Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Sonic Boom

Chronique de Sonic Boom

Kiss  - Sonic Boom (Album)

 4 
10

Pompe à fric



Kiss, c'est une légende du hard rock et du heavy metal, où quatre super héros venaient faire du putain de rock'n'roll qui filait la banane à un public plus que conquis, enrôlé dans la Kiss Army. Et au fil des années, le groupe n'a pu que bénir sa nationalité, sous l'égide du puissant Dieu Dollar. Plus qu'une formation musicale, c'est un business qui rapporte. Les produits dérivés affluent de toute part, des poupées articulées aux comics, du make up aux cercueils... Depuis la reformation de 1996 avec maquillage, Kiss est à nouveau ultra bankable, et la tournée d'adieux entamée en 1999 s'éternise... A tel point que le groupe sort un nouvel album en 2009, à la surprise générale vu que Paul Stanley avait estimé qu'un tel produit serait inutile vu que les fans viennent aux concerts pour entendre les classiques, pas de nouveaux morceaux. Un revirement étonnant, donc.

La pochette de Sonic Boom fait étrangement penser à Rock And Roll Over, l'un des grands succès de Kiss. La scie est remplacée par des brisures, les visages des musiciens sont placés dans les coins, tandis que logo et titre occupent le centre, voilà pour les grosses différences. L'idée est la même à peu de choses près. Bien sûr, il y a Spaceman et le Chat, même si Ace Frehley et Peter Criss ne font plus partis de l'équipée sauvage. Plus que leur présence, c'est leur image qui est utilisée car c'est ce que veulent les fans. Il n'y a pas beaucoup d'intérêt à créer des maquillages pour Eric Singer et Tommy Thayer comme ce fut le cas pour Eric Carr et Vinnie Vincent en leur temps. Et là, les propos lâchés par Stanley reviennent en mémoire comme un boomerang : il voit toujours Kiss tourner dans 50 ans, mais sous des maquillages identiques, d'autres musiciens. Ou The American Way Of Life revu et corrigé par Kiss.

Que les fans se rassurent, ils seront comblés par cet album qui sent le Kiss 1976-1985 à plein nez, sans détour par le disco ni vers quelque chose de plus aventureux à l'instar de Music From The Elder. Bref, c'est du condensé de hits, dans la plus pure tradition des Love Gun ou Rock And Roll Over, avec quelques choeurs qui ne sont pas sans évoquer Asylum. En revanche, il ne faut pas s'attendre à des perles plus heavy comme sur les excellents Creatures Of The Night et Lick It Up. Non, les membres de Kiss ont décidé de s'attaquer à des mid tempos pépères aux refrains gonflés à bloc, dans la plus pure tradition du groupe. Le jeu de Singer à la batterie se rapproche de celui de Criss, avec un peu plus de lourdeur dans la frappe (il est le batteur idéal pour KIss depuis le décès de Eric Carr). Thayer, malgré une bonne volonté évidente, n'est pas forcément très convaincant à la guitare lead. Les soli n'ont jamais été le plus important chez les peinturlurés, mais il convient d'avouer qu'ils manquent cruellement de feeling.

En jetant un coup d'oeil sur les crédits, on remarque que pour la première fois depuis longtemps, Kiss n'a pas fait appel à des compositeurs extérieurs. Paul Stanley et Gene Simmons se partagent le travail, aidés par Thayer qui a vraiment envie de pallier l'absence de Ace Frehley du mieux qu'il peut. Là encore, pas trop de surprises : Simmons assure les titres lourds, comme Russian Roulette ou Yes I Know (Nobody's Perfect), tandis que Stanley se contente de créer des titres catchy à refrains fédérateurs (Modern Day Delilah)... Et Thayer ? Il essaye de proposer la facette plus électrique et puissante de Frehley justement, mais il n'y arrive pas franchement ; When Lighting Strikes aurait du être une tuerie, il y a les ingrédients pour, mais c'est terriblement convenu, comme presque la totalité de l'album.

Parce qu'il manque un songwriting différent, une écriture plus folle, ou bien plus heavy, comme celle de Frehley ou Vinnie Vincent justement, qui apportaient une réelle gniack aux albums de Kiss. Il n'y a pas de morceaux capables de se hisser au niveau de la folie groovy qu'est Parasite, il n'y en a pas d'aussi jouissif qu'un I Love It Loud, ou la simplicité dans ce qu'elle a de plus efficace. Et là, on se souvient de Revenge qui montrait une très nette hausse du niveau avec le retour de Vincent à la composition...

Comme dit, le disque plaira aux fans qui retrouveront un Kiss classique. Mais peut-être sans folie ni imagination. Sortir un tel disque, ancré dans la grande époque, est un acte commercial à l'état pur. Cela s'adresse aux fans, juste aux fans qui sauront que Kiss compte sur eux. Parce que sur le grand échiquier des productions de 2009, Sonic Boom est juste un pion, un pion qui sera vite renversé par le gambit du roi représenté par le Anomaly de Ace Frehley, bien plus heavy et solide que l'opus de ses anciens compagnons. Bref, un disque que l'on peut assimiler à une pompe à fric et dont les morceaux passeront bien l'épreuve de la scène tant ils se mêleront aux autre classiques du même tonneau. Sortir un tel album pour ce résultat, c'en est presque navrant.

 6 
10

Sonic Boom par Kiss



Avouez qu’à part les inconditionnels, très peu de gens attendaient l’album Sonic Boom de Kiss. C’est donc avec une certaine hésitation que j’ai plongée dans ce nouvel album.

Kiss ouvre le bal avec « Modern Day Delilah » une chanson dans la plus pure tradition de Kiss. Le rythme est bon, la voix de Stanley en pleine forme.
Le solo est typique d’Ace Frehley: des « bendings » et tout le reste. Oh la un instant, Ace Frehley n’est plus dans Kiss! Tommy Thayer porte le costume du « Space Man » et de toutes évidences, a reçu la consigne de jouer comme Ace. Ce qu’il fait avec fidélité.

Piste deux « Russian Roulette » Bon, une chanson de Gene Simmons qui impressionne peu. Traditionnellement, les chansons de « Mean Gene » sont souvent moins fortes que celles de Paul Stanley. Celle-ci me laisse tiède.

On enchaîne avec « Never Enough » Vous vous souvenez de l’album « Psycho Circus »? Alice Cooper avait poursuivit Kiss pour plagiat de « I’m Eighteen » renommé « Dreamin » ? Et bien cette fois-ci, Brett Michael et les autres membres de Poison pourront tenter leur chance car les couplets de « Never Enough » sont un copié collé de « Nothin’ But A Good Time » Donc cette chanson est disqualifiée!

Numéro quatre : « Yes I Know (Nobody’s Perfect) » Cette fois on pourrait dire que Gene a composé celle-la en écoutant « Ladies Room » et « Love ‘Em and Leave ‘Em » de l’album « Rock And Roll Over ». La ressemblance est vraiment frappante.

Bon et bien nous arrivons à la cinquième piste « Stand » Une chanson rassembleuse comme Paul Stanley sait si bien faire. Le refrain est vraiment accrochant. L’idée de séparer la voix entre Stanley et Simmons contribue positivement à la chanson. Tiens, aucune impression de déjà-vu cette fois… Enfin presque. La séquence plus « en douceur » me rappelle « I Just Wanna » de sur « Revenge » mais bon.

« Hot And Cold » s’installe au numéro six de la liste des chansons. **Note to Gene** OH YEAH n’est pas nécessaire au début de chaque chansons…
Bon, le rythme est rapide mais, encore une fois, Gene nous livre une chanson relativement moche. Peut être si Sonic Boom aurait été le premier album de Kiss j’aurais dis autres choses mais après 35 ans de carrière, COME ON!!! Ah oui, le solo de guitare est pratiquement le solo de la version live de « Firehouse » Franchement, je commence à me croire dans le film « Le jour de la marmotte »

Bon et bien on arrive à la septième avec « All The Glory » WOW, Eric Singer est un sacré bon chanteur. De plus, la pièce n’est pas une copie de Beth ou autres ballades insipides que nous faisait subir Peter Criss. Ouais, ce nouveau chaton a mangé de la vache enragée!! Quelle bonne chanson!

« Danger Us » au numéro huit est une autre chanson de Paul Stanley. Intéressante, bons jeux de mots. Le rythme est bon. Tiens, tiens, tiens, j’oubliais de vous dire sur quelle chanson celle-ci fût copié (hé oui c’est comme ça) Bon, la comparaison est un peu boiteuse, mais vous pourrez reconnaître « God Of Thunder » dans les couplets. Un peu plus vite cependant.

Déjà rendu au numéro neuf. Gene prends le micro avec « I’m An Animal » Encore une fois, l’eau tiède. Pas une mauvaise chanson, mais pas géniale non plus. Et j’appuis sur fast forward…..

Numéro dix et c’est maintenant au tour de Tommy Thayer de faire son tour de chant. Pas mal, pas mal du tout. “When Ligthning Strikes” est une bonne chanson. J’avais peur que ce soit une mauvaise copie d’Ace Frehley, mais ça passe.

« Say Yeah » ferme l’album. Une autre bonne chanson de Paul Stanley. Le refrain est superbe. Avec même un petit côté « Fab Four »

Franchement, « Sonic Boom » est un album surprenant. Surprenant car Kiss avaient promis à leurs fans un retour au son classique. De ce côté, mission accomplit. Par contre, on ne parle même pas de clin d’œil au son du groupe des années 70. Dans bien des cas, on peut faire des références directes ce qui est un peu dommage. Gene Simmons n’est pas à la hauteur sur cet album. Eric Singer étonne, Tommy Thayer s’acquitte bien de sa tâche et Paul Stanley mène la barque malgré une chanson aux origines douteuses « Never Enough » Le point que je soulève ici est que Kiss sonnent plus réel sur cet album qu’ils ne le faisaient sur « Psycho Circus » et pourtant, « Psycho Circus » était le retour des membres originaux (Aviez-vous vraiment tombé dans le panneau?) Si personne ne vous l’a encore dit de peur de vous faire de la peine, Peter Criss n’a joué que sur une ou deux chansons. Sensiblement la même chose pour Ace….

Les membres en règle du Kiss army vont vénérer cet album, les fans de métal nouvelle génération l’ignorer et les autres, cela reste à voir.

Moi, j’aime un peu. Gene gâche la sauce et l’originalité n’est pas au rendez-vous. Sur-ce, je vais aller me retaper « Creatures Of The Night »



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 3 commentaires précédents
J'ignore si tu sera d'accord avec moi mais l'album d'Ace Frehley est tout ce que Sonic Boom n'est pas. Perso, je crois que Space Ace sort grand gagnant. Merci de ton commentaire ;)
sam. 10 oct. 09- 14:04  
Je n'ai pas encore écouté le Frehley, mais j'ai hate de l'entendre.
le Kiss, je le trouve très cohérent, et il sonne bien plus comme du Kiss que Psycho Circus (que j'avais tout de même apprécié).
Faut dire aussi que je suis fan du groupe, mais bon, je pense pas avoir un regard complètement aveugle dessus.
Enfin bref, vous l'aurez compris, cet album me satisfait pleinement.

sam. 10 oct. 09- 23:47  
Sonic Boom est litteralement une Bombe, Kiss ne fait pas une marche arriére, mais reprend sa carriére Maquillé là ouù il l'avait laissé avant le dérappage Dynasty, qui fut en fin de compte, une catastrophe.
avec 30ans d'experience en plus, sans renier la suite et la période "Unmasked".
Anomaly est simplement le meilleur Ace Frehley, dans tout les sens du terme, j'attend avec impatience le prochain Bruce Kulick, sont "AudioDog" prenant déjà une autre dimension avec l'écoute de Sonic Boom et Anomaly, avec les quels, bien que sorti 8ans plus tôt, fait étrangement le lien entre les 2

mer. 25 nov. 09- 23:19  


Sonic Boom - Infos

Voir la discographie de Kiss
Infos de Sonic Boom
acheter sur Amazon
Sortie : 6 octobre 2009
Genre : Hard Rock
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. CD 1: SONIC BOOMparoles de CD 1: SONIC BOOM
2. 01. Modern Day Delilahparoles de 01. Modern Day Delilah
3. 02. Russian Rouletteparoles de 02. Russian Roulette
4. 03. Never Enoughparoles de 03. Never Enough
5. 04. Yes I KNow (Nobody's Perfect)paroles de 04. Yes I KNow (Nobody's Perfect)
6. 05. Standparoles de 05. Stand
7. 06. Hot and Coldparoles de 06. Hot and Cold
8. 07. All For The Gloryparoles de 07. All For The Glory
9. 08. Danger Usparoles de 08. Danger Us
10. 09. I'm An Animalparoles de 09. I'm An Animal
11. 10. When Lightning Strikesparoles de 10. When Lightning Strikes
12. 11. Say Yeahparoles de 11. Say Yeah
13. paroles de
14. CD 2: KISS KLASSICSparoles de CD 2: KISS KLASSICS
15. 01. Deuceparoles de 01. Deuce
16. 02. Detroit Rock Cityparoles de 02. Detroit Rock City
17. 03. Shout It Out Loudparoles de 03. Shout It Out Loud
18. 04. Hotter Than Hellparoles de 04. Hotter Than Hell
19. 05. Calling Dr. Loveparoles de 05. Calling Dr. Love
20. 06. Love Gunparoles de 06. Love Gun
21. 07. I Was Made For Lovin' Youparoles de 07. I Was Made For Lovin' You
22. 08. Heaven's On Fireparoles de 08. Heaven's On Fire
23. 09. Lick It Upparoles de 09. Lick It Up
24. 10. I Love It Loudparoles de 10. I Love It Loud
25. 11. Foreverparoles de 11. Forever
26. 12. Christine Sixteenparoles de 12. Christine Sixteen
27. 13. Do You Love Meparoles de 13. Do You Love Me
28. 14. Black Diamondparoles de 14. Black Diamond
29. 15. Rock And Roll All Niteparoles de 15. Rock And Roll All Nite
30. paroles de
31. DVD: KISS LIVE IN BUENOS AIRESparoles de DVD: KISS LIVE IN BUENOS AIRES
32. Deuceparoles de Deuce
33. Hotter Than Hellparoles de Hotter Than Hell
34. C'mon And Love Meparoles de C'mon And Love Me
35. Watchin' Youparoles de Watchin' You
36. 100,000 Yearsparoles de 100,000 Years
37. Rock And Roll All Niteparoles de Rock And Roll All Nite
écouter : Ecouter l'album



Kiss

Albums chroniqués :
Chronique de Monster
Monster
2012

Chronique de Sonic Boom
Sonic Boom
2009

Chronique de Sonic Boom
Sonic Boom
2009

Chronique de Revenge
Revenge
1992

Kiss
Kiss
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Revenge
Revenge
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : Canada


Albums chroniqués :
Chronique de Native Tongue
Native Tongue
1993

Poison
Poison
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The EP Sessions 2007-2008
The EP Sessions 2007-2008
2009

Thunder
Thunder
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni