Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Soul Destroyers

Chronique de Soul Destroyers

Urn  - Soul Destroyers (Album)

bouc, gladiateur et... Piliers ?



OUI ! On peut comprendre ta réaction et ta vive envie de blasphémer l'artwork d'entrée de jeu, et c'est normal... C'est très mauvais goût, hideux et débile ! Mais c'est cocasse et original faut l'admettre... On dirait presque que le groupe a laissé le gamin peu visionnaire et sacrément attardé de la famille s'occuper du design... Et ils l'ont éventré pour ça ! Non c'est pas vrai, on n'en sait rien à vrai dire... Mais promis on va s'en occuper si ça n'a pas été fait. Afin d'éviter de se prendre une plainte pour "Atteinte à la religion" on va éviter de parler de ce bouc gladiateur, qui enduit son "ami" prêcheur de bonne foi à l'aide de son plus naturel des fluides corporels... Avec seulement une main il se la tient ! Bon, challenge raté, pardon...

M'enfin bref, URN (Sors de suite tes jeux de mots prévisibles qu'on n'en parle plus... Voilà, c'est bon ?) est un vieux groupe de Blackened/Thrash/Metal fondé en 1994, originaire de Finlande. Afin d'éviter un anachronisme, on va faire comme si on était en 2008, l'année de la sortie de l'album et, éviter de parler de ce qui a suivi... Pourquoi ? Parce qu'on est en 2008 ! T'as déjà oublié ce qui a été dit juste avant ? Non ? Bien, continuons...

à cette époque, le groupe a sorti une démo en 1997, tout simplement nommée Promo 1997... Pourquoi s'emmerder après tout ? En 1999, I Am Your Nightmare et, ENFIN ! Le groupe sort son premier album après sept années de procrastination, 666 Megatons, en 2001... Nom d'album totalement niais ? Absolument, oui... Néanmoins cet album à l'artwork style "BOOM, c'est nucléaire ce qu'on fait, achète-moi." sonnait donc le début de carrière d'URN, même si le groupe reste très peu connu encore aujourd'hui malgré plus de vingt années de carrière... On y reviendra après, y'a un détail qui tracasse. Donc, on est en 2001 et, on va attendre encore cinq années avant que le groupe resurgisse avec Dawn Of The Devastation en 2006 (Bon, admettons ! Le groupe a fait un split en 2004 et une démo Promo 2005... Oh tiens, te revoilà toi ! Mais c'est de la nioniotte) et, messieurs-dames tenez-vous prêts...Seulement deux années après, en 2008 donc...Soul Destroyers et cette fameuse pochette de m°rde sortent enfin.



Bon, le contenu est plutôt intéressant pour le style. L'introduction a son petit charme horrifique même si très stéréotypé... Agrougrouuuuu, des flammes, un cochon qui grouine, des cris et ENCORE un mioche qui chiale. Ouais bon c'est une valeur sûre mais quand même... On est en 2008, faut innover un peu ! Après cette brève introduction du premier morceau "Lifeless Days", on s'envole dans le premier riff bien Thrashy et le début de la castagne. Ah c'est sympathique, la production et le record de l'album sont dans la qualité de ce que le Blackened/Thrash proposait presque quinze années auparavant, dans un style très proche de DESTRÖYER 666 et NIFELHEIM.

L'album est très acéré, peu de répits... Et surtout, on ressent le côté technique et, forcément plus moderne dans les compositions mais toujours avec ces sonorités des temps jadis ! on a droit à une belle paire de... Blasts sur "Black Steel Worship" et SURTOUT "In Darkness...The Fire" qui, en plus d'être diablement addictif de par son blast instoppable, pète vraiment trois pattes à un canard... Et viole son cadavre... Après l'avoir dégurgité, c'est cadeau. (Comment ça "allusions extrèmes" ? C'est du Blackened/Thrash, le genre de l'enfant pas sage, on fait ce qu'on veut, ok ?) et un sacré dynamisme à la KREATOR, qu'on retrouvera d'ailleurs dans la généralité de l'opus Soul Destroyers.

"Legions United" est comme tout morceau de Thrash qui se nomme de cette façon, un morceau étrangement Hardcore dans son rythme et sa façon de se présenter... Même si le début à la batterie solo est ridiculement simpliste et ressemble au morceau "Motivation" de SUM 41... (Ouais, ouais c'est couillu de dire ça en 2017... 2008 pardon.). Meh, pas top... C'était juste pour placer la connerie de SUM 41, voilà. T'as perdu ton temps ? Oui, bravo.

bon, à vrai dire... L'album est plutôt positif dans l'ensemble et dans sa construction mais sans changer la face du monde, ni ramener les dodos à la vie dans son genre, c'est du 'déjà vu' qui fait plaisir de réécouter mais sans surprise... PAR CONTRE ! Là où l'album fait mal, c'est la vraie arrivée du guitariste soliste qui se lâche enfin. Donc, à présent, on a droit à une belle démonstration soliste sur "Blood Of The Desecrators" du bon début jusqu'à la fin. Ce riff est putain d'extrême, vraiment explosif et agressif comme on l'aime dans un bon Thrash qui se respecte, le scream redonne un coup d'adrénaline à chaque ralentissement en un seul "Bwaaargh"... Ça marche tout le temps, comment ils font ? Solo poignant et très aguicheur pour séparer les deux parties et ça fait mal comme prévu. Même principe pour "Decibel Hellstorm" qui sort son épingle de l'opus et son +4 de connard pour médiocriser la plupart de ses prédécesseurs et termine en decrescendo.

Et pour en finir, le morceau éponyme laisse découvrir une facette plus calme et généreuse de par sa durée proche des sept minutes et surtout un câlin plus rapproché avec le syle "trve" Black/Metal plus odorant... Ah bah, on dirait presque qu'on a changé d'album, chaque coup est plus prononcé et l'appréciation du batteur envers ses toms amènent un peu ce "Tonnerre sombre" qu'il manquait à l'album depuis le début.

Et bien, pas facile d'être attiré par une crêpe à la merde à première vue mais bon... A l'intérieur tu peux y trouver de la confiture de framboises parfois tu sais ? Soul Destroyers est un des nooooooombreux exemples du genre. L'album n'est pas incroyablement original tout comme son style... Ah bah pour en revenir à l'introduction et le détail génant... Y'a des gens qui considèrent URN comme les pionniers du genre Blackened/Thrash/Metal. Ah, bah si tu connaissais ce groupe auparavant... Hésite pas à nous le foutre en pleine gueule parce que bon, DESTROYER 666 et AURA NOIR on connait très bien et c'est eux les maîtres quoi. Bref, Soul Destroyers est bon sans être incroyable. Il possède deux-trois titres mémorables, mais seulement en deuxième partie et le reste s'écoute tranquillement sans broncher ni expirer un grand "Wow" de votre bouche.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
ExtraShuggah  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Soul Destroyers - Infos

Voir la discographie de Urn
Infos de Soul Destroyers

Sortie : 7 mai 2008
Genre : Black/Thrash/Metal
Label : Dynamic Arts Records
Playlist :
1. Lifeless days (05:24)à écouter en premier
2. (Bringer Of) Pain, Agony and Death (03:59)
3. Black Steel Worship (03:55)
4. Strike of Conqueror (04:27)
5. In Darkness...The Fire (04:07)
6. Legions united (03:57)
7. War And Victory (03:30)
8. Blood of The Desecrators (04:51)
9. Decibel Hellstorm (05:03)à écouter en premier
10. Soul Destroyers (07:15)culte !culte !
écouter : Ecouter l'album

Urn

Albums chroniqués :
Chronique de Soul Destroyers
Soul Destroyers
2008

Urn
Urn
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : Finlande




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Wildfire
Wildfire
2016

Chronique de Defiance
Defiance
2009

Deströyer 666
Deströyer 666
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : Australie

Rapports de concerts:

Nifelheim
Nifelheim
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Suède


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège