Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de European Legions

Chronique de European Legions

Mayhem  - European Legions (Album Live)

 1 
10

Histoire de cul(te)



Pour beaucoup, Mayhem est le groupe culte par excellence dans le domaine du black metal, même si ce statut a été bâti sur des faits extra-musicaux dans sa majeure partie. Dead suicidé, Euronymous poignardé avec un acharnement serein par Varg Vikernes, des détails qui font d'un groupe relativement banal une icône du genre. Et sans la volonté de Hellhammer à insuffler de la vie au sein d'une formation condamnée à l'Enfer, Mayhem jouirait totalement de ce statut tant envié. Mais il y a eu Wolf's Lair Abyss qui a montré que la bête pouvait encore être dangereuse, puis ce Grand Declaration Of War qui sonnait comme une insulte pour les fans d'un des combos historiques de la vague du black metal norvégien, un disque hypnotique et martial, moderne dans son utilisation excessive des samples. Un album qui, malgré d'évidentes qualités, aura écorné un mythe auprès de certains die hards qui continuent à jurer fidélité à l'âme damnée Euronymous.

C'est donc un Mayhem hybride, tourné vers l'avenir mais confiné dans un traditionalisme certain qui part à la conquête du monde pour promouvoir son bébé, aussi difforme soit-il. Cependant, l'idée de sortir un enregistrement live après une telle offrande ne s'avère pas une bonne idée. Parce que ce Mayhem fonctionne mieux en studio qu'en live ? Très certainement. Ceux qui se sont attardés sur le DVD Live In Marseille 2000 doivent déjà fuir ce CD comme la peste (à moins qu'avoir le corps recouvert de bubons soit indéniablement true, bien entendu).

Et il apparait que Mayhem ne peut se succéder à lui-même. Inutile de comparer ce European Legions aux lives d'autres groupes de black metal, tels que Marduk. Déjà Mayhem n'en sortirait pas grandi, mais il a également dans sa discographie un Live in Leipzig qui - hasard ! - porte fièrement le cachet du culte. Et s'il découle une moiteur mortuaire de ce dernier, European Legions, quant à lui, n'est qu'un assemblage de compositions prises d'époques diverses, un Tetris musical sans fond. On sent que Maniac n'est que moyennement concerné par ce qu'il chante. Sa prestation sur le classique Freezing Moon est désespérément vide de sens, son absence de charisme étant le fait le plus remarquable à mettre ici à son actif. Et derrière lui, le groupe joue. Tranquillement. Il n'y a rien de malsain qui émane de cet enregistrement. Une brutalité vaine, aux angles trop arrondis pour réellement entamer le cuir des auditeurs. La basse est inaudible, les cymbales se perdent dans les explosions des toms, la guitare est juste, mais ô combien linéaire. Mayhem est alors un groupe de morts-vivants : il n'y a aucune vie dans ce qui est fait et cette absence de vie ne donne même pas un charme macabre à l'ensemble.

On aimerait tant pouvoir vibrer sur les classiques empilés pèle-mêle comme un amoncellement de cadavres pourrissant au soleil. Il n'y a pas assez de noirceur pour figurer la nuit, la mort, la guerre, le désespoir, la haine, la vanité et le nihilisme sans fin qui devrait être l'apanage de Mayhem. Ici, c'est juste un groupe qui fait de la musique devant d'autres personnes. Tatie Gilberte ferait plus d'effet avec Tonton Léon et son accordéon.

Comme si la maison de disque et le groupe se rendait compte de l'inutilité vomitive des titres live, cinq morceaux ont été ajoutés à l'enregistrement. Du studio, évidemment; Pour les collectionneurs, cela pourrait être du pain béni, euh maudit : il s'agit de pré-productions de certaines compositions phares de l'album Grand Declaration Of War. Mais même là l'intérêt est moindre. Vu que n'importe qui pouvait deviner que sans les samples l'album aurait été mauvais, cette preuve auditive ne fait qu'achever le fan qui aura juste envie de planter vingt-trois coups de couteau dans le corps de Maniac pour lui apprendre à vivre. Bref, les bonus sont à l'image du produit principal : très décevants.

Mayhem étoffe une discographie avec ce qu'il a sous la main : un album controversé, des lives aussi inutiles qu'une paire de chaussures pour un cul-de-jatte, un DVD où l'on a l'impression que le groupe se traîne sur scène plutôt qu'il ne soulève l'étendard du culte. Et on peut se dire qu'à ce moment, Mayhem était l'ombre de lui-même, incapable de donner un soupçon de vie à une réputation certainement par trop exagérée. European Legions est à l'image de son frangin, US Legions : vide, creux, inutile. Autant se plonger avec délice dans la lie de Live In Leipzig qui sent la sueur et le sang.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




European Legions - Infos

Voir la discographie de Mayhem
Infos de European Legions

Sortie : 2001
Genre : Black Metal
Album Live

Playlist :
1. Silvester Anfang/Fall Of Seraphs (live) (5:59)
2. Carnage (live) (3:55)
3. View From Nihil (live) (2:56)
4. To Daimonion (live) (3:11)
5. Freezing Moon (live) (6:14)
6. Chainsaw Gutsfuck (live) (5:14)
7. Pure Fucking Armageddon (live) (1:25)
8. To Daimonion (pre-production) (3:16)
9. View From Nihil (pre-production) (2:58)
10. In The Lies Where Upon You Lay (5:57)
11. Crystalized Pain In Deconstruction (pre-production) (4:02)
12. Completion In Science Of Agony (pre-production) (2:09)
écouter : Ecouter l'album



Mayhem

Mayhem
Mayhem
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Darkthrone
Darkthrone
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Marduk
Marduk
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège