Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Realigion

Chronique de Realigion

Nasty  - Realigion (Album)

 9 
10

Tempête de claques



Créé en 2004 à La Calamine (dans la région d’Eupen) en Belgique, NASTY sortait en septembre dernier un sixième album intitulé : Realigion. Actuellement composé de Matthias (chant), Nash (batterie), Paddy (guitare) et Berri (basse), le groupe est devenu au fil des albums une des figures emblématiques de la scène Hardcore/Beatdown. Après un album chez Fuck This Recordings, deux albums chez Goodlife Recordings, ils signent chez Beatdown Hardwear Records (label qui s’occupe notamment des Anglais de MALEVOLENCE et des Américains de LIONHEART). Ils y pondent Love, Shokka et … Realigion. Et quand on regarde l’artwork de ce dernier, une photo de famille en mode « les kings du Beatdown sont de retour et ça va faire mal », on n’a plus qu’à retenir son souffle et appuyer sur Play.

« F.Y.W. » débute l’album. Et pour des raisons de sécurité, il est préférable de s’assurer qu’il n’y ait personne autour de vous parce que c’est déjà du très lourd. On n’a même pas le temps de poser son cul que Matthi and co balancent un breakdown de la mort lent et puissant comme on les aime. Le morceau dure à peine 1 minute 30 qu’on est déjà en sueur prêt à taper quelqu’un. Mettant de côté cette envie de violence, nos oreilles sont émerveillées par un son d’une qualité irréprochable. Shokka pouvait déjà se targuer d’avoir un son plus propre que ses prédécesseurs mais avec Realigion, on atteint peut-être la perfection.

On passe ensuite à « Rock Bottom ». Le titre démarre sur les chapeaux de roues avec un riff assez rythmé. Matthi crache ses paroles avec un chant puissant mais sans growl. On enchaine avec une rythmique plus lente sur laquelle les coreux s’éclateront sans aucun doute. Après, les morceaux s’enchainent assez vite, ne nous laissant aucune pause pour souffler. Mais on s’en fout car on ne tombe que sur des grosses claques comme « Forgiveness », « At War With Love » ou encore le sublime « Realigion » avec Jj de DEEZ NUTS en invité. D’ailleurs, Jj ne sera pas le seul guest. En effet, après un interlude (peut-être que les gars ont pensé que suite aux grosses claques, on aurait quand même besoin de ça pour se remettre de nos émotions) et « Prediction », Samis de REDUCTION s’invite sur « Welle » tandis que Konan et Alex de MALEVOLENCE nous font coucou sur « In Defeat ».

Et c’est le t-shirt trempé, les cheveux ou le crâne (pour ceux qui n’ont plus de cheveux) dégoulinant et le cœur battant à une vitesse folle qu’on arrive à l’outro. Une instrumentale qui fera comprendre aux plus sceptiques que le Hardcore/beatdown n’est pas que breakdowns et moshpits. On a ainsi droit à des riffs puissants et d’une beauté qui feront ressentir pas mal d’émotion à certains (dont l’auteur de cette chronique) et une mélodie qui fait un peu penser au soundtrack du film « 28 semaines plus tard ». Et alors qu’on est en train d’essuyer la petite larme au coin de l’œil, voilà que « Babylon », avec Makoto de SAND en renfort, nous explose à la gueule ! En fait, on joue un peu les étonnés, mais on savait très bien au fond de nous que Realigion ne pouvait se conclure que par une énième claque qui pique bien.

Finalement, on s’éclate sur cet album. Certains râleront sur la courte durée et la simplicité de certains morceaux mais ces caractéristiques sont propres au Hardcore/Beatdown. Ne pas y aller par quatre chemins et proposer quelque chose d’efficace, du son sur lequel les fans peuvent se dépenser, c’est là l’essence-même de ce style. Avec un son incroyable et des morceaux d’une puissance et d’une efficacité redoutables, Realigion sera sans aucun doute l’un des albums phares du genre.





Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Depuis Love, ce groupe enchaine les bons skeuds ! C'est un des rares groupe qui me donne envie d'envoyer des grosses mandales à la première personne que je vois =D
mar. 13 févr. 18- 17:08  


Realigion - Infos

Voir la discographie de Nasty
Infos de Realigion

Sortie : 22 septembre 2017
Genre : Hardcore/Beatdown
Label : Beatdown Hardwear records
Playlist :
1. F.Y.W. (1:24)
2. Rock Bottom (1:25)culte !culte !
3. At War With Love (3:34)culte !culte !
4. Drty FNGRZ II (2:08)à écouter en premier
5. Forgiveness (1:58)culte !culte !
6. Realigion - Jj, Deez Nuts (2:29)à écouter en premier
7. At Night (2:18)à écouter en premier
8. Interlude (0:49)à écouter en premier
9. Prediction (3:53)culte !culte !
10. Welle - Samis, Reduction (2:18)
11. In Defeat - Alex, Konan, Malevolence (2:03)culte !culte !
12. Outro (2:36)culte !culte !
13. Babylon - Makoto, Sand (1:14)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album

Nasty

Albums chroniqués :
Chronique de Realigion
Realigion
2017

Nasty
Nasty
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Hardcore
Origine : Belgique

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Lionheart
Lionheart
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

At War
At War
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis


Deez Nuts
Deez Nuts
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Hardcore
Origine : Australie

Rapports de concerts:

Black Bomb A
Black Bomb A
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Hardcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Implosion
Implosion
2008

Self Defense
Self Defense
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Hardcore
Origine : France


Hopes Die Last
Hopes Die Last
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Hardcore
Origine : Italie

Rapports de concerts: