Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Savage Sinusoid

Chronique de Savage Sinusoid

Igorrr  - Savage Sinusoid (Album)

Source d'étonnement, Cheval et va te foutre.



Messieurs-dames, avant de continuer la lecture, veuillez déposer votre routine spirituelle ainsi que votre idéologie musicale d'élitiste dans les tiroirs prévus à cet effet... On entre dans le monde tout aussi merveilleux que dérangé de notre Strasbourgeois émérite Gautier Serre, plus connu sous le nom de IGORRR. " Putain, y'a encore une poule qui a déféquée sur le piano tout neuf les mecs !!! ".

Vous le connaissez très bien ou vous ne le connaissez pas du tout ! Impossible de ne pas garder une séquelle mémorable ou douloureuse de votre première expérience auditive, selon vos capacités d'adaptation musicale... D'IGORRR et de son énigmatique style musical presque indéfinissable en une ligne... Tellement varié et propulsé ( Très ) loin derrière les frontières de la normalité ! Bien connu pour être à la base un projet solo, IGORRR, au fur et à mesure des albums... En passant par Moisissure en 2008 avec son "Brutal Swing", Hallelujah le 21 décembre 2012 ( C'était prévu pile à ce moment oui ! ) avec son "Tout Petit Moineau", ou bien encore le très atmosphérique titre "Sorbet Aux Ongles" issu de sa première Démo Poisson Soluble sorti en 2006... Gautier Serre ne cesse d'évoluer, de démontrer un univers jusque là intéressant, dérangeant, unique et hyper complexe de par ses compositions. Doit-on aussi parler de "Chicken Sonata" ? Le titre suffit à tout expliquer, allez jeter une oreille... Et un œil ! M'enfin bref, une très belle carrière dans tout ce bimbamboum... Néanmoins, Gautier Serre a dû savoir s'entourer pour les lives à venir depuis 2012, car, ses compositions étant de plus en plus réalistes au niveau de l'enregistrement studio et des instruments dévoilés... Sylvain Bouvier, Laurent Lunoir et Laure Le Prunenec participent, depuis pas mal de temps déjà, aux lives et albums toujours sous la bannière d'IGORRR.

Et c'est ce que le prochain album va nous démontrer à 300%, l'évolution monstrueuse de l'enregistrement en studio. L'album, nommé sous le nom bien révélateur du contenu et de son évolution, Savage Sinusoid, arrive le 16 juin prochain chez Metal Blade Records et promet une chaude tarte de phalanges dans vos tronches... heureusement qu'il y'a votre nez juste avant.

On passera pas notre vie en revue sur l'artwork, mais tout simplement dire que cette boule de bras se tenant les uns aux autres ne serait-elle pas le signe du nombre ou encore de la collaboration monstrueuse qu'a demandé Savage Sinusoid à sa réalisation et au nombre impressionant d'artistes participants venus de courants musicaux presque totalement différents ? Parce qu'en excluant l'EP Maigre avec RUBY MY DEAR en 2014, IGORRR n'a donc pas sorti d'album depuis Hallelujah... Ça fera donc cinq années ! Autant d'attente doit bien se mériter, non ?

Et bien, attente ne veut pas dire forcément qualité mais... Pour IGORRR, on s'est pas foutu de notre gueule sur ce coup là, l'attente n'aura été... Que de l'attente ! Quoi c'est tout ? Bah non, il y'avait un timer, quatre murs, un toit, une télé pour s'occuper, des anciens albums à écouter et un poster derrière tout ce bordel avec marqué "16 juin 2017, BISOUS, IGORRR. COT COT". Bon, du blabla et encore du blabla... Salade d'action et bavarois d'originalité en veux-tu en voilà...



Le plus important avec IGORRR est de se sentir gêné et surpris dès la première minute... Et bien objectif réussi, "Viande" est une gueulante inattendue en scream et deux tympans percés ( Le son à fond avec un casque n'était pas une bonne idée pour démarrer... ) sans prévenir avec une instrumentale puissante et lourde bien Metal sans trop de mix. Les rythmes sont simples et agressifs, la violence est d'or et ton cerveau hurle au "WTF"... tout va bien.
"IeuD" a été le premier morceau de Savage Sinusoid à être dévoilé et promettait déjà de grandes choses... Son atout ? La voix au timbre "dépressif" et "poétique" de Laurent Lunoir et la mandoline de l'introduction qui créent un univers assez médiéval et peu banal. (La rime est offerte.) On prend un blast carnassier en pleine poire et cette sublime voix opéra de Laure Le Prunenec introduisent à l'émerveillement et à la profondeur des détails et connaissances en genres musicaux d'IGORRR... Et cette flûte finale ridicule aha. A vrai dire, c'est un très bon morceau,très sombre, mais pas le meilleur de cet album et pas le plus poussé... Si on devrait en établir un classement général, il en serait à la dernière position, le meilleur n'est pas encore là. "Opus Brain" agrémenté d'un clip vidéo merveilleux à regarder... Est dans le même style que "IeuD" en plus poussé pour la voix opéra et avec un final explosif mélangeant toutes les violences sonores possibles en même temps, ça casse le cerveau, ça fait mal et on est en plein dedans.

D'habitude il faut se méfier du nom des titres donnés par le groupe... Mais cette fois, IGORRR est sympathique. "Problème D'émotion" ne ment pas sur son contenu... Qu'on mette ce morceau dans une B.O de film par pitié ! C'est beau mais que c'est beau, encore cette voix opéra absolument divine, tout ce piano en assaisonnement, ces violons et ces GROS coups de bass mix poussent à avoir des... Émotions (C'était obligé.) internes propres à l'Homme. Mélancolie, tristesse et ces coups de bass mix surprenants font dresser les poils autant que vos enceintes. On retrouvera vraiment l'envie de réécouter un morceau phare bien connu des fans du groupe, "Tout Petit Moineau", la première partie est douce et la deuxième partie sort les griffes avec des gros mixtapes rapides et survoltés. Pour le morceau final "Au Revoir", on est dans le registre de "Tout Petit Moineau'" mais... Tu remplaces les mixtapes de la deuxième partie par des instrus déchaînés et de la violence qui monte crescendo jusqu'à s'arrêter et repartir sur un piano pour en finir.

Il est temps de partir dans la folie... Oui bon, on était déjà dedans mais c'est pas assez, on en veut plus ! Et quoi de mieux qu'inviter Travis Ryan (CATTLE DECAPITATION) pour faire du dégât ? Notre bon screamer est en guest sur les morceaux "Cheval", "robert" (Tu veux les voir vicieux ?) et ce titre de l'enfer imprononçable "Apopathodiaphulatophobie". tiens d'ailleurs, tu sais ce que c'est comme phobie ? Tu tiens à le savoir ? Allez, c'est pour ta culture G... La peur de la constipation, bisous. "Robert" est le morceau le plus électro de l'album, ne se composant d'un rythme de batterie basique qu'à une infime partie de la musique. "Apopathodiaphulatophobie" est, avec "Spaghetti Forever" (On Approuve !), le morceau le plus complexe de par ses rythmes, sombre avec l'orgue (Pour le morceau "Spaghetti Forever") et dérangé de l'album... on virevolte dans tous les sens à travers moult courants musicaux et rythmes étonnants... Et c'est pas le plus cocasse encore, ah non !

"Houmous" et son côté Technical/Oriental fait sortir les sourires et l'étonnement à son maximum... on est émerveillé de par cette joie ressentie avec ce saxophone et cet accordéon qui fait penser à la patrie, la vraie ! Un morceau ultra varié, on retrouve tous les aspects de l'album et ses genres dévoilés tout en y rajoutant encore des nouveautés avec des sons Rétro-Gaming. "Cheval" est pas loin du tout... Mais là, on a le morceau le plus French/Metal jamais créé, l'accordéon est omniprésent accompagné d'instruments dirigés dans le Death/Metal. C'est le morceau qui se marie étrangement bien avec Travis Ryan... Pourquoi ? Oh, c'est IGORRR. Comment c'est possible ? Oh, c'est IGORRR. Répartie simple et efficace, aucune surenchère possible derrière.

Ah, alors comme ça on est presque à bout ? Putain, réveillez-vous ! C'est l'heure du morceau le plus bourrin de l'album, le plus explosif et le moins stable psychédéliquement parlant... "Va Te Foutre" ! C'est tellement un titre qui mérite son verre de lait qu'on va le réécrire. "Va Te Foutre" Va Te Foutre" bon, ok, une dernière fois pour la transition... "Va Te Foutre" est l'Hannibal Lecter dangereux et charismatique de Savage Sinusoid. Le Blast occurrent s'accouple bestialement avec une basse et... Difficile à dire, un clavecin peut-être ? Mais c'est tellement poussé dans l'obscur et les notes graves que Dark Vador veut dédiaboliser tout ça et rapidement. Quelle puissance !

Quelle spéculation musicale ! Une fois n'est pas coutume, on est totalement plongé et bel et bien de retour dans le monde surréaliste et énigmatique d'IGORRR... Savage Sinusoid est un grand pas vers l'avant tout en ayant le dos tordu vers l'arrière, dévoilant ainsi la capacité du groupe à tracer de nouvelles frontières avec un enregistrement studio plus complexe, des instruments très diversifiés et osés à placer dans ce style, des artistes "guest" variés, chacun ayant sa caractéristique propre. Le tout, en gardant se savoir-faire made in France avec des compositions plus originales les unes que les autres et la signature même de Gautier Serre et d'IGORRR, l'étonnement. Savage sinusoid est un pari risqué, le style Electro étant beaucoup plus poussé dans les anciens albums... Est-ce que les fans hardcore du Brutal Swing, de dixit dominus ou bien encore de Tendon seront conquis par cette nouvelle approche d'IGORRR ? Chacun voit la folie d'une certaine manière... Ici, on en est devenu totalement fou avec cette nouvelle manière de nous la partager. Savage Sinusoid est un immanquable de cet été 2017, à ne louper sous aucun prétexte.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
ExtraShuggah  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


J'ai trop hâte !!!!!!
ven. 9 juin 17- 23:57  
T'as pas idée du monstre ! :D
sam. 10 juin 17- 02:27  


Savage Sinusoid - Infos

Voir la discographie de Igorrr
Infos de Savage Sinusoid

Sortie : 16 juin 2017
Genre : Baroque/Electro/Avant-Garde/Death/Metal
Label : Metal Blade Records
Playlist :
1. Viande (01:55)culte !culte !
2. IeuD (03:55)
3. Houmous (03:32)à écouter en premier
4. Opus Brain (05:26)à écouter en premier
5. Problème D'émotion (04:38)
6. Spaghetti Forever (04:24)à écouter en premier
7. Cheval (03:06)à écouter en premier
8. Apopathodiaphulatophobie (02:02)à écouter en premier
9. Va Te Foutre (01:46)culte !culte !
10. Robert (03:19)
11. Au Revoir (05:27)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album

Igorrr

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Sinusoid
Savage Sinusoid
2017

Igorrr
Igorrr
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Autre
Origine : France

Concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dawnbearer
Dawnbearer
2011

Hexvessel
Hexvessel
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Norvège


Green Day
Green Day
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Autre
Origine : États-Unis


The Offspring
The Offspring
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: