Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Ending The Boredom

Chronique de Ending The Boredom

ODC  - Ending The Boredom (EP (Maxi))

Le début d'une belle ODC



On vous avez déjà parlé de ODC, un groupe de metal parisien emmené par la vocaliste Celia Do, qui avait accepté de répondre à quelques questions en décembre 2018. Elle nous avait annoncé l'arrivée d'un premier EP en 2019. C'est désormais chose faite puisque Ending The Boredom est arrivé en juin. Dans un registre rock-metal assez peu fréquenté par les groupes français, ODC saura-t-il tirer son épingle du jeu ?

Ça démarre fort avec un titre énergique : "Houston…(we have a situation)". Sonorités électros, riffs néo pas dégueus, basse et batterie toniques nous embarquent très vite. Le chant apporte un supplément d'âme et une vraie identité. Même les quelques facilités que s'autorisent le groupe passent relativement bien, emportées par un dynamisme sans faille. Le "Do you feel it, do you want it, can you scream it" lancé par Celia est certes un peu téléphoné mais il devrait faire un malheur sur scène. Et le featuring de William Wouaquet de SONS OF DISTORTION, dans un registre de chant rapé souvent casse-gueule, avait tout de la fausse bonne idée et pourtant cela fonctionne ! Pour ne rien gâcher, "Houston…(we have a situation)" bénéficie d'un clip bien foutu, en adéquation avec l'univers du groupe. ODC ne néglige aucun aspect de son projet. "Ending the boredom" poursuit dans l'esprit du premier titre, mais avec un côté dark plus prégnant, mitoyen de ce que peux réaliser un LACUNA COIL. Encore une fois, Celia est étonnante d'aisance et ses comparses font preuve d'un sens de la mélodie qui fait mouche !

"Trust in a lust" ouvre une partie aux influences plus progressives, sans non plus tomber dans le progressif pur et dur. On découvre une nouvelle facette de la musique d'ODC, plus introspective, plus mesurée. L'agressivité est ici tout en contrôle, en rage intérieure. Le chant se fait rampant, venimeux et les grattes savent se faire discrètes avant d'exploser pour des solos lumineux. On regrettera juste une production qui manque un peu de chaleur. "Why" se pare d'atours asssez heavy pour ensuite les associer à des aspects plus pop. On se rapproche de la partition de VUUR, nouveau groupe d'Anneke Van Giesbergen, auteur d'un premier album remarqué en 2017 (In This Moment We Are Free). Mais là où les Hollandais ennuient parfois, ODC réussit le tour de force de toujours retenir l'attention notamment parce qu'il ne surcharge pas ses compos. Dernière preuve avec "Bleeding" sur lequel on retrouve une touche d'agressivité et ce petit côté gothique très agréable. La boucle est bouclée.

En seulement 5 titres et 23 minutes, ODC nous montre un superbe aperçu de ses capacités. Ce premier EP saura séduire les amateurs de rock et de metal au sens large. Les influences sont multiples mais elles sont bien digérées et subtilement dosées dans des compositions à la personnalité réelle. La maîtrise technique est évidente et les vocaux apportent une réelle plus-value à l'ensemble. On attend la suite des aventures d'ODC avec impatience !

Les - : une production un peu froide.

Les + : Chant, maîtrise technique. Des idées claires et abouties.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout


Commentaires




Ending The Boredom - Infos

Voir la discographie de ODC
Infos de Ending The Boredom

Sortie : 19 juin 2019
Genre : Rock Metal
Label : Independent Release
EP (Maxi)

Playlist :
1. Houston (We have a situation...) (05:13)
2. Ending the boredom (04:13)
3. Trust in lust (05:43)
4. Why (04:18)
5. Bleeding (03:17)
écouter : Ecouter l'album

ODC


Albums chroniqués :
Chronique de Ending The Boredom
Ending The Boredom
2019

ODC
ODC
Voir la page du groupe
Création : 2015
Genre : Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm Und Drang
VII: Sturm Und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Objectif : Thunes
Objectif : Thunes
2008

Chronique de Objectif : Thunes
Objectif : Thunes
2008

Ultra Vomit
Ultra Vomit
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Catharsis
Catharsis
2018

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de Elegies
Elegies
2005

Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Rapports de concerts: