Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Imperium Draconus

Chronique de Imperium Draconus

Vermithrax  - Imperium Draconus (Album)

 9 
10

Un album qui pète le feu !



VERMITHRAX…voilà un nom qui fait ressurgir les lointains souvenirs du film Le Dragon du lac de feu (Dragonslayer en version originale), un étonnant film produit par Disney en 1981, qui n'a pas eu un grand succès, mais a acquis, au fil des années, un statut culte grâce à son univers très sombre et à son dragon fichtrement bien foutu pour l'époque et nommé…Vermithrax ! On ne sera donc pas étonné de constater que VERMITHRAX ait choisi pour emblème le dragon et que son premier véritable album se nomme Imperium Draconus ! Originaire de Pittsburgh en Pennsylvanie, le groupe s'est formé en 2011 et n'avait jusqu'alors sorti qu'un EP de 5 titres sobrement intitulé Volume 1 EP en 2013. Une excellente entrée en matière qui nous permettait de découvrir un thrash metal sombre et technique très influencé par NEVERMORE. Depuis le dragon n'était plus sorti de sa tanière. Mais il s'est récemment réveillé et il est remonté comme un coucou !

Après la petite intro acoustique de rigueur, "Enoch" nous plonge d'emblée dans le feu de l'action ! Riffs sournois, solos lumineux (Scott Hagz / Scott Valentine parti depuis), section rythmique féroce (Tom Donaldson / J.R Jameson), chant agressif et maîtrisé (Chris "Croy" Roy). VERMITHRAX a tout compris. Les ambiances sont parfaitement travaillées, rageuses et torturées. Les compositions sont complexes et oppressantes. On pense bien entendu à NEVERMORE, à SANCTUARY mais aussi au thrash Bay Area façon HEATHEN, FORBIDDEN ou DEATH ANGEL. L'album est bien équilibré entre titres plein de finesse et moments purement thrash. "Road to Aktalha", "Crucified by hate" (et son groove vicieux) ou "Spellbound" incarne le versant plus mélodique. Sur ce dernier, on pense à The Cold (paru en 2010) de FLOTSAM AND JETSAM. La violence n'est pas négligée et se montre plus présente sur des titres comme "River cruor" (écrit en hommage à Jeff Hanneman le jour de sa mort) ou "Calling my name". Le premier cité se rapproche davantage d'un TESTAMENT. D'ailleurs, la voix de Croy se fait plus death sur les refrains, à l'exemple de ce que propose Chuck Billy.

Justement, la voix de Croy, parlons-en ! Ce type fait clairement partie des chanteurs indissociables de leurs groupes, leur signature vocale étant une composante essentielle du son du groupe, à l'instar de Warrel Dane pour NEVERMORE ou Eric A.K pour FLOTSAM AND JETSAM. Justement, FLOTSAM AND JETSAM, parlons-en ! VERMITHRAX a le bon goût de clore cet opus avec un medley de reprise de ces glorieux précurseurs du thrash : "Hammerhead", issu de Doomsday For The Deceiver (1986) et "Hard on you", de No Place For Disgrace (1988) ! Ces classiques sont revisités avec intelligence, passion, respect. Le groupe se régale à les interpréter (ah ces lignes de basse de Jason Newsted !) et l'auditeur prend son pied à les écouter ! La production est aux petits oignons. Chistopher Lee Simmonds (FILTER) et Jim Dofka ont fait du bon boulot de ce point de vue. On pourra par contre reprocher à Imperium Draconus sa tracklist finalement assez courte, avec 6 titres véritables, si on enlève l'intro et la reprise, mais comme il n'y a aucun déchet, on oublie aisément ce petit défaut.

Car VERMITHRAX nous livre un album de grande qualité. Divebomb Records a eu le nez creux ! On sent un groupe mature et sûr de sa force. Chaque note est parfaitement pensée et exécutée. Comme tous les albums du genre, celui-ci peut paraître un peu cérébral et froid, et il demande une certaine concentration pour être pleinement apprécié. C'est le lot des albums ambitieux et réussis. Et Imperium Draconus en fait incontestablement partie !

Les - : on aurait aimé un ou deux titres supplémentaires…

Les + : car la partition de VERMITHRAX est tout simplement remarquable.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout


Commentaires




Imperium Draconus - Infos

Voir la discographie de Vermithrax
Infos de Imperium Draconus

Sortie : 12 octobre 2018
Genre : Thrash Metal
Label : Divebomb Records
Playlist :
1. Sacred keys of... (00:28)
2. Enoch (05:57)
3. Crucified by hate (04:44)
4. Road to Athkatla (05:48)
5. River cruor (03:53)
6. Spellbound (05:10)
7. Calling my name (05:27)
8. Hammerhead / Hard on you (Flotsam & Jetsam cover) 07:51 (07:51)
écouter : Ecouter l'album

Vermithrax

Albums chroniqués :
Chronique de Imperium Draconus
Imperium Draconus
2018

Vermithrax
Vermithrax
Voir la page du groupe
Création : 2011
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis




Groupes en rapport


Nevermore
Nevermore
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Forbidden
Forbidden
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Flotsam And Jetsam
Flotsam And Jetsam
2016

Chronique de My God
My God
2001

Chronique de Unnatural Selection
Unnatural Selection
1999

Chronique de High
High
1997

Flotsam And Jetsam
Flotsam And Jetsam
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Sanctuary
Sanctuary
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de The Evolution of Chaos
The Evolution of Chaos
2009

Heathen
Heathen
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death Angel
Death Angel
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Testament
Testament
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: