Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Walpurgis Rites - Hexenwahn

Chronique de Walpurgis Rites - Hexenwahn

Belphegor  - Walpurgis Rites - Hexenwahn (Album)

 6 
10

Rituels occultes



Que peut-on encore attendre d’un groupe comme Belphegor ? Un groupe qui a rapidement su s’imposer comme un leader de la scène extrême autrichienne avec son Black/Death sadique et très sombre.
Après un Pestapokalyspe VI, qui avait un réel intérêt, le groupe avait continué sur sa lancée pour nous présenter son Bondage Goat Zombie pas inintéressant, mais qui au final reste tout de même assez conventionnel au milieu de la discographie du groupe, bien qu’il soit peut-être plus sadique.
Un an seulement après l’album précédent, ce trio infernal vient nous livrer sa dernière offrande sobrement nommée Walpurgis Rites – Hexenwahn, un album consacré aux rites occultes, évidemment au sexe et aux ténèbres en général.

L’album commence directement dans le vif du sujet, sans intro, sans rien. Belphegor nous crache à la gueule son blasphème avec des rythmiques et un son que l’on reconnaît au premier coup d’oreille. Alors, y a-t-il du changement depuis Bondage Goat Zombie ? C’est la question que tous les fans se posent !
Et bien la réponse se situe malheureusement entre oui et non.

Pourquoi oui ?
Le disque sonne un peu plus intense, il paraît aller plus loin dans le côté sombre de la musique du groupe.
Un changement qui sera aussi caractérisé par quelques ambiances assez travaillées, des ambiances très lugubres et très malsaines évidemment. Cet accent qui est mis sur les ambiances permet de transporter l’auditeur en plein cœur d’un sabbat satanique, le tout agrémenté d’une recherche ésotérique qui porte toujours en grande partie sur le sexe.
On pourra prendre en compte un gros travail de la part d’Helmuth sur le chant qui est sans doute la force de Walpurgis Rites – Hexenwahn. Avec ce chant de possédé, son accent autrichien très prononcé (le fait de rouler les -R- de cette manière), on n’a plus l’impression d’assister à une nuit sabbat, mais on est déjà dans une succursale de l’Enfer !

Pourquoi non ?
Eh bien Belphegor ne fait que ressortir son attirail de guitares lourdes et puissantes, ses mélodies percutantes mais qui ont tendances à être moins bien élaborées que sur Pestapokalype VI, la recette miracle en gros que Belphegor nous ressort à chaque fois.
Rien de bien nouveau donc, le groupe n’innove pas vraiment à ce niveau-là et c’est bien dommage car le disque au final ne fera que s’inscrire dans la droite lignée de Bondage Goat Zobie, avec peut-être un peu plus de maturité et d'intensité dans la musique.

Alors certes, de la part de Belphegor, on attend du Belphegor, rien de plus. Mais il faut savoir que ce nouveau méfait sort à peine un an après le précédent qui lui-même ne faisait pas vraiment partie des incontournables du groupe. Alors, il aurait pu être préférable pour les autrichiens de laisser mûrir ces nouvelles compositions et par exemple proposer des plans mélodiques plus intéressants et prenants, agrémenter cet art noir de plus de petits soli comme sur le prestigieux Pestapokalypse.
Mais le groupe maîtrise toujours avec autant de talent une violente alchimie qui allie des sonorités Black bien brutales avec des sonorités Death dévastatrices. Si on ajoute à cela le côté pervers et malsain qui règne comme un cancer sur l’art noir de cette horde sadique, on obtient un disque certes prévisible, mais qui nous permet de passer un bon moment. Car c'est clair, cet opus peut en effet être plaisant par ses plans violents et ravageurs, par son efficacité indéniable.

Pour faire court, Walpurgis Rites s’inscrit dans la lignée de Bondage Goat Zombie avec un son plus sombre, plus intense, avec des ambiances plus malsaines, et avec un peu plus de maturité. Les fans y trouveront évidemment leurs compte, par compte, les personnes plus exigeantes pourront vite se lasser...

(1) Modifier l'article
par Pit, le 4 octobre 2009
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Encore un très bon disque de la part de Belphegor, mais légèrement en dessous de Bondage Goat Zombie selon moi. Jusqu'à présent le groupe avait toujours su faire évoluer sa musique en la rendant à la fois plus complexe, plus mélodique et plus intense à chaque sortie, tout en gardant sa personnalité reconnaissable entre mille. Cette fois, il semble qu'il n'ait pas cherché à dépasser l'excellence de compositions des opus précédents. Mais ça n'est en aucun cas rédhibitoire tant bon nombre de morceaux restent divinement jouissifs comme le génial Veneratio Diaboli-I am Sin. Un grand 7/10 pour moi.
dim. 13 déc. 09- 10:17  
Moi je dirais qu'il est bien en dessous de Pestapokalypse VI par exemple. Là cet album se renouvellait, que ce soit en violence, en mélodies, dans l'exécution des morceaux, etc. Bondage Goat Zombie et le dernier ne font que ressortir une formule qui marche en délaissant un peu le feeling démoniaque du groupe. L'album n'apporte pas grand chose à la discographie de Belphegor, pour ne pas dire rien.
dim. 13 déc. 09- 10:57  


Walpurgis Rites - Hexenwahn - Infos

Voir la discographie de Belphegor
Infos de Walpurgis Rites - Hexenwahn
acheter sur Amazon
Sortie : 9 octobre 2009
Genre : Sadique Black Death Metal
Label : Nuclear Blast
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Walpurgis Rites (03:09)à écouter en premierparoles de Walpurgis Rites
2. Veneratio Diaboli - I Am Sin (07:02)culte !culte !paroles de Veneratio Diaboli - I Am Sin
3. Hail The New Flesh (05:33)paroles de Hail The New Flesh
4. Reichswehr In Blood (04:37)paroles de Reichswehr In Blood
5. The Crosses Made Of Bone (04:26)paroles de The Crosses Made Of Bone
6. Der Geistertreiber (03:42)paroles de Der Geistertreiber
7. Destroyer Hekate (03:37)paroles de Destroyer Hekate
8. Enthralled Toxic Sabbath (04:33)paroles de Enthralled Toxic Sabbath
9. Hexenwahn - Totenkult (02:44)paroles de Hexenwahn - Totenkult
écouter : Ecouter l'album



Belphegor

Belphegor
Belphegor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Autriche

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Angelcorpse
Angelcorpse
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège