Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Screaming From The Grave

Chronique de Screaming From The Grave

Narthraal  - Screaming From The Grave (Album)

Brennivin, réveil de l'Eyjafjallajökull et castagne OldSchool



Et bien oui, évidemment que tu as réussi à lire le nom du volcan sans problème... Si non, bah ça ira t'en fais pas, après tout, t'es un humain n'est ce pas ? Enfin bref, quel plaisir de revoir l'Islande surgir d'un long hiver... Entre le nouveau SÓLSTAFIR qui arrive incessamment sous peu, le dernier SKÁLMÖLD qui fut une véritable pépite et les petits nouveaux de chez Auðn qui commencent à mettre le pied très haut sur la scène Islandaise... On commence à être gâté par ici. Un grand peuple de braves gaillards qui sait s'en sortir uniquement par le biais de l'entraide et du contact entre tous les groupes... Très peu de salles de concert faites pour des venues bien barbares dans le coin et c'est bien dommage soit dit en passant... Il n'est pas rare de voir une enceinte d'un bar local se mettre à s'enfumer à cause d'un live de Black/Stoner mal préparé à l'assaut. M'enfin, la plupart des gros labels commencent à avoir un œil rouge braqué sur l'île et c'est bon signe... Et là, c'est un label Finlandais, Inverse Records, qui a déniché le petit dernier.

NARTHRAAL est la nouvelle tempête de vents polaires immobilisant le territoire Islandais en entier... Jeune quatuor formé en 2012, le groupe a vu à ce jour seulement deux changements au sein de leur line-up mais sans conséquences vu la fraîcheur du comité. Deux Ep's à son actif, Blood Citadel en 2014 et Chainsaw Killing Spree ( Les fans du jeu Counter-Strike ne se retiendront pas pour hurler les deux derniers mots. ) en 2016, le quatuor s'inspire du OldSchool/DeathMetal sauce Suédoise façon bon vieux temps des années 90' pour tartiner leur musique de saindoux. Pas le temps de chômer pour NARTHRAAL qui, même si l'appel des bars est très fréquent dans le coin, refusera les invitations incessantes à s'enfiler un shot de Brennivin afin de pouvoir présenter leur futur et premier album, Screaming From The Grave, en approche pour le 26 mai de cette même année, bien évidemment chez Inverse Records.

Artwork assez intéressant pour le conflit de génération incessant... Le visuel se fait très Death/Metal années 90' mais avec une vraie touche de modernité, en rapport avec notre époque. Pour faire simple, c'est le genre de visuel qui plait aux puristes du genre mais qui évite en même temps ce côté "pique les yeux" qu'on ressent en regardant une très vieille pochette d'un groupe de Metal random créé il y'a vingt ans. Au contraire c'est plutôt beau et très agréable pour un premier coup d’œil. Une pleine lune, un cimetière et des zombies... Bah c'est parfait on s'emmerde pas à chercher si oui ou non c'est du Death/Metal/OldSchool, la réponse est sous les yeux !



Pas d'introduction pour attiser l'univers "La nuit des morts-vivants" de Romero, mais plutôt une entrée rapide en la matière avec riff soliste et l'arrivée soudaine de tout le quatuor... Et c'est là qu'on se rend compte du premier gros point positif du groupe, dès le premier morceau "Death Of The Undying", on se rend compte que la sonorité des instruments est vraiment... comme en 90' mon vieux ! Chaque instrument se fait entendre à merveille, le son est bien gras et les différents rythmes se succèdent incroyablement bien. On est immédiatement submergé à l'époque où le Death/Metal venait d'atteindre son apogée... Comme un bon vieux CARCASS aussi dynamique qu'effrayant et ça, ça va plaire à la vieille génération des puristes... Mais aussi à la nouvelle génération qui trouvera son bonheur dans la technique instrumentale plus dynamique et plus en avance. La qualité d'enregistrement joue beaucoup évidemment, ça grésille pas et c'est agréable à écouter en boucle.

Le timbre de voix grave du chanteur/bassiste Viktor Penalver se rapproche dangereusement du style de BLOODBATH mais se trouve être d'un naturel bien plus marquant... Ne manquant que très légèrement d’expérience encore ! Peu de retouches et ça se ressent, on a l'impression que le chanteur est à coté de nous et qu'il fait sa petite démonstration. Encore une fois, on respecte le côté OldSchool fondamental à merveille.

Oh que non c'est loin d'être fini... Il n'y a pas que de l'OldSchool dans tout ce mic-mac, il y'a aussi cet apport de plusieurs genres qui dicte le pourquoi du comment c'est pas un album visant une catégorie d'auditeurs. "Million Grave To Fill" démarre en Atmospheric/Doom et, passe rapidement par un riff extrêmement Black/Metal comme si on avait un MARDUK un peu bipolaire sur les bords... On a "Blood Path" qui pète complètement un câble façon DEICIDE sur la frénésie surprise des blasts de Jónas Haux et, surmontés d'un solo de guitare de plus en plus rapide et aiguë à s'en taper le crâne par bonheur. "Screaming From The Grave" démarre par un lancer d'alcool sur le bûcher ravivant un blast assez mid-tempo d'entrée de jeu donnant un vrai Death/Metal/OldSchool terriblement addictif sans pousser trop loin... Un vrai morceau de puriste !

Pour le petit défaut, avant de l'oublier... "Feed The Pig", qui possède son introduction horrifique, avec un homme essoufflé qui entre dans une sorte de porcherie bien gore ( Dépend de l'imagination de chacun, c'est le but.) ... Et vu le nom du morceau, c'est pas que de la confiture qu'on jette aux cochons ! La fin du morceau est intéressante, ça se calme sur les petits coups de rides du batteur comme une ambiance "répète" d'un groupe qui se terminerait au sous-sol... Où est le défaut ? Et bah ça aurait du être le morceau à placer en premier sur l'album... Histoire d'avoir l'ambiance et la thématique de l'album bien introduites dans la tête de l'auditeur dès la première seconde.

On a pas beaucoup parlé de la rythmique de Antonio Aguilar qui aguiche pas mal sur chaque intonations... Surtout sur "Death Of The Undying" qui, pendant les intonations évoquées auparavant, rappellent étrangement le morceau "Looking Down the Barrel of Today" de HATEBREED ! Ouais aucun rapport avec le Death/Metal mais... C'est carré, violent et sacrément excitant pour les Moshpits à venir... Assez barbares et effrayants.

Quant au soliste Birkir Karason, difficile de le louper, ses solos hyper rapides et parfois mélodiques sont présents sur tous les morceaux de l'album... Au début d'un morceau, au milieu ou à la fin, y'a le choix ! Pas de répétitions dans les compositions, le soliste a parfaitement bien évité d'être trop classique et de se lâcher uniquement qu'en fin de morceau... La preuve ? "Worldwide Destruction", tu comprendras c'est quoi la guitare.

Et bien, NARTHRAAL ne fait pas semblant lorsqu'ils disent être dans le OldSchool/Death/Metal... Leur premier album, Screaming From The Grave, est un hachoir à viande bien rouillé et sanglant qui calmera de suite le conflit de génération père-fils. Enregistrement studio parfaitement bien maîtrisé pour permettre de se placer pile entre les deux époques... Chaque instrument est parfaitement audible, ça grésille pas, la china du batteur est à vomir de bonheur tellement le son est naturel et la technique instrumentale-vocale du groupe est très avancée pour leur expérience. On a là un album excellent, mais pas encore parfait malheureusement. Si on veut permettre au groupe de décoller et d'attirer la génération du papa et surtout la génération du fiston ... Il faut encore plus se focaliser sur la construction de l'album et la thématique... Et pourquoi pas, se pencher sur un concept album dans le futur ? Mais c'est du chipotage, sans aucun doutes, NARTHRAAL possède bien là, une très belle carte de visite... Et il ne sera pas difficile pour eux de commencer à évoluer à l'étranger en glissant celle-ci dans n'importe quelle poche baladeuse.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
ExtraShuggah  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Screaming From The Grave - Infos

Voir la discographie de Narthraal
Infos de Screaming From The Grave

Sortie : 26 mai 2017
Genre : OldSchool/Death/Metal
Label : Inverse Records
Playlist :
1. Death Of The Undying (05:15)culte !culte !
2. Screaming From The Grave (04:35)
3. Million Graves To Fill (05:18)
4. Worldwide Destruction (04:41)culte !culte !
5. Envy (04:10)à écouter en premier
6. Descent Into Darkness (04:24)à écouter en premier
7. Blood Path (03:23)
8. Symbols Of Hate (03:23)
9. Feed The Pig (05:12)à écouter en premier
10. Dismember The Entombed (05:34)culte !culte !
écouter : Ecouter l'album

Narthraal

Albums chroniqués :
Chronique de Screaming From The Grave
Screaming From The Grave
2017

Narthraal
Narthraal
Voir la page du groupe
Création : 2012
Genre : Death Metal
Origine : Islande




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Clandestine
Clandestine
1991

Chronique de Left Hand Path
Left Hand Path
1990

Entombed
Entombed
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

CHINA
CHINA
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Hard Rock
Origine : Suisse


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts: