Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Ot Serdtsa K Nebu

Chronique de Ot Serdtsa K Nebu

Arkona  - Ot Serdtsa K Nebu (Album)

L'appel de la forêt ...



La pièce qui suit le « chef-d’œuvre » est sans aucun doute l’étape la plus compliquée pour un groupe, qui se doit – en plus de produire une œuvre de qualité comparable – combler les attentes d’un public dont les exigences ont triplé. Pour Arkona le cas est presque similaire, à la seule différence que l’excellent « Vo Slavu Velikim » n’a pas réussi à faire passer les musiciens au rang de groupe majeur du genre. Avec « Ot Serdtsa K Nebu », le groupe doit donc confirmer son potentiel et tenter de s’affirmer un peu plus dans la scène internationale …

Il n’y a pas d’erreur possible. Dès les premières notes de l’album on reconnait les cinq russes d’Arkona. Ces sonorités typiquement slaves, cette ambiance shamanique et ce fameux timbre féminin - d’autant plus intense qu’il est symbolique - semblent être le moteur du groupe. Ces sonorités sont reprises dans «Ot Serdtsa K Nebu » mais redécouvertes sous un aspect plus sombre et planant qu’elles ne l’étaient dans l’opus précédent.

Même recette donc, à quelque détails près. Car dans l’ensemble, cet album se fait moins inspiré que « Vo Slavu Velikim » et Arkona y aurait gagné à produire une oeuvre plus concentrée. Celle-ci se est malheureusement trop hétérogène et les bonnes idées sont dispersées parmi les quatorze titres qui figurent sur l’objet en question. Ainsi on voit mal l’utilité de mettre autant de morceaux alors qu’aucun d’eux, pas même le rageur « Pokrovy Nebesnogo Startsa » ni la majestueuse « Oy, Pechal-Toska », ne sont en passe d’égaler la magnifique « Skvoz' Tuman Vekov » - titre maître de l’opus précédent .

Si l’opus est plus sombre, il est aussi plus lancinant, mou et trainard. Tout d’abord il souffre d’importantes longueurs dues en partie à des passages atmosphériques sur lesquelles les musiciens s’attardent et qui, si elles contribuent à mettre en place une ambiance spécifique, sont source d’ennui. Ensuite Arkona accentue sa tendance Black metal et multiplie les riffs moins inspirés.

Ainsi on perd ce charme que l’on trouvait dans la résonnance tout particulière de l’opus précédent. Les pièces de « Ot Serdtsa K Nebu » sont linéaires et les rythmes moins sautillants et pétillants d’énergie que sur l’excellent « Vo Slavu Velikim ». Album sur lequel je suis forcé de me rapporter puisqu’il est jusqu’alors le chef-d’œuvre du groupe, signe de maturité et d’inspiration musicale

Quoi qu’il en soit ne dramatisons pas, « Ot Serdtsa K Nebu » n’est pas un mauvais album. Comme dit précédement, nombre de passages efficaces sont là pour remonter le niveau global de l’œuvre, témoignant tant bien que mal de la réelle créativité du groupe et de sa recherche d’originalité. C’est toujours un plaisir de savourer ces chœurs profonds où se mêlent maintes voix féminines, et ici (grande première) masculines. Ces voix d’une intensité et d’une originalité que l’on ne trouve nul-part ailleurs dans le Pagan metal

Arkona nous gratifie donc encore une fois d’un Folk metal riche et plutôt inspiré où guitares saturées et instruments folklorique chantent en chœur. Retour dans les contrées anciennes et reculées de la terre de Russie où des hordes animistes affrontent chaque jour la fureur d’une nature froide et impitoyable, tout en s’efforçant de vivre en harmonie avec elle.
Ah, le patriotisme ! A voire les textes du groupe, la mère Russie semble être au cœur de leurs préoccupations. C’est ainsi qu’Arkona développe une forte imagerie identitaire, ce qui n’est pas surprenant pour un groupe de Pagan metal d’ailleurs …

Dans “Ot Serdtsa K Nebu” il y a à prendre et à laisser. L’œuvre, qui s’inscrit clairement dans le sillage de la discographie antérieure du groupe, parait comme un « Vo Slavu Velikim » essoufflé et usé. Et si cet opus ne fait pas une tâche dans le palmarès du groupe il fait bien pâle figure comparé au chef-d’œuvre qui le précéda. Rajoutons que comme tout les albums d’Arkona, ce disque fut accompagné d’une distribution/promotion médiocre qui ne contribua pas à faire s’imposer les musiciens dans la scène internationale.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Ot Serdtsa K Nebu - Infos

Voir la discographie de Arkona
Infos de Ot Serdtsa K Nebu

Sortie : 31 octobre 2007
Genre : Folk Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Pokrovy Nebesnogo Startsa (07:34)listenparoles de Pokrovy Nebesnogo Startsa
2. Goy, Kupala!!! (03:42)paroles de Goy, Kupala!!!
3. Ot Serdtsa K Nebu (05:06)listenparoles de Ot Serdtsa K Nebu
4. Oy, Pechal-Toska (05:33)paroles de Oy, Pechal-Toska
5. Gutsulka (02:44)paroles de Gutsulka
6. Strela (06:16)paroles de Strela
7. Nad Propastyu Let (06:40)paroles de Nad Propastyu Let
8. Slavsya Rus (04:00)à écouter en premierlistenparoles de Slavsya Rus
9. Kupala I Kostroma (02:29)paroles de Kupala I Kostroma
10. Tsigular (03:43)paroles de Tsigular
11. Sva (06:31)paroles de Sva
12. Katitsya Kolo (10:16)paroles de Katitsya Kolo
écouter : Ecouter l'album



Arkona

Albums chroniqués :
Chronique de Slovo
Slovo
2011

Chronique de Goi, Rode, Goi!
Goi, Rode, Goi!
2009

Chronique de Ot Serdtsa K Nebu
Ot Serdtsa K Nebu
2007

Chronique de Vo Slavu Velikim
Vo Slavu Velikim
2005

Arkona
Arkona
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Russie

Concerts:
Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Abinchova
Abinchova
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Pagan/Folk
Origine : Suisse


Eluveitie
Eluveitie
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de One Man Army
One Man Army
2015

Chronique de From Afar
From Afar
2009

Chronique de Victory Songs
Victory Songs
2007

Chronique de Dragonheads
Dragonheads
2006

Ensiferum
Ensiferum
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Korpiklaani
Korpiklaani
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Ur Jordens Djup
Ur Jordens Djup
2007

Chronique de Nattfödd
Nattfödd
2004

Finntroll
Finntroll
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Stand Up and Fight
Stand Up and Fight
2011

Chronique de Battle Metal
Battle Metal
2004

Turisas
Turisas
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Lay of Thrym
The Lay of Thrym
2011

Tyr
Tyr
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Pagan/Folk
Origine : Iles Féroé

Rapports de concerts: