Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Catharsis

Chronique de Catharsis

Machine Head  - Catharsis (Album)

Fuck Gandalflegris !



La sortie d'un nouvel album de MACHINE HEAD est toujours un évènement. Depuis plus de 20 ans maintenant, le groupe fait partie des têtes de proue de la scène metal, et à en croire le nombre d'articles et de couvertures consacrées au groupe en ce début d'année, ce constat est plus que jamais d'actualité. La formation américaine a pris son temps pour nous délivrer son neuvième album puisque l'opus précédent Bloodstones & Diamonds date déjà de novembre 2014.Il nous avait fait patienter en juin 2016 avec un petit single "Is there anybody out there ?". Un morceau très moyen qui n'a pas vraiment rassuré les amateurs du groupe (et les autres). Il tranchait en effet avec les dernières productions et renouait avec une période plus lointaine, celle de The Burning Red et de Supercharger, de loin la partie la moins convaincante de la carrière de MACHINE HEAD. On constatera d'ailleurs qu'il n'a pas été retenu pour ce nouveau forfait. Le groupe allait-il continuer dans cette voie pour Catharsis ou revenir à une formule plus classique qui a fait son succès ces dernières années ?

Et bien, au gré des interviews du sieur Robb Flynn, leader emblématique du groupe, on peut lire que MACHINE HEAD a l'intention de dépasser le cadre du metal et d'infiltrer la scène mainstream, afin d'acquérir un rayonnement plus conséquent. Après tout pourquoi pas ! Le bonhomme ne manque pas d'ambition, c'est certain ! Et aussi un peu d'égo, mais il en faut pour parvenir à ses fins ! A l'époque de The Burning Red (1999) et Supercharger (2001), on sentait vraiment une volonté de coller aux tendances du moment (le néo metal et son producteur attitré Ross Robinson). La démarche est sensiblement différente ici, et se rapproche plus d'une envie de liberté, d'une volonté de ne pas se cantonner à un carcan bien établi. Le "Fuck the world" qui ouvre "Volatile" (et l'album) est certes un peu facile, mais révélateur de cet état d'esprit. Flynn et sa bande ont décidé de se faire plaisir et nous proposent donc un album extrêmement copieux avec pas moins de 74 minutes de musique. Long. Trop long sans doute. Ça part dans de multiples directions, ça manque un peu de cohérence et d'unité, et c'est un peu là que le bât blesse.

Il y a pourtant pas mal de bonnes choses sur Catharsis. L'opus démarre par "Volatile" (et son fameux "Fuck the world"), une bonne bourrinade qui aurait aisément trouvé sa place sur The More Things Change, album le plus radical du groupe sorti en 1997. L'atmosphère se fait ensuite plus mélodique avec la chanson titre. Malgré les années qui passent, le chant de Flynn est toujours aussi percutant et versatile. La paire Demmel - Flynn est rôdée (elle cartonnait déjà dans VIO-LENCE) et n'a plus grand-chose à prouver en matière de riffs incisifs. Elle s'appuie sur des gimmicks un peu récurrents dans la discographie de MACHINE HEAD, mais se montre toujours très efficiente pour jouer entre brutalité et émotion. Du beau boulot ce "Catharsis" ! "Kaleidoscope", "Hope begets hope", le subtil "Screaming at the sun" (avec quelques similtudes avec "Descend the shades of night") sont dans la même tonalité et ne décoivent pas. "California bleeding" sort un peu des sentiers battus avec son groove assez inédit, impulsé par la basse de Jared MacEachern. Une variation intéressante et réussie. En fin d'album, le combo californien fera preuve de plus d'agressivité. "Psychotic", "Grind you down" et "Razorblade smile" constituent de très solides pièces de metal. On appréciera particulièrement les growls sur le refrain de "Grind you down" et la performance du batteur Dave McClain sur "Razorblade smile". On oublie souvent ce garçon, mais c'est un de tous meilleurs et il le prouve encore sur ce titre (et sur cet album). Au final, on a quand même une brouette d'excellents titres ! Mais tout n'est pas parfait…

Car à force de vouloir séduire le plus grand nombre, MACHINE HEAD s'aventure parfois sur des chemins tortueux…et s'égare. "Bastards" a beaucoup fait parler et symbolise à lui seul ce grand écart. Ce titre tout droit sorti d'un album de THE POGUES et d'un pub irlandais n'est pas forcément mauvais mais il ne semble pas vraiment à sa place. Il aurait sans doute été plus judicieux de le trouver en bonus track ou en face B de single. L'acoustique "Behind the mask" lorgne du côté de STONE SOUR mais fait moins bien que le groupe de Corey Taylor, passé maître dans cet art. Le titre n'est pas transcendant et ne laisse pas une trace indélébile dans l'oreille. On ne pourra pas reprocher au groupe de ne pas sortir de sa zone confort, mais ça ne fonctionne pas vraiment. C'est aussi le cas pour d'autres titres moins aventureux mais un peu en dessous. "Beyond the pale" est ainsi plombé par un refrain poussif. "Triple beam", très typé néo metal avec son chant râpé, n'est pas non plus du meilleur goût. "Heavy lies the crown" est un peu long à démarrer, et manque globalement de consistance malgré quelques jolis passages. Enfin "Eulogy" s'apparente plus à une longue complainte qu'autre chose et clôt l'album de façon rébarbative.

Le bilan est donc contrasté. Catharsis reste un album difficile à appréhender et sans doute difficile à apprécier dans sa globalité. Force est de constater que c'est quand MACHINE HEAD reste dans son registre habituel qu'il reste le plus convaincant, les tentatives de changements et d'innovations restent louables mais pas toujours pertinentes. Catharsis est loin d'être parfait, mais il ne mérite pas pour autant d'être brûlé sur la place publique. Journaliste à Decibel Magazine, Jeff Trepell a descendu l'album en flèche et s'est vu adressé un cinglant (et déplacé) : "Fuck Jeff Trepell !" de la part de Robb Flynn. Un 6,5/10 devrait nous éviter un "Fuck Gandalflegris !"

Les + : un groupe qui maîtrise ses fondamentaux et qui ose...

Les - : mais qui s'éparpille et se loupe parfois. Album trop long, sentiment de remplissage par instants.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Gandalflegris  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Catharsis - Infos

Voir la discographie de Machine Head
Infos de Catharsis

Sortie : 26 janvier 2018
Genre : Groove Metal / Thrash
Label : Nuclear Blast
Playlist :
1. Volatile (04:38)
2. Catharsis (06:10)à écouter en premier
3. Beyond the Pale (04:30)
4. California Bleeding (04:12)à écouter en premier
5. Triple Beam (04:41)
6. Kaleidoscope (04:03)à écouter en premier
7. Bastards (05:04)
8. Hope Begets Hope (04:30)à écouter en premier
9. Screaming at the Sun (03:54)à écouter en premier
10. Behind a Mask (04:07)
11. Heavy Lies the Crown (08:48)
12. Psychotic (05:01)à écouter en premier
13. Grind You Down (04:06)à écouter en premier
14. Razorblade Smile (04:00)à écouter en premier
15. Eulogy (06:33)
écouter : Ecouter l'album

Machine Head

Albums chroniqués :
Chronique de Catharsis
Catharsis
2018

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de Elegies
Elegies
2005

Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Bound, Gagged and Blindfolded
Bound, Gagged and Blindfolded
1997

Skinlab
Skinlab
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Eternal Nightmare
Eternal Nightmare
1988

Chronique de Eternal Nightmare
Eternal Nightmare
1988

Vio-Lence
Vio-Lence
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis


Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm Und Drang
VII: Sturm Und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de 10 000 Days
10 000 Days
2006

Chronique de Lateralus
Lateralus
2001

Chronique de Aenima
Aenima
1996

Chronique de Undertow
Undertow
1993

Tool
Tool
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Metal
Origine : États-Unis