Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Where The Oceans Burn

Chronique de Where The Oceans Burn

Bloodred Hourglass  - Where The Oceans Burn (Album)

 9 
10

Un redoutable adversaire !



"Vous ne passerez pas !", c'est ce que Gandalf s'est exclamé quand il a dû faire face à un enième combo de death mélodique scandinave, en l'occurrence les Finlandais de BLOODRED HOURGLASS. C'est que Gandalf en a vu défiler des hordes de barbares mal intentionnées de la sorte, prêtes à lui faire saigner les oreilles à grands coups de titres formatés et de formules rebattues ! Et qu'il commence à être un peu fatigué de les combattre ! Ces fiers guerriers du Nord ont beau avoir l'air belliqueux, ils ne seront jamais aussi féroces qu'un Balrog de mauvais poil ! Ils semblent d'ailleurs avoir eu toute les peines du monde à arriver jusque là. Fondé en 2005, cet équipage n'a, à son actif, que 3 EPs et 1 album, Lifebound, sorti en 2012, sur Spinefarm Records. Et c'est avec l'aide du modeste seigneur One Man Army Records (un nom de circonstance !), qu'ils ont commis leur dernier forfait Where The Oceans Burn, paru en octobre 2015. Pas vraiment de quoi impressionner un vieux sorcier comme Gandalf. Les tailler en pièce n'aurait dû être qu'une simple formalité ! Et pourtant ! Ces impétueux mortels vont s'avérer bien plus coriaces et résistants qu'on ne l'aurait pensé !

Le combat s'engage de la plus homérique des manières avec "The greatest time of change", un morceau de bravoure de près de 10 minutes ! Les gaillards ne manquent pas d'audace, car d'ordinaire on réserve plutôt ce genre de pièce de choix pour la fin. Mais le pari est réussi et montre d'emblée toute l'habileté de ce quintet, finalement pas si démuni dans la bataille ! Ce premier chapitre nous fait passer par tous les états et les émotions, entre mélodies lumineuses, rythmiques percutantes et passages plus mélancoliques. Ce qui ne pourrait être qu'une succession de plans mis bout à bout se montre un attelage particulièrement bien construit et homogène.

BLOODRED HOURGLASS propose un death mélodique pas foncièrement original mais fichtrement bien ficelé. L'inspiration se situe clairement du côté de CHILDREN OF BODOM ou d'IN FLAMES, période Whoracle. Mais le groupe y ajoute une bonne couche de groove metal empruntée à PANTERA ou LAMB OF GOD, décidemment devenu une référence incontournable en la matière ! Le vocaliste Jarkko Koukonen prend d'ailleurs souvent des accents de Randy Blythe et il assume plutôt bien. Deuxième titre et deuxième mandale avec le tubesque "Valkyrie", qui ne saurait laisser insensible une armée de gobelins ! Ça tabasse ensuite sévère avec "Mortal paradigm", "Where the sinners crawl" ou "Perdition", des titres courts qui ne perdent pas de temps en pourparlers et vont droit à l'essentiel ! Les mecs n'hésitent pas non plus à lorgner du côté du metalcore pour épicer encore tout ça !



Mais les Finlandais ne se contentent pas de foncer bêtement dans le tas et savent aussi user de tactiques plus fines et plus variées pour mieux surprendre. On fait couler le sang chez BLOODRED HOURGLASS, mais avec un certain raffinement. Les guitaristes déploient un ahurissant arsenal de riffs en tous genres et nous en mettent plein la vue (et plein la tronche !). On notera au passage la présence de Lauri Silvonen, qui traîne également ses guêtres chez WOLFHEART, mais en qualité de bassiste. Cette tête de touk là n'était donc pas inconnue, on aurait du se méfier ! Le clavier est quant à lui utilisé avec sagacité et apporte une dimension symphonique bienvenue ! Un peu de douceur dans un monde de brutes ! La musique du groupe trouve son aboutissement dans les morceaux plus longs. Outre l'ouverture déjà évoquée, "Bastard's seed" et "Memento mori" affichent respectivement plus de huit et de onze minutes au compteur. Ils installent tous deux une atmosphère épique, même si le deuxième est sans doute un peu moins fluide. Ah qu'il est plaisant de se frotter à de si valeureux adversaires !

Même en étant un sorcier chevronné, on ne pourra que vaciller et mettre pied à terre devant les coups de butoir assénés par BLOODRED HOURGLASS. Sans révolutionner sa caste, la formation finlandaise nous propose un excellent album, hélas passé bien trop inaperçu. Alors, plutôt que de vous soufflez un "Fuyez, pauvres fous !", Gandalf ne saurait trop vous conseiller de leur accorder 60 minutes de votre temps, vous ne le regretterez pas !




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Where The Oceans Burn - Infos

Voir la discographie de Bloodred Hourglass
Infos de Where The Oceans Burn

Sortie : 9 octobre 2015
Genre : Melodic Death Metal
Label : Independent Release
Playlist :
1. The greatest time of change (10:08)à écouter en premier
2. Valkyrie (03:49)culte !culte !listen
3. Mortal paradigm (03:37)à écouter en premier
4. There will be blood (06:03)à écouter en premier
5. Where the sinners crawl (04:10)à écouter en premierlisten
6. Oceans on fire (04:35)à écouter en premier
7. Bastard's seed (08:08)à écouter en premier
8. Ethereal (04:36)
9. Perdition (02:48)
10. Memento mori (10:52)
écouter : Ecouter l'album

Bloodred Hourglass

Albums chroniqués :
Chronique de Where The Oceans Burn
Where The Oceans Burn
2015

Bloodred Hourglass
Bloodred Hourglass
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande




Groupes en rapport


Balrog
Balrog
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : France


Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:


Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm und Drang
VII: Sturm und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Tyhjyys
Tyhjyys
2017

Wolfheart
Wolfheart
Voir la page du groupe
Création : 2013
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande