en son entier relève de la maladie mentale".
Ironie, ironie... mais a quel point ? Ce nouveau Peste Noire est déroutant à plus d'un titre, mais en bien... ou en mal ?
Après un chef d’œuvre devenu pilier de la scène black française (la Sanie des Siècles) original et "intègre", Famine revient prophétiser, une nouvelle offrande en main. C'est Folkfuck Folies, le disque le plus punk et infect que notre disette adorée aura composé depuis les débuts de PN. Assurément, ce n'est pas la suite de la Sanie. Et le disque chamboulera plus d'un auditeur. Les thèmes abordés sont encore plus décadents que d'habitude : scatologie, MST, un pseudo Moyen-Âge obscure qui montre en fait l'apocalypse du monde moderne... pour en finir avec le jugement de Dieu.
Tout d'abord, on constate une chose : les mélodies et rythmes presque belliqueux (et en tous les cas très médiévaux) sont toujours présents. Il suffit d'écouter "Chute Pour Une Culbute" pour en être convaincu. Les compositions ne sont plus seulement mélancoliques comme dans la Sanie, mais bien plus désespérées, maladives, les riffs à la limite de l'inaudible. Le chant de Famine est très rauque et haineux. Plus une once d'espoir ne l'habite, ce chant inhumain perce les sillages de guitares aux harmonies douteuses. Paysage Mauvais (mise en musique du poème de Tristan Corbière) en est le parfait exemple. A la fois inaudible, littéralement dégueulasse, la musique et surtout le chant éraillé retranscrit parfaitement l'atmosphère du poème : glauque.
Par ailleurs, des pistes étranges parsèment le disque : de cette poignante et presque vivante "Ode Á Famine" à "Maleiçon" et ses presque trois minutes de monologue glaçant, Folkfuck Folies est très éclectique. Les morceaux sont sombre, et si l'on ferme les yeux, l'image concevable la plus proche serait un océan de fange. Cela dit, Famine montre un goût prononcé pour le "non-conforme". Alliant black froid et haineux, le rythme est catchy et beaucoup de passages sont ambiants, dans le goût des sons de la nature du NeChrist (de Nokturnal Mortum, pour les profanes qui ne connaitraient pas) avec un côté... mauvais goût, justement.
Par delà ce chant crépusculaire, ces guitares agressives et ces ambiances putréfiées, une beauté émane du disque. Une beauté méphitique...

Folkfuck Folies est très imprégné de relents crust punk, dans un genre proche des débuts d'Amebix. Ceux-ci confèrent au disque une véritable aura malsaine. Le son est du coup très parlant : un déluge de note aigres et distordues qui rendent l'agressivité du disque putride et entrainante.
La basse très présente alourdit le tout, mais prête un air "funky" au disque (funky dans le sens ou la basse a des riffs complètement jouissifs !) en créant une sorte de clair-obscure entre ses notes rondes et les notes incisives des guitares. Mais cet air funky n'est qu'un prétexte – comme le serait le style dance dans Nada! de Death In June, album en réalité bien plus glauque qu'il ne le laisse paraître au premier abord. Bien que l'album comporte des plans rythmiques et mélodiques beaucoup plus groovy que sur la Sanie des Siècles, il n'en ressort qu'encore plus maladif ("Condamné À La Pondaison"). Assez incomparable dans son genre, ce médiéval crust black indéfinissable n'est en fait que la dernière folie de Famine et ce serait une erreur de vouloir la classifier.
Car, il faut le dire, il a été très rare qu'une pièce si malsaine passe entre mes oreilles. Le tout que forme FFF est très difficile à apprivoiser, vraiment agressif et très dépravé à la première écoute. Peut-être encore plus élitiste que la Sanie par la déchéance poussée à son paroxysme...
Déroutant, oui, c'est certain, validé et vérifié. Joyeusement et morbidement déroutant. Et on ne peut que dire que le pari est réussi.

C'est alors que l''album se termine, sur un paysage, mauvais, presque éprouvant. De très bonnes choses, une sonorité génialissime, qu'il fallait oser (sonorité qu'utilise Famine à la même époque dans Valfunde). Quelques petits faux pas, tout en restant excellent, dur et répugnant.
C'est fini. Ce soulagement, ce soupir... le supplice, le divin supplice, le voilà terminé. Et voici qu'il nous manque déjà. Il nous appelle, du fond de sa fosse. De sa voix aigre et fausse...

"Ouvre ton âme et ton oreille au son
De ma mandoline :
Pour toi j’ai fait, pour toi, cette chanson
Cruelle et câline."



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
C'est vrai que je n'apprécie que très moyennement cet album. Mais bon, on peut dire qu'il y a quand même quelque chose en effet...
Quand au reste (débilité supposée et mentalité des membres des groupes en général), je n'en ai strictement rien à secouer du moment que la musique me touche.

dim. 8 mai 11- 09:23  
Je suis d'accord avec toi, Neptune.
Pour ce qui est de l'album, par contre, il faut reconnaître que je le trouvais vraiment mauvais et j'ai mis très très longtemps avant de pouvoir rentrer dedans...

dim. 8 mai 11- 10:17  
Mouais pour moi c'est un tout et autant je peux écouter un groupe avec des paroles à l'idéologie sataniste, autant cette débilité m'empêche de rentrer sérieusement dedans.
dim. 8 mai 11- 12:46  


Folkfuck Folie - Infos

Voir la discographie de Peste Noire
Infos de Folkfuck Folie
acheter sur Amazon
Sortie : 18 juin 2007
Genre : Black Metal
Label : Warmoon Records
Playlist :
1. L'Envol du Grabataire (Ode à Famine) (03:42)
2. Chute Pour Une Culbute (03:36)
3. La Fin Del Secle (04:51)
4. D'un Vilain (02:46)listen
5. Condamné à la Pondaison (Légende Funèbre) (07:18)
6. La Césarienne (03:22)
7. Maleiçon (06:10)
8. Amour ne m'amoit ne je li (03:04)
9. Psaume IV (02:57)
10. Extrait Radiophonique d'Antonin Artaud (00:57)
11. Folkfuck Folie (04:38)
12. Paysage Mauvais (05:01)
écouter : Ecouter l'album

Peste Noire

Peste Noire
Peste Noire
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Groupuscule
Groupuscule
2013

Autarcie
Autarcie
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Archaenae Perfectii
Archaenae Perfectii
2010

Chronique de Retrospectra
Retrospectra
2009

Celestia
Celestia
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : France


Nokturnal Mortum
Nokturnal Mortum
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : Ukraine


Death In June
Death In June
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni