Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Way To Carcosa

Chronique de Way To Carcosa

Mind Imperium  - Way To Carcosa (Album)

 9 
10

Way to glory...



MY IMPERIUM s'est formé en 2012 du côté de Lyon. En 2014, le groupe a sorti un premier EP plutôt bien accueilli, Amongst The Ruins. Puis il a complètement disparu des radars. Il s'est relancé en 2017 avec un changement de nom. Place désormais à MIND IMPERIUM, plus représentatif de l'univers musical souhaité ! Un changement de line-up s'opère également. Nicolas "Nogh" Gaillot (chant / guitare) et Carol Demessieux sont rejoints par Robs (guitare) et Julie Simorre (batterie). La parité homme / femme étant respecté, le groupe pouvait se lancer dans l'écriture de son premier véritable album Way To Carcosa prévu le 23 septembre sur Dark Faery Records, label associatif indépendant lyonnais.

MIND IMPERIUM a changé pas mal de choses, et musicalement, il a aussi évolué. Le premier EP était très influencé par le melodic death scandinave et notamment par SOILWORK, dont le groupe reprenait même "Stabbing the drama". Sur ce premier album, on traverse l'Atlantique pour ressentir une forte influence MACHINE HEAD (en même temps ce n'est guère surprenant quand on emprunte son nom à l'un des morceaux emblématiques de ce groupe !). Mais on peut aussi traverser la Manche, pour déterrer quelques similitudes avec les Anglais de DEARLY BEHEADED (groupe météorique des années 90 dont les deux albums sont vivement conseillés, fermons la parenthèse !). Ou rester en France pour renifler une légère odeur de GOJIRA. Comme on peut l'entendre dès les premiers titres, MIND IMPERIUM se recentre donc sur un groove / thrash metal tour à tour agressif et rampant. On retrouve tous les éléments caractéristiques du genre : chant pugnace; guitares obsédantes et plaintives, qui n'hésitent à monter dans les aigus; rythmiques consistantes; breaks éreintants; basse robuste et de jeu de batterie précis et puissant. La bande à Robb Flynn a su ériger ces principes en véritables tables de loi du genre, MIND IMPERIUM les reprend à son compte avec savoir-faire et talent !

Le chant se rapproche de Robb Flynn (forcément !) mais aussi de Johan Edlund sur les premières œuvres de TIAMAT. Ecorché ou clair, il reste toujours vibrant et sait faire passer les émotions. Les musiciens sont impeccables de maîtrise technique. On regrettera juste une certaine timidité dans les solos de guitare, qui ne marquent pas encore autant la mémoire que ceux de ses aînés. On notera au passage que c'est Alex Jadi (MALKAVIAN, FANGE) qui s'est chargé des parties de batterie, en remplacement de Julie Simorre, en attente d'un heureux évènement. Le groupe a enregistré son album au studio Batiskaf de Nantes et au studio Vamacara de Clisson. La production est bien meilleure que sur le premier EP, un cap a clairement était franchi de ce point de vue. Contrairement à un MACHINE HEAD, MIND IMPERIUM ne ressent pas (encore) le besoin d'expérimenter et d'explorer de nouveaux horizons et reste fidèle à une formule qu'on qualifiera de classique. Mais cela n'empêche pas le groupe de nous réserver quelques jolies surprises. Les effluves orientaux de "Time to pay" transcendent ce titre pour l'amener vers les sommets. On n'est pas vraiment étonné que le groupe ait décidé de conserver cette plage déjà présente sur le premier EP car c'est une pure tuerie ! Juste derrière se trouve le mélancolique "Dust", qui débute par des lignes vocales que n'aurait pas reniées Leonard Cohen (si, si !). Le refrain très nu metal de "Cassilda's lament" fait également mouche. Avec subtilité, MIND IMPERIUM apporte ainsi quelques touches plus originales à son univers.

Way To Carcosa est vraiment à appréhender dans sa globalité. Les textes abordent le thème de la perte, l'origine de sentiments divers, à travers le personnage du Roi en Jaune, créé par l'auteur américain Rober W.Chambers en 1895. L'artwork, réalisé par Bertrand Bouchardeau (KADAVAR, MARS RED SKY) reprend cette figure cathartique. MIND IMPERIUM n'a vraiment rien négligé et signe une œuvre totalement aboutie. En France, on a souvent tendance à ne pas soutenir ces groupes et à leur préférer leurs homologues américains, mais MIND IMPERIUM n'a vraiment rien à leur envier et leur marche même dessus sur bien des points !

Les - : des solos un peu timides…

Les + : pour le reste, cet album est fantastique !




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Way To Carcosa - Infos

Voir la discographie de Mind Imperium
Infos de Way To Carcosa

Sortie : 23 septembre 2018
Genre : Groove Metal
Label : Dark Faery Records
Playlist :
1. I am become death (01:09)
2. Eventide (06:02)à écouter en premier
3. Fragmented (03:49)à écouter en premier
4. Time to pay (05:54)culte !culte !
5. Dust (05:35)à écouter en premier
6. Apocalyptical parade (01:21)
7. The blind shepherd (06:45)à écouter en premier
8. Cassilda's lament (04:42)à écouter en premier
9. Last man standing (04:51)à écouter en premier
10. A war without end (04:54)à écouter en premier
11. Outro (02:09)
écouter : Ecouter l'album

Mind Imperium

Albums chroniqués :
Chronique de Way To Carcosa
Way To Carcosa
2018

Mind Imperium
Mind Imperium
Voir la page du groupe
Création : 2012
Genre : Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Catharsis
Catharsis
2018

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de Elegies
Elegies
2005

Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Soilwork
Soilwork
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Dearly Beheaded
Dearly Beheaded
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Thrash Metal
Origine : Royaume-Uni


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Gaia
Gaia
1994

Chronique de Wildhoney
Wildhoney
1994

Chronique de The Astral Sleep
The Astral Sleep
1991

Tiamat
Tiamat
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Ambiant/Atmo
Origine : Suède


Albums chroniqués :
Chronique de Mars Red Sky
Mars Red Sky
2011

Mars Red Sky
Mars Red Sky
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Doom Metal
Origine : France

Rapports de concerts: