Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Roma Delenda Est

Chronique de Roma Delenda Est

Cartagena  - Roma Delenda Est (Album)

Quand Histoire et Metal font bon ménage...



La Tunisie est décidément une terre de metal ! Après MYRATH et PERSONA, c'est au tour de CARTAGENA de retenir notre attention. Le groupe s'est formé en 2009, et a sorti un premier album Eternal Variation en 2010, de manière assez confidentielle. Il a mis un peu de temps à enchaîner puisque leur deuxième essai Roma Delenda Est n'est arrivé qu'en janvier 2018.

Pour celui-ci, CARTAGENA s'est inspiré de l'Histoire (avec un grand H) de son pays pour nous proposer une incursion dans les guerres puniques, qui ont opposés l'Empire romain à Carthage pendant près d'un siècle, au troisième siècle avant J.C ! Le général carthaginois Hannibal Barca, considéré comme un des plus grands tacticiens militaires, est au centre de ce qu'on n'hésitera pas à appeler un album concept. Pour vraiment aller au bout de son idée, le groupe a décidé de joindre un livre à l'album. Belle initiative. Les textes nous font donc faire un joli voyage temporel, mais il en sera tout autant de la musique ! Pour nous plonger dans le passé, les musiciens utilisent une foultitude d'instruments traditionnels des cordes, notamment de la harpe, du piano mais ils usent aussi d'instruments plus inattendus et originaux comme le duduk arménien, de la flûte indienne bansuri (jouée par Issam Garfi et le batteur Seif Kechrid) ou du saranji (indien lui aussi !).

Cet assemblage foisonnant s'allie à des riffs bien appuyés et à des orchestrations élaborées pour nous proposer une musique complexe et riche, mais toujours dépaysante et maîtrisée. On est parfois très proche d'une bande originale de film. Le groupe parvient à faire passer un véritable souffle épique. On se sent presque aux côtés du général Maximus dans les arènes de Gladiator ! En cela, l'objectif est pleinement atteint. Sur les passages plus metal, on se rapproche de ce que peuvent produire les prolifiques guerriers mongols de TENGGER CAVALRY. Le groupe assemble avec acuité les différentes facettes de sa personnalité. Il est bien difficile d'opposer une quelconque résistance à des titres aussi bien torchés que "Glory" ou "Liu heng" (et sa magnifique ouverture) pour ne citer que ceux là !

Les parties instrumentales et symphoniques occupent une place importante dans la partition de CARTAGENA, les vocaux étant un peu relégués au second plan, comme le montre l'intro "Prelude" et le premier morceau éponyme "Roma delenda est", vierges de chant. Il faut attendre le troisième chapitre de l'aventure, l'excellent "Glory", pour entendre enfin les lignes vocales de Sherazade Amous. Le timbre éthéré de la jeune femme nous renvoie aux débuts de Liv Kristine avec THEATRE OF TRAGEDY. C'est joli mais cela manque parfois de puissance. Dans THEATRE OF TRAGEDY, cet aspect était contrebalancé par le chant extrême de Raymond Istvan Rohonyi. Ce n'est pas le cas ici, et la musique de CARTAGENA manque ainsi un peu d'impact au niveau du chant ! La production est également un cran en dessous des productions actuelles. Elle rappelle celle de Sahara, le premier album des Israéliens d'ORPHANED LAND, sorti en 1994. Le son est assez typique du death mélodique de cette époque. S'il possède un charme suranné, il limite un peu la portée du gros travail de composition et d'orchestrations. La production constitue donc un axe de progression évident pour l'avenir. Quand on voit le chemin parcouru ensuite par le groupe de Kobi Farhi, tous les espoirs sont permis !

Car les Tunisiens nous livrent avec Roma Delenda Est un album ambitieux et souvent inspiré mais pas exempt de quelques limites (chant, production). Depuis l'enregistrement, le groupe a reçu le renfort de Nesrine Mahbouli (ex PERSONA) au poste de vocaliste. Et il travaille d'ores et déjà sur un troisième album prometteur. Il n'est pas toujours aisé de s'épanouir en jouant et en produisant du metal en Tunisie, il convient donc de saluer et de soutenir les efforts de CARTAGENA !

Les - : un manque de puissance global…

Les + : un concept ambitieux, un vrai souffle épique




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Gandalflegris  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Cartagenaaaaaaaaa
jeu. 29 mars 18- 23:38  
Great job guys
jeu. 29 mars 18- 23:38  


Roma Delenda Est - Infos

Voir la discographie de Cartagena
Infos de Roma Delenda Est

Sortie : 26 janvier 2018
Genre : Symphonic Metal
Label : Independent Release
Playlist :
1. Prelude (01:41)listen
2. Roma delenda est (06:04)
3. Glory (05:13)
4. Elephants & wolves (07:18)
5. Liu heng (06:03)
6. Peaceful sorrow (04:26)
7. Motherland (05:58)
8. Progenies (05:58)
9. Outro (01:52)
écouter : Ecouter l'album

Cartagena

Albums chroniqués :
Chronique de Roma Delenda Est
Roma Delenda Est
2018

Cartagena
Cartagena
Voir la page du groupe
Genre : Metal symphonique
Origine : Tunisie




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Desert Call
Desert Call
2010

Myrath
Myrath
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metal Progressif
Origine : Tunisie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Metamorphosis
Metamorphosis
2017

Chronique de Elusive reflections
Elusive reflections
2016

Persona
Persona
Voir la page du groupe
Création : 2012
Genre : Metal symphonique
Origine : Tunisie

Rapports de concerts:

Tengger Cavalry
Tengger Cavalry
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Pagan/Folk
Origine : Chine


Albums chroniqués :
Chronique de Last Curtain Call
Last Curtain Call
2011

Chronique de Musique
Musique
2000

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Theatre Of Tragedy
Theatre Of Tragedy
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts: