Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Thin Line Emotions

Chronique de Thin Line Emotions

Unjust  - Thin Line Emotions (Album)

Injustement méconnu !



Originaire de la prestigieuse Bay Area de San Francisco, UNJUST a été formé en 1990 par deux amis d'enfance, le vocaliste Paul Mendoza et le guitariste Russell Tabayoyon, alors seulement âgés de 13 ans. Malgré sa jeunesse, le groupe a rapidement acquis une bonne réputation grâce notamment à de nombreux concerts. Le line up s'est stabilisé avec l'arrivée de deux éléments expérimentés, le bassiste Eric Wong t le batteur Brian Palkowski, qui ont traîné leurs guêtres dans pas mal de groupes de thrash locaux (HEATHEN, LAUGHING DEAD et PIRANHA pour le premier; NUEIRIA pour le second). Le groupe enregistre quelques démos, dont une avec Robb Flynn (MACHINE HEAD pour ceux qui auraient hiberné depuis vingt ans). L'une d'elles arrive jusqu'aux oreilles du label hollandais Mascot Records. Et c'est en mars 1999 que sort le premier album Thin Line Emotions.

La musique d'UNJUST est façonnée par le background de chacun de ses membres. Sur une base thrash metal, le quatuor incorpore des éléments de groove metal et de neo metal, des styles alors en pleine bourre. Rappelons qu'en 1999 MACHINE HEAD sortait son (décevant) The Burning Red et que SLIPKNOT allait surprendre tout son monde avec son premier essai éponyme. UNJUST est sans doute moins étonnant que le gang masqué de l'Iowa mais sa partition se révèle finalement assez unique. Elle est parfaitement mise en valeur par la production est l'œuvre de Mark Keaton, fondateur des Sharkbite Studios à Oakland. Le son n'a d'ailleurs pas pris une ride et fait toujours rougir de plaisir vos enceintes (et vos oreilles par la même occasion). Il revêt parfois une légère patine industrielle, qui renforce encore l'aspect unique de la musique du groupe. L'audace certaine dont font preuve ses jeunes gens est récompensée car le mélange des genres fonctionne très bien. Il est magnifié par la prestation vocale extraordinaire de Paul Mendoza. Quelque part entre Mike Patton (FAITH NO MORE), Chino Moreno (DEFTONES) et Robb Flynn, le bonhomme apporte beaucoup d'émotions et de nuances dans sa voix. Maîtrisée sur les couplets, son agressivité explose littéralement sur des refrains très accrocheurs.

La production est l'œuvre de Mark Keaton, fondateur des Sharkbite Studios à Oakland. Elle revêt parfois une légère patine industrielle, qui renforce encore l'aspect unique de la musique du groupe. Le son n'a d'ailleurs pas pris une ride. Il met bien en valeur le travail de chacun et fait toujours rougir de plaisir vos enceintes (et vos oreilles par la même occasion). C'est simple, chacun des 12 titres est un petit chef d'œuvre. L'auditeur prend claque sur claque et aura bien du mal à rester le cul vissé sur sa chaise. Impossible de résister à des brûlots comme "Filtered", "Face down", "Dark" (et son ouverture imparable !) ou "Rust", pour ne citer que ceux là ! On ne saurait également passer sous silence les presque sept minutes du génial "Stained" et sa montée en puissance irrésistible ! Les musiciens multiplient les changements de rythme et les breaks à se décrocher la tête. UNJUST se repose essentiellement sur les rythmiques pour arriver à ses fins, les solos étant quasiment absents. L'alternance de morceaux rentre-dedans et plus ambiancés est parfaitement orchestrée. Le groupe est aussi à l'aise sur les deux terrains et conclut son affaire par le très deftonien "Abuse".

Les Américains d'UNJUST ont accouché d'un album monumental, bourré de pépites que le temps (18 ans déjà !) ne parvient pas à altérer, le cd ne restant jamais bien longtemps à prendre la poussière sur l'étagère ! Même si UNJUST a participé au Dynamo Open Air d'Eindhoven en 1999, l'un des festivals de metal les plus prestigieux de l'époque, il n'a pas bénéficié d'une promotion à la hauteur de son talent. Même pas à un petit clip vidéo à se mettre sous la dent. En ces temps reculés où internet n'en était qu'à ses balbutiements, l'exposition médiatique était plus restreinte. Et quelques bonnes chroniques dans les magazines n'ont pas suffit à placer UNJUST sur le devant de la scène. Le groupe a ensuite enchainé trois albums d'excellente qualité (Makeshift Grey en 2001, Glow en 2004 et To Lose A Name en 2008), toujours en quête d'évolution, mais sans jamais vraiment dépasser le succès d'estime. Il se séparera peu après le dernier disque et ses membres ne feront plus guère parler d'eux dans le domaine musical (Paul Mendoza deviendra un animateur reconnu chez Pixar !). Le groupe avait tout pour réussir, il lui a juste manqué le petit coup de pouce du destin. Injuste.

Les + : un album fantastique. Rien à jeter !

Les - : honteusement passé sous les radars !






Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Gandalflegris  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Thin Line Emotions - Infos

Voir la discographie de Unjust
Infos de Thin Line Emotions

Sortie : 15 mars 1999
Genre : Metal
Label : Mascot Records
Playlist :
1. Filtered (03:27)culte !culte !
2. Face down (03:06)culte !culte !
3. Failed (04:33)à écouter en premier
4. Dead man (04:14)à écouter en premier
5. Trench (03:19)à écouter en premier
6. Searching eyes (03:07)à écouter en premier
7. Sucker punkt (03:37)culte !culte !
8. Stained (06:51)culte !culte !
9. True (03:29)culte !culte !
10. Dark (03:46)culte !culte !
11. Rust (04:09)à écouter en premier
12. Abuse (02:51)culte !culte !
écouter : Ecouter l'album

Unjust

Albums chroniqués :
Chronique de Thin Line Emotions
Thin Line Emotions
1999

Unjust
Unjust
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Metal
Origine : États-Unis




Groupes en rapport


Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm Und Drang
VII: Sturm Und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de 10 000 Days
10 000 Days
2006

Chronique de Lateralus
Lateralus
2001

Chronique de Aenima
Aenima
1996

Chronique de Undertow
Undertow
1993

Tool
Tool
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Blunt Force Trauma
Blunt Force Trauma
2011

Chronique de Inflikted
Inflikted
2008

Chronique de Inflikted
Inflikted
2008

Cavalera Conspiracy
Cavalera Conspiracy
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: