Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Metamorphosis

Chronique de Metamorphosis

Persona  - Metamorphosis (Album)

 9 
10

Les nouveaux héros...



Les Tunisiens de PERSONA nous avaient enchantés l'année dernière avec leur premier album Elusive Reflections, un des tous meilleurs disques de metal de2016, tous genres confondus. Loin de copier les cadors de l'univers metal symphonique comme DELAIN, EPICA ou NIGHTWISH, PERSONA a su imposer une identité musicale forte et très personnelle. Un véritable tour de force pour une première œuvre ! Cette seconde réalisation a vu le jour grâce à une campagne de crownfunding réussie, et c'est peu de dire qu'elle était attendue avec une réelle ferveur.

Les premières mesures de "Prologue - The Initiation" désarçonnent un peu. Des claviers en mode clavecin à la Jean-Baptiste Lully, des vocaux agressifs à souhait...surprenant…Mais cette introduction baroque va donner le ton d'un disque ambitieux. Car PERSONA a décidé de ne pas se reposer sur ses lauriers et de prendre des risques. Le titre Metamorphosis n'est pas usurpé, le groupe a évolué, c'est certain. Il s'autoproduit toujours, mais les arrangements sont plus fouillés, la structure des titres est plus complexe. De ce fait, l'album est, de prime abord, moins accessible, moins immédiat. Il faut un peu plus de temps pour l'appréhender. L'œuvre est dense et va dévoiler toute sa richesse au fil des écoutes. Les titres sont souvent d'une durée conséquente, l'album lui-même dure plus d'une heure. Les ruptures de rythmes et de tons en leur sein sont nombreuses, à l'image de ""The omen of downfall" ou de "Hellgrind". La tonalité générale est globalement plus offensive et plus sombre. "Esurience guilfulness omnipotence" et "Bête noire" traduisent bien cet état d'esprit plus belliqueux.

Métamorphose ne signifie pas pour autant révolution. Les effluves orientales ont presque été totalement gommées, mais hormis cela, on retrouve avec grand plaisir tous les éléments qui nous avaient tant séduits sur Elusive Reflections. A commencer par les envoûtantes vocalises de Jelena Dobric. A l'image de la cover, elle se démultiplie et montre toutes les facettes de son talent. Elle utilise beaucoup plus les vocaux extrêmes, sans non plus en abuser. Cette subtilité fait mouche et crée une belle dynamique. Les guitares de Melik Melek Khelifa et Yosri Ouada nous entraînent dans un maelstrom d'émotions. Elles savent se faire furieuses ou mélancoliques. Les rythmiques sont toujours bien pensées. Khelifa nous gratifie de solos inspirés. Son jeu rappelle celui de l'ancien MEGADETH Marty Friedman, avec lequel il ne partage pas seulement une évidente parenté capillaire, mais aussi une vraie étoffe de guitar-hero !

En parlant de héros, comment ne pas évoquer la performance de Walid Bessadok ! En fait, pas vraiment Walid, mais plutôt Jelena déguisé en Walid ! Les délais d'enregistrement étant assez courts, Jelena, pianiste elle aussi, mais plus expérimentée, s'est chargée de la composition et de l'enregistrement des claviers. Particulièrement en verve, la jeune femme, qui a décidément plus d'une corde à son arc, nous offre un véritable récital ! Ces parties de claviers sont devenues une composante essentielle de la musique du groupe et sont à l'honneur sur ce disque. La variété des sonorités proposée nous offre beaucoup de moments forts. "Armour of thorns" baigne ainsi dans une ambiance délicieusement horrifique qui se rapproche de "Little piece of heaven" d'AVENGED SEVENFOLD, toute proportion gardée, les deux groupes évoluant dans des registres complètement différents…mais les sensations ressenties sont assez similaires. Le crépusculaire et magnifique "Netherlight" et son atmosphère à la KAVINSKY est sans doute le point culminant de cette partition synthétique mémorable.

Il serait injuste d'oublier la section rythmique composée de Nesrine Mahbouli à la basse et Youssef Aouadi à la batterie. Elle apporte également sa pierre à l'édifice en alliant élégance, efficacité et puissance comme sur l'excellent "Invidia". On notera que Nesrine montre de belles dispositions derrière le micro avec son propre groupe RAVEN'S FEATHER. Ce serait un plaisir de l'entendre aux côtés de Jelena...pourquoi pas à l'avenir ?

Bon...à force de voir des héros partout, on en oublierait presque que les membres de PERSONA restent des humains ! "In memoriam" va nous le rappeler… ce titre speedé, un peu linéaire, ne décolle jamais vraiment. La déception sera de courte durée car juste derrière, les Tunisiens vont nous estourbir une nouvelle fois avec le brillant "The seeress of triumph". Impossible de résister à son break qui vous transperce le cœur ! Si de nombreux albums faiblissent un peu vers la fin, ce n'est point le cas ici qu'on se le dise. Le groupe est constant dans l'effort et propose jusqu'au bout des morceaux de valeur. "Epilogue – The final delivrance" clôt cette odyssée musicale sur un dernier murmure "After haze come clarity (Après la brume, vient la clarté)"…

Et en effet, PERSONA a dissipé la brume pour apporter la lumière avec ce somptueux deuxième opus, beau, profond et renversant ! Grâce à son talent et à son travail, le groupe vient de réaliser un nouveau tour de force. Il s'assure d'ores et déjà une place de choix dans la liste des meilleurs albums de l'année 2017 !

Les + : Ambition. Prise de risque. D'excellents musiciens au service d'une musique d'une grande richesse.

Les - : "In memoriam", un morceau en dessous des autres. Une pochette d'album qui aurait pu être meilleure, alors que l'artwork intérieur du livret est très réussi.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Metamorphosis - Infos

Voir la discographie de Persona
Infos de Metamorphosis

Sortie : 15 septembre 2017
Genre : Symphonic Metal
Label : Independent Release
Playlist :
1. Prologue - The initiation (03:56)à écouter en premier
2. The omen of downfall (07:44)à écouter en premier
3. Esurience guilefulness omnipotence (05:38)culte !culte !
4. Armour of thorns (05:49)à écouter en premier
5. Netherlight (07:31)culte !culte !
6. Bête noire (06:32)à écouter en premier
7. Invidia (04:14)culte !culte !
8. Hellgrind (06:11)à écouter en premier
9. Credence (05:27)
10. In memoriam (04:37)
11. The seeress of triumph (04:43)culte !culte !
12. Epilogue - The final deliverance (04:27)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album

Persona

Albums chroniqués :
Chronique de Metamorphosis
Metamorphosis
2017

Chronique de Elusive reflections
Elusive reflections
2016

Persona
Persona
Voir la page du groupe
Création : 2012
Genre : Metal symphonique
Origine : Tunisie

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Moonbathers
Moonbathers
2016

Chronique de Lucidity
Lucidity
2006

Delain
Delain
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marty Friedman
Marty Friedman
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis