Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Dead Again

Chronique de Dead Again

Type O Negative  - Dead Again (Album)

 8 
10

Steele Alive



Quand les sœurs de Peter Steele, manifestement lassées des excès chimiques du géant vert, décident d’ « aider » leur rocker de frangin, elles n’y vont pas par quatre chemins en inventant un nouveau concept dans la catégorie déjà bien fournie des histoires de famille : la délation fratricide. Un petit coup de fil aux autorités locales et voilà notre ami Peter gentiment invité à passer une bonne partie de l'année 2005 nourri, logé, blanchi aux frais du contribuable dans le pénitencier de Ricker’s Island. Et comme manifestement, les américains aiment les petits plus qui font la classe outre atlantique, le bassiste passera encore quelques mois en hôpital psychiatrique.

Alors quand le fan de base de Type O Negative a vu la tête de son leader réapparaitre sur le devant de la scène médiatique en cette année 2007 à l’occasion de la sortie de ce « Dead Again », le choc a été rude. Visage bouffi, yeux hagards, on se dit que le bellâtre sexy et ténébreux des 90’s est bien mort. Peter Steele, 45 ans, en parait 20 de plus.

Alors certes, on préférera discuter de la musique du groupe plutôt que de la plastique de ces membres. Il n’empêche. Si l’on veut comprendre et apprécier à sa juste valeur la substance de ce « Dead Again », on ne pourra passer outre les mésaventures de Peter Steele et prendre le risque de passer à côté de ce qui sont les éléments moteurs de ce disque : la colère et le dégout.

Car ce qui marque à l’écoute de cet album, c’est le retour aux sources du métal-punk-doom des premiers disques des New Yorkais. « Dead Again » se rapproche d’avantage des « Too Late – Frozen, « Kill All White People » ou autre « Prelude To Agony » que des tubes grand public du groupe. Si l’on excepte le piano sucré de « September Sun » et la douce voix de Tara Vanflower du groupe Lycia en guest sur « Halloween in Heaven », les New Yorkais ont mis de côté le romantisme de leur musique pour nous offrir un concentré d’énergie qui apporte un vrai vent de fraicheur dans la discographie du groupe.

Enregistré en février 2007, sorti le mois suivant, on sent bien que les quatre musiciens n’ont pas chômé pour garder intact une vivacité retrouvée. La punk attitude de « I Like Ghoist » qui avait refait son apparition sur « Life Is Killing Me » est très présente sur ce nouvel album.

Ne tournons pas autour du pot, « Dead Again » est le meilleur album de Type O Negative depuis « October Rust » sorti en 1996. Poisseux, malsain, heavy, punk, doom, stoner (les riffs très 70’s de « Tripping A Bling Man » et « An Ode To Locksmith ») et même martial (les chœurs limite armée rouge de « September Sun » et « She Burn Me Down ») sont les termes qui définissent le mieux le Type O Negative cuvé 2007.

Cet album possède une qualité rare pour un groupe de cette ancienneté : contenir à la fois la maturité de musiciens qui sont sur le circuit depuis 1979 et une énergie, une envie digne d’un groupe de petit jeunot à peine sorti de leur problème d’acné.

Ce qui frappe également lors de la première écoute de cet album, c’est la voix de Peter Steele. Plus fragile et désenchantée que jamais, son intonation touchante porte en elle la colère et les turpitudes d’un homme brisé. On notera à ce titre la géniale performance quasi théâtrale de la première partie de « The Profit Of Doom ». Et puis, admettons-le, pour ce qui est de rouler les « r » ou poser une voix grave sur des morceaux angoissants, notre homme n’a pas son pareil pour nous filer les jetons et nous donner la chaire de poule.

Si de grands titres figurent sur cet album, « Tripping A Blind Man», « The Profit Of Doom », « Halloween In Heaven », on pourra reprocher la longueur inutile de certains titres (« These Three Things » et ses 15 minutes) ou l’aspect redondant de la structure des morceaux (un coup de doom, un coup de rythmique punk, refrain, un coup de doom, etc.)

L’on pourra sourire aussi devant quelques passages osés comme le riff de guitare assez typé hard FM des 80’s de « She Burns Me Down » - excellent au demeurant - ou encore la structure du laborieux et décousu « Some Stupid Tomorrow ».

Enfin le son plus brut et moins léché que sur les opus précédents pourra gêner les « oreilles fines » habituées des grosses prod’ à l’américaine. Mais la production de « Dead Again » a pour défaut ce qui fait sa qualité principale : privilégier l’âme des chansons et leurs spontanéités en mettant de côté le superficiel et les arrangements surfaits.

Être capable de se reconstruire et de se remettre en question, peu d’artistes en sont capables. La plupart d’entre eux préfèrent nous sortir le même album en se reposant sur leur légende pour vendre des disques et remplir les salles de concert. Pas Type O Negative. Ils auraient pu nous balancer une resucée des disques qui ont fait leur gloire d’autant mais ils auront préféré nous envoyer dans la tronche un authentique disque de Métal, certes imparfait, mais qui sonne « vrai ».

Peter Steele ressemble peut être à un zombie, il aura réussi d’une manière qui force le respect à transformer ses démons intérieurs en une musique qui sonne comme un nouveau départ pour un groupe phare des années 90.

Le fait d’avoir mis Raspoutine sur la pochette de leur album (sinistre personnage qui aura survécu à plusieurs tentatives d'assassinat) est-elle le signe que Peter Steele posséderait plusieurs vies ?

Sur le nombre, on pourra tergiverser. Mais il en aura certainement eu au moins deux : celle d’avant et celle d’après « Dead Again ».



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Tu veux pas faire une ch'tite chronique, histoire de confronter les points de vue ? Cela ne changera pas le fait que j'adore cet album mais ton avis m'intéresse.
lun. 26 oct. 09- 21:24  
Ben ouais, mais pas dans l'immédiat si ça ne t'ennuie pas.
lun. 26 oct. 09- 21:39  
Suis pas pressé....
lun. 26 oct. 09- 21:48  


Dead Again - Infos

Voir la discographie de Type O Negative
Infos de Dead Again
acheter sur Amazon
Sortie : mars 2007
Genre : Gothique Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Dead Again (4:15)paroles de Dead Again
2. Tripping a Blind Man (7:04)paroles de Tripping a Blind Man
3. The Profits of Doom (10:47)paroles de The Profits of Doom
4. September Sun (9:46)listenparoles de September Sun
5. Halloween In Heaven (4:50)paroles de Halloween In Heaven
6. These Three Things (14:21)paroles de These Three Things
7. She Burned Me Down (7:54)écouterparoles de She Burned Me Down
8. Some Stupid Tomorrow (4:20)paroles de Some Stupid Tomorrow
9. An Ode to Locksmiths (5:15)paroles de An Ode to Locksmiths
10. Hail And Farewell to Britain (8:55)paroles de Hail And Farewell to Britain
écouter : Ecouter l'album



Type O Negative

Albums chroniqués :
Chronique de Dead Again
Dead Again
2007

Chronique de Life Is Killing Me
Life Is Killing Me
2003

Chronique de October Rust
October Rust
1996

Chronique de Bloody Kisses
Bloody Kisses
1993

Type O Negative
Type O Negative
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Gothique Metal
Origine : États-Unis




Groupes en rapport


Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Alpha Noir
Alpha Noir
2012

Chronique de Lusitanian Metal
Lusitanian Metal
2008

Chronique de Night Eternal
Night Eternal
2008

Chronique de The Antidote
The Antidote
2003

Moonspell
Moonspell
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : Portugal

Rapports de concerts:

Malsain
Malsain
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Black Metal
Origine : Norvège