Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Nos Quidem Timeo

Chronique de Nos Quidem Timeo

The Winged Seahorses  - Nos Quidem Timeo (EP (Maxi))

Gaïanomorphe, Haine Lorraine et Le droit de fermer ta gueule



Et bien, parce qu'on en parle jamais assez... Ou très peu, à cause de sa caricature de "paysans alcooliques entourés de sapins" créée par la vermine des grandes villes... ( C'est bien mieux que la réputation de consanguins datant d'une dizaine d'années à vrai dire... Aha dans vos tronches les Nordistes ! C'est vous qui prenez maintenant ! ) Il est temps de se venger maintenant ! On trace dans les Vosges se trisser du Brutal/Deathcore dans la gueule entre campagnard(e)s bien éduqué(e)s... Avec du lâârd surtout, oui, beaucoup de lâââârd.

C'est très rare de découvrir des groupes Rock/Metal Vosgiens. Le seul moyen est d'aller à un petit concert local ou tout simplement d'aller faire un détour à la fête de la musique dans toutes les petites villes, histoire de trouver une surprise inattendue. Rare sont ceux qui ont percés hors Lorraine dans le coin... Quoi que ! KRONOS, notre bon vieux groupe culte de Brutal/Death/Metal originaire de Thaon-Les-Vosges, était la crème de la crème sur son coulis à la cerise avant son extinction récente (RIP). On a aussi, DOG'N'STYLE ou encore DUNGORTHEB, qui commencent à bien sortir leurs slibards hors d’Épinal, de sa fête de la musique et de ses cultissimes caves de fontenay.

Et bien on parle beaucoup d’Épinal et des alentours ici mais... La découverte du groupe à venir fut aussi surprenante que les groupes contés auparavant. Dans un autre bled Lorrain... Einville-au-Jard accueillait le Sanonzikal 4 en 2014, proposant deux têtes d'affiches intéressantes avec BLACK BOMB A et SMASH HIT COMBO. Mais quand on va à ce genre de petit festival, on y va aussi pour y voir jouer ses potes et découvrir des groupes, beaucoup plus undergrounds, qui ouvrent les hostilités, avec du courage... Il en faut, c'est un rôle déterminant pour la suite des événements.

À ce moment là, THE WINGED SEAHORSES, un quatuor originaire de Saint-Dié-Des-Vosges, entre en jeu... Et c'est la découverte coup de cœur de cette longue soirée suintante d'énergie malgré le nombre peu élevé d'entrées au fest'.

Nos locaux n'ont, depuis 2011, "que" sortis un EP, Existence en 2014, démontrant le potentiel du groupe à parfaire de longues séries de breakdowns bien sales et agressifs, mais redondants à la longue et sans réelles accroches dans les jours à venir pour l'auditeur... Néanmoins ce premier petit opus sera l'occasion au groupe de mettre en avant un morceau culte absolument jouissif, "Advienne Que Pourra", qui sera la réelle grosse claque terrifiante du groupe admissible au panthéon de la violence Vosgienne sans en douter.

Voilà que 2017 arrive, le groupe teasait un nouvel EP... Mais sans trop donner de détails réguliers sur celui-ci quant à son arrivée, son design et son contenu final. Le groupe n'est que très peu présent sur les réseaux sociaux ( Des musiciens avec une vie sociale ? Impardonnable ! )... Et c'est pour ça que leur deuxième EP, Nos Quidem Timeo ("Nous avons peur", en latin) sort le 12 juin, en autoproduction, comme un gant de boxe à ressort, de sa boite.

Artwork assez trompeur, moins poussé que celui de Existence, qui était un peu bordélique sur le coté gauche de la pochette mais avec un logo simple sans trop faire Deathcore comme se décrit le groupe, mais plutôt Metalcore à la BURY TOMORROW (Earthbound) ou bien encore BREAKDOWN OF SANITY (Coexistence, Aha coïncidence avec le nom t'as vu ?)... Mais à noter que les deux autres albums cités sont sortis bien après le premier EP de THE WINGED SEAHORSES... Visionnaires ? Bon et bien avec Nos Quidem Timeo, on a rendu le logo du groupe encore plus simpliste à la BEING AS AN OCEAN sur un fond de photo maritime en noir et blanc... C'est flippant, on dirait qu'on va pas pouvoir écouter ce que l'on veut vraiment écouter...



Et bien cette hypothèse est une belle connerie de théoriste du dimanche bien foireuse encore, Nos Quidem Timeo démarre super soupe au lait avec un "Coercition" sans pitié... Pig Squeal brutal, mêlé à des guitares bien aiguës et un blast bien trempé. Les premières influences notables tombent, on décolle sur du COGNITIVE, avec cette bonne brutalité surprise dans l’aiguë... Des passages plus Atmospherique/Deathcore façon OCEANO et des bons passages Groovy/Djent bien dansants mêlés à cet armada de breakdowns attrayants. On démarre réellement sur du Deathcore varié pur et dur... Aucun mensonge de la part du groupe !

"Reprend Tes Droits" reste dans le même esprit déchaîné de son prédécesseur... MAIS ! Les paroles, qui sont chantées en Français sur tous les morceaux, sont bien plus compréhensibles et l'on retrouve cette papatte auditive mémorable d'"Advienne Que Pourra". Une bonne punchline à remettre en boucle, "Le droit de fermer ta gueule !!!", annonce la tempête à suivre... C'est la guerre, on enchaîne avec un chant rapide et des rythmes bien plus extrêmes que du Deathcore basique... Du Brutal/Deathcore ! Le final est une tartine de saindoux enroulé de bacon qui lui même est frit dans de la graisse de canard... Les instruments se tuent, excepté les guitares qui restent en distorsion longues jusqu'à ce terrible moment... "Reprend tes Drooiiiiiiits", comme le cri pré terminal d'"Advienne Que Pourra" et son final ! Double mémorable et breakdown finish qui donne un appétit berserk pour la suite de l'opus.

Et c'est là qu'on entre en zone dangereuse et très originale pour notre belle Lorraine... "Haine Divine" est comme un entracte, on ressent l'envie du groupe de produire, une fois n'est pas coutume, la masse de breakdowns, mais avec un fond Atmosphérique sombre très intéressant et une accalmie générale d'une trentaine de secondes qui donne envie de replonger dans l'ambiance de l'EP très rapidement grâce à l'ajout d'un petit sampler simple mais efficace durant ce laps de temps. Mais après ce morceau... Que s'en suit-il si l'on le considère comme un entracte ? Les trois derniers morceaux tout simplement... La folie et un coup de cœur monstrueux dès les premières secondes de Gaïa ! Putain, Est ce que Lucas Mann de RINGS OF SATURN s'est pointé sur ce morceau et "Misère Abstraite" ? À peine croyable, les mecs de THE WINGED SEAHORSES ont déversés une haine charismatique Aliencore sur la deuxième partie de Nos Quidem Timeo ... "Gaïa" ? Que nini, on va renommer le morceau "Gaïanomorphe" pour la peine, c'est cadeau. On a dit trois morceaux coups de cœur avant, non ? Et bien on va continuer la trilogie bonheur sur le dernier morceau de l'album, une instrumentale... "Illusion" ! Pas que bon, ce morceau est une claque instrumentale hors-norme et une démonstration du groupe encore une fois sous l'influence RINGS OF SATURN on se laisse bien reprendre une ultime perfusion tauriné de ce style si rapide, atmosphérique et euphorique jusqu'à la dernière minute de cet opus... Qui s'achève sur un énorme délire INFANT ANNIHILATOR, avec un accouplement blast-guitare style "Soil The Stillborn" et une explosion instrumentale extrêmement surprenante, agressive et terriblement brutale comme le final du morceau "Paedophilic Supremecy", toujours inspiré des amoureux de la brutalité cités juste avant.

Ah les blagueurs ! On ne savait pas vraiment à s'attendre avec cet artwork et ce logo basique un peu décevants... Mais maintenant, on est fixé ! THE WINGED SEAHORSES est bel et bien un groupe de Brutal/Deathcore avec des influences extrêmes, terriblement redoutables à imiter dans le domaine ! Et c'est la grande calotte auditive... Nos Quidem Timeo est un pur concentré de haine technique et vocale comme on n'en fait que très rarement dans l'Est de la France. En attente de voir comment le groupe défendra leur second opus en live... Il sera difficile aux nouveaux arrivants d'arriver au pied de Nos Quidem Timeo avec cette nouvelle marche d'évolution générale (Monstrueuse!) franchie par le groupe... Qui rétame totalement et sans aucune pitié son premier EP Existence. Une rare fierté Lorraine dont l'évolution et la sortie du premier album seront à suivre.

Nous avons peur, et c'est bien !




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
ExtraShuggah
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Nos Quidem Timeo - Infos

Voir la discographie de The Winged Seahorses
Infos de Nos Quidem Timeo

Sortie : 12 juin 2017
Genre : Brutal/Deathcore
Label : Autoproduction
EP (Maxi)

Playlist :
1. Coercition (03:56)
2. Reprend Tes Droits (03:26)à écouter en premier
3. Haine Divine (03:16)culte !culte !
4. Gaïa (04:13)culte !culte !
5. Misère Abstraite (04:14)à écouter en premier
6. Illusion (03:17)culte !culte !
écouter : Ecouter l'album

The Winged Seahorses

Albums chroniqués :
Chronique de Nos Quidem Timeo
Nos Quidem Timeo
2017

The Winged Seahorses
The Winged Seahorses
Voir la page du groupe
Création : 2011
Genre : Death Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Mithridatic
Mithridatic
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: