Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Apex

Chronique de Apex

Unleash The Archers  - Apex (Album)

 9 
10

Make the power metal great again !



Ça fait maintenant un paquet d'années qu'UNLEASH THE ARCHERS traîne ses guêtres sur la scène power metal …10 exactement puisque le groupe a été fondé en 2007 à Vancouver. Le groupe s'est constitué une solide fan base à travers le monde grâce à trois albums à la progression constante : Behold The Devastation en 2009, Demons Of The AstroWaste en 2011, et Time Stands Still en 2015. Les Canadiens y développent une musique épique et puissante dans une tradition guerrière inspirée par MANOWAR. Mais, ils n'hésitent pas à incorporer à leur partition des éléments plus extrêmes, notamment des growls et des passages bien agressifs directement issus du thrash ou du death mélodique. C'est ce qui fait à la fois leur force et leur originalité de la formation, mais aussi un peu leur faiblesse, l'ensemble pouvant parfois paraître un peu bordélique. Avec le temps, UNLEASH THE ARCHERS a petit à petit corrigé ses défauts et à devenir plus cohérent. Le dernier opus Time Stands Still avait ainsi laissé une laissé une excellente impression. Son successeur engendrait donc une réelle attente.

Suite à une tournée européenne en première partie de SIRENIA fin 2016, le groupe s'est enfermé dans les studios du surbooké Jacob Hansen au Danemark. Pas forcement une nouvelle réjouissante car le dernier boulot d'Hansen pour leurs compatriotes de KOBRA AND THE LOTUS ne nous avait pas franchement emballé. Mais dès les premières notes du titre "Awakening", le bonhomme nous rassure. Le son est très chaleureux et très enveloppant. Chaque instrument est parfaitement valorisé. Les grattes de la paire Saunders -Truesdell vous assaillent sans jamais faiblir. Les solos sont excellents, à l'instar de celui de "Shadow guide" (mais on pourrait tous les citer). Les lignes de basses velues du nouvel arrivant Nikko Withworth vous caressent les oreilles avec délectation. N'oublions non plus d'apprécier à leur juste valeur les parties de batterie efficaces et précises du discret mais essentiel Scott Buchanan.



Bien entendu, difficile de parler d'un album d' UNLEASH THE ARCHERS sans évoquer la chanteuse Britney Slayes ! Sa performance est encore une fois lumineuse, et elle s'intègre encore mieux aux compositions que sur la galette précédente, où sa voix était parfois mise en avant de manière trop ostentatoire. Rendons grâce au sieur Hansen pour le bon boulot qu'il a accompli ici ! Pour poursuivre avec les harmonies vocales, les growls sont utilisés à bon escient et sans excès conférant à l'ensemble un meilleur équilibre. On notera également l'utilisation d'une voix claire masculine du plus bel effet sur "Earth and ashes" (superbe intro acoustique en prime). Une belle idée…une fois de plus.

Car les motifs de satisfaction sont nombreux. Le songwriting se montre à la hauteur de la maîtrise technique des zicos et du son énorme. Elles fourmillent toujours de bonnes idées et de bons riffs mais partent moins dans tous les sens qu'avant. Elles sont beaucoup plus fluides. Dans un registre proche de 3 INCHES OF BLOOD (de Vancouver eux aussi !) ou de SYMPHONY X (par endroits), elles atteignent sans les sommets dévoilés par la pochette de Ken Sarafin. Les refrains s'inscrivent facilement dans la mémoire. Et il est bien difficile de résister à des morceaux aussi bien foutus que le martial "Cleanse The Bloodlines", le superbe "False walls" ou le définitif "Apex". Difficile également de rester insensible (et immobile) face aux chœurs fédérateurs de "The coward's way" et de "Ten thousand against one". Le quintet arrive de surcroît à ne pas être répétitif puisque les changements d'ambiances et de rythmes sont nombreux.

Au final, Apex est un fantastique album, porté par une chanteuse et des musiciens au sommet de leur art. Le groupe a gommé les petits défauts qui parasitaient parfois ses œuvres passées et s'inscrit comme un sérieux prétendant au titre d'album power metal de l'année !


La confirmation.

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Connaissez-vous ]]Unleash the Archers[[?
Tout commence il y a 10 ans : à l'époque, UTA était encore un groupe de série B en provenance de la région de Vancouver, Canada. Encore parfaitement inconnu, loin des grandes scènes et des grandes salles, enterré par la multitude de groupes à expérience vocale féminine. Il aura fallu trois auto-productions ( les trois premiers efforts du groupe, deux full albums et un mini album ) pour rencontrer enfin l'intérêt d'une maison de disque, Napalm Records. Avec leur troisième full album, « Time Stands Still », UTA se propulse sans crier gare sur la scène internationale en 2015.
Les 6 millions de vues de Tonight We Ride, sur You Tube, l'attestent. Finie la rigolade, fini le temps des vaches maigres. Il fallait un très bon album pour confirmer. Le voici : « Apex ».

UTA continue son chemin musical. D'abord assez brouillon sur leur premier effort en 2009, avec des idées partant dans tous les sens et trop de densité auditive avec ces voix hardcore ponctuant chaque morceaux de manière trop répétitive. Peu à peu, la chanteuse Brittney Slayes a pris les choses en main ; son chant clair et haut perché s'est imposé au milieu des voix gutturales. Véritable frontwoman à l'appétit grandissant, et à force de travail, elle a porté le groupe dans une autre dimension. Du groupe originel, il ne reste qu'elle et le batteur Scott Buchanan, les deux véritables ciment du groupe. Le dernier venu dans l'aventure est le bassiste Nikko Whitworth. Le guitariste Andrew Kingsley assurant régulièrement les backing vocals, avec cette fois un passage en voix claire peu habituel sur le titre Earth and Ashes. Aujourd'hui, Apex définit un nouveau carrefour dans le destin du groupe toujours défini par un heavy metal puissant, mélodique, épique, guerrier, et bien sûr un chant magistral. Nous sommes maintenant assez loin du mur sonore du premier album « Behold The Devastation ».

« Apex » est non seulement une chouette confirmation mais bien plus encore : le groupe a atteint sa vitesse de croisière et délivre ici le meilleur de lui-même. Leur son est enfin mûr. La chanteuse Brittney Slayes est sur un petit nuage, elle peut prétendre être l'une des meilleures voix féminines du metal actuel,... la nouvelle Metal Queen ? En effet, son registre vocal est puissant. D'abord considérée comme alto au début de sa carrière, Brittney parvient ensuite à toucher les notes de falsetto ( aiguës en voix de tête ). Sa tessiture est maintenant clairement mezzo-soprano, avec 4 octaves avérés, mais de plus en plus de percées sur le cinquième octave à partir de l'album « Time Stands Still », ce qui est assez exceptionnel pour une chanteuse de rock, tous styles confondus. Soulignons également l'atmosphère profonde et dramatique qu'elle parvient à insuffler aux chansons, comme sur False Walls par exemple. Là où elle aurait pu se perdre dans d'improbables tentatives de prouesses techniques, froides et sans âme, Brittney Slayes souffle le tragique et le fantastique par ses cordes vocales. Il suffit aussi d'écouter l'intro du titre Apex pour s'en convaincre.

« Apex » est avant tout un concept album. Il s'agit d'une œuvre à considérer dans son ensemble, bien que certains titres survolent le tout : Awakening, Cleanse The Bloodlines, False Walls, Ten Thousand Against One, Call Me Immortal, et Apex.
Les titres Shadow Guide et The Matriarch, bien qu'habilement exécutés, se révèlent plus communs dans leur structure. Il est vrai que l'originalité n'est certainement pas le point fort du groupe. Même si la maîtrise est là, les influences sont bien audibles. L'exemple du très « maidenien » Apex le démontre. Unleash The Archers est un bon élève à ce propos. D'autres titres comme Earth And Ashes semble plus tenir de la véritable nouvelle expérience musicale.

Le mot « concept album» pourrait faire douter la plupart des fans de metal tant l'exercice est périlleux. Mais force est de constater que Unleash The Archers s'en sort plutôt bien ici. Le pouvoir lyrique et poétique de l'histoire contée est évident. Sans entrer dans les détails ( je laisse le soin à chacun de se plonger dans la lecture des paroles de « Apex » ), le texte raconte l'histoire d'un être immortel qui se réveille dans sa prison de granit sous une montagne après un sommeil de mille ans et qui se voit ensuite confier la mission de traquer et de ramener les fils de la Matriarche, entité diabolique et despotique régnant en maître absolue sur la planète. De cette manière, l'immortel gagnera sa liberté. La Matriarche prendra alors la vie de ces fils pour nourrir la sienne qui vacille. La fin de l'histoire est à découvrir dans le livret qui accompagne le CD.

Malgré la difficulté liée à la réalisation d'un concept album, « Apex » est une œuvre ambitieuse pour ses auteurs et qui tient toutes ses promesses. Les titres s’enchaînent avec une évidente fluidité. La charpente basse-batterie est impressionnante comme toujours, constituant un édifice indestructible sur lequel viennent s'appuyer les guitares ( plus mélodiques que sur les premiers albums ), la voix fantastique de Brittney et les chorus qui l'accompagnent. Le tout donne à chaque titre de Apex un caractère d'hymne qu'il est difficile d'oublier après deux ou trois écoutes seulement. Apex est un album plus mélodique et mieux produit que son prédécesseur "Time Stands Still".

« Apex » est à ce jour le meilleur album du groupe et une référence de plus à inscrire dans la catégorie des excellentes productions de groupes à voix féminine de cette année 2017. Soulignons aussi les productions intéressantes de groupes comme ]]Kobra And The Lotus[[ ( et son dernier né, « Prevail I » ) ou encore celles des américains de ]]Seven Kingdoms[[ qui expérimentent le même créneau d'idées, à savoir des textes orientés vers l'aventure spatiale épique.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Apex - Infos

Voir la discographie de Unleash The Archers
Infos de Apex

Sortie : 2 juin 2017
Genre : Power Metal
Label : Napalm Records
Playlist :
1. Awakening (07:17)
2. Shadow guide (03:56)
3. The matriarch (04:02)
4. Cleanse the bloodlines (05:54)listen
5. The coward's way (05:05)
6. False walls (08:05)
7. Ten Thousand against one (05:37)
8. Earth and ashes (06:35)
9. Call me immortal (05:46)
10. Apex (08:20)
écouter : Ecouter l'album

Unleash The Archers

Albums chroniqués :
Chronique de Apex
Apex
2017

Chronique de Apex
Apex
2017

Chronique de Time Stands Still
Time Stands Still
2015

Unleash The Archers
Unleash The Archers
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Power Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Manowar
Manowar
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Sirenia
Sirenia
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metal symphonique
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Prevail I
Prevail I
2017

Kobra And The Lotus
Kobra And The Lotus
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Power Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Here Waits Thy Doom
Here Waits Thy Doom
2009

3 Inches Of Blood
3 Inches Of Blood
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Power Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Iconoclast
Iconoclast
2011

Chronique de Paradise Lost
Paradise Lost
2007

Symphony X
Symphony X
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts: