Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Battle Rages On

Chronique de The Battle Rages On

Deep Purple  - The Battle Rages On (Album)

 6 
10

Comment faire du vieux avec du neuf



S'opposer aux desiderata de Ritchie Blackmore est rarement une bonne idée tant le caractère de l'homme en noir est ombrageux. Pourtant, la maison de disque du groupe a pris une grande inspiration avant d'être direct e : pour les 25 ans du groupe, il fallait le retour de Ian Gillan derrière le micro, en lieu et place de Joe Lynn Turner. Même si les démos étaient déjà enregistrées en partie avec l'ancien frontman de Rainbow, rien n'y faisait. Commercialement parlant, le nom de Gillan associé à Deep Purple reste vendeur (certains fans auraient même souhaité une reformation du Mark III, mais autant ne pas y penser).

Si la pochette dispose d'un graphisme assez banal, l'illustrateur semble avoir (et peut-être bien involontairement) capté ce qu'était alors Deep Purple : un dragon à deux têtes qui se livraient bataille. Blackmore d'un côté, Gillan de l'autre. Soit l'histoire du Mark II résumé en une jaquette. Pas forcément de très bon augure, surtout quand on sait que depuis Perfect Strangers en 1984, le groupe a évolué à un niveau qui était loin d'être le sien, même si Slaves And Masters (1990) peut faire illusion.

Aussi, le riff introductif de la chanson titre est une bonne surprise. Certes, ça ne casse pas trois pattes à un canard, ça sent un peut la récupération du style de l'album Perfect Strangers justement, mais ça reste efficace, avec cet orgue Hammond qui se fait entendre lors d'un dialogue avec la guitare de Blackmore. Un refrain bien placé que l'on retient facilement et la messe est dite, tout le monde est content. Mais avec le second morceau, l'ambiance retombe quelque peu : Lick It Up est plutôt quelconque, avec un Gillan un peu dépassé derrière le micro.

En réalité, trois morceaux sont vraiment forts sur ce disque. Outre le morceau titre, il convient de citer Solitaire, un mid tempo assez sombre qui embrase la fin de l'album et surtout, Anya. Anya, c'est une composition que l'on pourrait détester aimer tant elle est loin de représenter l'essence de Deep Purple, vu que c'est du Rainbow tout craché. On imagine très bien Joe Lynn Turner posant sa voix acidulée dessus. Le fait que ce soit Gillan donne un charme rocailleux supplémentaire. Et après des années de disette, le groupe produit une chanson capable de rivaliser avec quelques classiques des années 70, fait assez remarquable pour être souligné.

En se penchant un peu plus sur la musique, il est d'ailleurs étonnant de remarquer à quel point Blackmore a réussi à recycler ses riffs sur plusieurs titres. Ainsi, Ramshackle Man est un petit peu le Black Night des années 90 (et même le Black Night du pauvre si l'on laisse filer la pensée), A Twist In The Tale évoque [i]Spotlight Kid[/] de l'Arc-en-Ciel dans le style et la vitesse générale d'exécution.

Cependant, les soli de Ritchie Blackmore manquent singulièrement de magie. Il est loin le temps où le maestro comblait ses fans par son jeu unique ; là, ses passages solo sont assez quelconques, agréables au mieux. Quant à Ian Gillan, son chant manque singulièrement de puissance. C'en est flagrant sur les titres les plus relevés. Il ne sait plus s'imposer avec force comme par le passé. Et ces deux faits s'avèrent gênants car The Battle Rages On est un album profondément nostalgique, nostalgique des années 70 et de leur gloire passée. Enrobé dans un papier qui fleure, lui, les années 80, la mixture pourrait être dangereusement instable. Heureusement, il n'en est rien.

En 1993, Deep Purple fête ses vingt cinq ans de carrière et arrive à sortir un album qui sonnait déjà daté au milieu des productions de l'époque, un son antédiluvien qui n'a pas forcément fait les affaires du groupe. Quoiqu'il en soit, on est loin du ratage annoncé par les augures et on tient là le meilleur opus depuis Perfect Strangers. En revanche, il marque la fin d'une époque...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




The Battle Rages On - Infos

Voir la discographie de Deep Purple
Infos de The Battle Rages On

Sortie : juillet 1993
Genre : Hard Rock
Playlist :
1. The Battle Rages On (5:48)à écouter en premier
2. Lick It Up (3:50)
3. Anya (6:28)à écouter en premier
4. Talk About Love (4:05)
5. Time To Kill (5:44)
6. Ramshackle Man (5:32)
7. A Twist In The Tale (4:12)
8. Nasty Piece Of Work (4:34)
9. Solitaire (4:35)
10. One Man's Meat (4:38)
écouter : Ecouter l'album

Deep Purple

Deep Purple
Deep Purple
Voir la page du groupe
Création : 1968
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Into The Wild
Into The Wild
2011

Chronique de Equator
Equator
1985

Chronique de Fallen Angel
Fallen Angel
1978

Chronique de Firefly
Firefly
1977

Uriah Heep
Uriah Heep
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Rainbow
Rainbow
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: