Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Those Whom The Gods Detest

Chronique de Those Whom The Gods Detest

Nile  - Those Whom The Gods Detest (Album)

 9 
10

Croisière sur le Nil agitée



Après le superbe album de Behemoth, c’est au tour de Nile de nous présenter son nouvel album ! Décidément ! Nos oreilles ne sont pas prêtes de s’arrêter de saigner…

Les fans se souviennent encore du magnifique et époustouflant Ithyphallic paru il y a deux ans. Et ce nouvel album risque fort d’être bien au-delà de leurs espérances.

Première constatation, le groupe qui a toujours puisé ses influences dans l’Egypte ancienne n’a pas changé son répertoire, et au contraire, il renforce incroyablement les aspects folkloriques grâce à l’utilisation très fréquente d’instruments traditionnels.
Et le pire, c’est qu'en accentuant les ambiances historiques, on est en droit de penser que Nile a perdu de sa superbe au niveau de la violence si caractéristique du groupe…
Eh bien non ! Tout en étant plus folk, Those Whom The Gods est encore plus violent !
Cette brutalité se situe en grande partie dans le chant très agressif de Karl Sanders mais aussi dans des plans de guitares très très maîtrisés, renforcés par une basse virtuose qui groove un max et qui ajoute une puissance phénoménale à l’ensemble ! La batterie, on n’en parle même pas… Ca blaste et ça reblaste, jusqu’à donner mal à l’auditeur pour le pauvre George, et la double grosse caisse risque à tout moment de voler en éclat… Bref !

Nile possède toujours ce feeling presque naturel qui lui permet de créer des pièces musicales extrêmes mais de très grande envergure comme ce Kafir qui ouvre le bal et qui nous en met plein la vue dès le début, notamment avec ses chœurs orientaux qui viennent transcender ce morceaux et qui nous fait encore douter de la réelle origine de Nile. Ils ne sont pas égyptiens, c’est sûr ?
Le groupe attache tellement d’importance à ce patrimoine qu’on croyait que celui-ci est le leur !

Ces cœurs orientaux sont d’ailleurs présents assez souvent dans le disque et ils ne viennent pas du tout faire tache au milieu de toute cette violence chaotique. Et paradoxalement, ils ne viennent pas non plus adoucir quoi que ce soit ! Ils font partie intégrante de la musique de Nile et ils se greffent à merveille au milieu des guitares saturées, de cette batterie ultra-rapide, etc.

Si les chœurs s’intègrent parfaitement, c’est aussi le cas des instruments traditionnels dont l’utilisation relève une fois de plus d’un travail de précision qui au final donne un rendu exceptionnel. Et ce n’est pas comme si Nile ne nous avait pas habitué à ce genre de trucs, mais là, l’effet est toujours aussi jouissif tant c’est réussi ! Il n’y a qu’à écouter le titre éponyme pour s’en rendre compte, ou encore Iskander D'hul Karnon qui clôt l’album en toute beauté !
Et comme ces ambiances égyptiennes sont plus présentes qu’avant, renforcées, plus travaillées, eh bien le Death Technique de Nile gagne en profondeur et cela évite même au groupe de se répéter et de rendre sa musique trop prévisible.
Bien au contraire, même si on reconnaît avec facilité la griffe de Nile, l’auditeur est surpris à chaque coin de note, propulsé par une production du tonnerre pour laquelle le mot ‘puissance’ est le maître mot !

En bref, Those Whom The Gods Detest s’annonce clairement comme le disque de l’année en matière de Death Metal Brutal aux côtés de celui de Behemoth. Et même, il s’annonce aussi comme le meilleur album de la discographie de Nile !
Ceux qui oseront l’écouter vont se prendre une claque monumentale qui ne sera pas sans laisser de séquelles !
On vous aura tout de même prévenu !

(3) Modifier l'article
par Pit, le 7 octobre 2009
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
NanoRoux  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Cet album, pour ma part, ma permit de me replonger sur le cas de Nile. Je n'avais jamais vraiment porté attention, à celui-ci, j'avais un peu de mal. Mais là avec leur dernier album, j'ai vraiment accroché !
Puis je suis retourné vers leurs précèdents albums !
Et le grand kiffe !

jeu. 12 nov. 09- 23:00  
Une fois de plus je suis bouche bée devant une telle oeuvre...Nile ne cessera jamais de m'étonner. Pour moi c'est THE Band.
jeu. 10 déc. 09- 16:47  
En totale rupture avec ta chro' ou alors on a pas écouter le même disque. Perso pas du tout emballé par la direction qu'a choisi de prendre Nile depuis Annihilation... La prod est puissante mais à quel prix ? L'atmosphère qui faisait l'identité du groupe, celle qui transcendait le grand Black Seeds... et surtout le monumental In Their Darkened Shrines est bien révolue.
Les parties ethniques étaient beaucoup mieux intégrées sur les 3 premiers opus. Elles faisaient partie intégrante des morceaux au lieu de simplement servir d'intros et d'outros. Et même quand ils réussissent à caser une partie orientale dans un titre, c'est vraiment plus la joie : ce chant arabe masculin façon appel à la prière du haut du minaret sur Kafir, très peu pour moi...
Encore un groupe qui commence à me gonfler sévère avec ce son clinique et cette quête absurde de puissance factice. Où sont passées les atmosphères séculaires flippantes ? Qu'est devenu le son étouffé façon rouleau compresseur de la batterie qui faisait mordre la poussière et conférait cette impression d'être perdu dans les tréfonds du tombeau de Ramsès II...? Et plus simplement, où est passée l'inspiration ???
Désolé mais les riffs n'ont vraiment plus rien d'exaltant. Mis à part beaucoup de branlette de manche engendrant ce côté démonstratif qui m'horripile, il n'y a plus grand chose quoi. Certes Nile n'a jamais joué du Amon Amarth et a toujours été technique, mais il savait doser et y mettre la manière. Là je ne retiens plus rien.
Bref, ce disque m'ennuie au plus au point. Usure du pouvoir quand tu nous tiens...

sam. 12 déc. 09- 20:32  


Those Whom The Gods Detest - Infos

Voir la discographie de Nile
Infos de Those Whom The Gods Detest
acheter sur Amazon
Sortie : 3 novembre 2009
Genre : Brutal Death Metal Technique
Label : Nuclear Blast
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Kafir! (06:50)paroles de Kafir!
2. Hittite Dung Incantation (03:48)paroles de Hittite Dung Incantation
3. Utterances of the Crawling Dead (05:09)paroles de Utterances of the Crawling Dead
4. Those Whom the Gods Detest (08:07)paroles de Those Whom the Gods Detest
5. 4th Arra of Dagon (08:40)paroles de 4th Arra of Dagon
6. Permitting the Noble Dead to Descend to the Underworld (03:32)listenparoles de Permitting the Noble Dead to Descend to the Underworld
7. Yezd Desert Ghul Ritual in the Abandoned Towers of Silence (02:33)paroles de Yezd Desert Ghul Ritual in the Abandoned Towers of Silence
8. Kem Khefa Kheshef (06:18)paroles de Kem Khefa Kheshef
9. The Eye of Ra (05:01)paroles de The Eye of Ra
10. Iskander D'hul Karnon (06:41)paroles de Iskander D'hul Karnon
écouter : Ecouter l'album

Nile

Nile
Nile
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Mithridatic
Mithridatic
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: