Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Voyage Into Eternity

Chronique de Voyage Into Eternity

Valhalore  - Voyage Into Eternity (Album)

 9 
10

Vikings en Océanie, magie et drakkar de l'éternité



Lorsqu'on dit que Youtube est un excellent allié comme un très mauvais ennemi... Ce n'est pas pour rien, les suggestions automatiques sont un véritable bouleversement, pour la musique du moins. On y découvre un monde merveilleux, une fois perdu dans les abysses bien lointains et profonds... Et pas des moindres ! On ne se rend pas compte à quel point les petits groupes surpassent de plus en plus les vieux de la vieille dont la réputation n'est plus à présenter. Il a fallu cette fois-ci tomber sur une pochette et un nom de groupe qui aguiche au premier coup d’œil après quelques heures de navigation dans les eaux périlleuses de la plateforme de partage de vidéos la plus célèbre du tout puissant internet. Bon et bien, niveau marketing et présentation ça a marché apparemment de ce côté...

Mais dans quel pays avons-nous bien pu accoster cette fois-ci hum... Encore dans un pays nordique dont l’œil d'Odin garde en permanence ? On dirait bien que l'artwork laisse de suite sur un préjugé, un drakkar qui plus est... Et bien on a tous faux ! On s'est planté et on se retrouve en Océanie, en Australie. Merde, on a encore inversé le sens de la carte matelots... C'était au nord qu'il fallait aller, pas au sud bande de crétins ! Bon et bien, en général en Australie on est bien plus penché Deathcore c'est une évidence, une réalité... Stéréotype ? Bah oui, pour sur il n'y a pas que ça comme genre dans le coin et le port dans lequel on arrive pour faire entretenir la coque de notre drakkar abîmé nous accueille avec de nouvelles têtes inconnues du monde à ce jour et non-référencées sur nos moult écrits.

VALHALORE est un sextuor Australien originaire de Brisbane sorti de nulle part, tout jeune avec la volonté de proposer un contenu qualitatif à faire trembler les explorateurs curieux et adeptes de découvertes ! Bon et bien, le groupe s'est formé en 2013, c'est pour dire qu'on entre dans un univers nouveau... Un EP éponyme sort en 2015 et un single, "Upon the Shores", en 2016, se dotent d'un Folk/Viking/Epic/Metal assez vif, propre et d'un genre vitaminé puissant et tonifiant. Mais c'est en cette grande année 2017 que les six compagnons resurgissent violemment et rapidement avec un nouvel album fait par autoproduction... Voyage Into Eternity.

On ne juge surement pas un livre à sa couverture comme on ne le répétera jamais assez mais... On a beau dire, c'est coloré, c'est beau et rempli de magie et on s'attend d’emblée à recevoir un tourbillon de fraîcheur musicale et de renouveau en plein visage ! On change un peu, comparé aux artworks de la plupart des groupes Folk réputés qui s'acharnent à proposer un contenant assez classique et Old'School pour représenter l'univers historique et culturel de leurs thématiques. La coque est solide, on embarque découvrir la soute... Oh que oui vous le voulez !



Rares sont les mensonges, dans les émotions et les mots utilisés pour désigner un morceau qu'on présente mais là... On a pas affaire à une petite introduction de trente secondes faite par des humains avides d'argent, mais vraiment à de grands enfants passionnés avec des yeux regardants au loin et une imagination débordante de fantaisie. "By Moon and Stars", de sa petite ambiance nostalgique et très reposante... On a des chants d'oiseaux discrets suivant le rythme des vagues s'échouant sur les côtes et, une fois les paroles d'introduction contées, des coups de tambours plus violents que ceux des gobelins de la moria, un vacarme qui s'accélère, une multitude d'instruments traditionnels se chevauchent... Ça gronde violemment, on dirait un rapprochement entre l'émotion d'une introduction WINTERSUN soutenue par la diversité instrumentale des Italiens de FUROR GALLICO et c'est ainsi, qu'après les dernières notes Celtes...

"Malice Of Illusion" est le grand coup de bouclier dans ta gueule que t'as pas vu venir... La violence symphonique et épique à l'état secondaire comme un FLESHGOD APOCALYPSE légèrement plus sobre et, couvert par un premier scream très Death violent d'un style IMPENDING DOOM mais... Ah il y'a trois chanteurs ? C'est donc pour ça qu'il y'a une voix féminine et un chant claire alors, humhum... Et bien voyons ça, premier refrain de ce premier long morceau post-introduction... Claque ! Ce mot suffit à définir une émotion physique non ?

Bon qu'en dit la suite... Et bien la suite s'enchaîne les deux doigts dans le nez, The Winterstone et "Guardians Of Time" jouent de la flûte sur une double pédale ultra rapide toujours sur des samples de dingues et une réelle symphonie divine avec vue sur un combat durant le Ragnarök. L'ambiance générale est d'une atmosphère relaxante en étant absolument badass et épique à la fois. C'est comme si ton arrière grand-père jouait vraiment le jeu en te racontant une histoire en bougeant les bras, en tapant sur la table et en hurlant. La voix claire semble montrer un ton fort et complémentaire au genre, autant dans les refrains épiques que les accalmies générales et la un moment post-violence comme SERENITY, "Iniquity" pour citer un exemple excellent. On va aussi se poser des questions sur le batteur... Qui es-tu toi pour faire autant chauffer les chevaux de ton kit ? C'est assez inattendu dans ce genre de prendre une raclée avec un blast et une rapidité presque d'un style venu du genre Brutal/Death/Metal... Sérieusement ? Un gros point, surtout avec les roulements produits sur la caisse claire assez présents. Tout ça c'est disponible sur toute la durée de l'album mais en particulier "Across the Frozen Ocean" qui est vraiment le morceau représentant l'énergie du batteur. Quant à la rythmique de la flûte, efficace et vive... Toujours sur le même morceau... On est penché vers la joie et le petit grain de folie des Allemands de FEUERSCHWANZ et nous allons citer, "Metnotstand im Märchenland", à titre d'exemple évidemment, histoire de comprendre le délire.

On a éventuellement la suite logique des paroles contées du début de l'album, rappelez-vous... "Augury Of Death" change complètement et se décale sur un barbarisme de true Viking/Metal ambiance seul contre tous...On a la tête qui tourne tellement on ne sait plus dans quel genre on doit se mettre... Mais bordel de nom de dieu que c'est bon d'être surpris toutes les 2 minutes ! Chaque musique à son lot de claques à donner... De bières à faire déguster et, de coups d'épées à planter ! La musique de VALHALORE est à la fois ton ami et ton ennemi en même temps, tu ne peux lui faire confiance sur la durée ! Et bah en pensant que le début d'"Augury Of Death" était l'entracte de Voyage into Eternity, totalement faux sur cette hypothèse. "Forth the Red Sun Rise", c'est morceau entracte qui, comme l'introduction de l'album... Repose légèrement le cerveau un peu déboussolé et repart en vrille pour retomber dans l'ambiance de l'album... Presque la même construction et l'impression d'avoir remis l'album à zéro, chouette !

Et putain qu'on l'attendait le titre éponyme de l'album... "Voyage into Eternity", morceau long comme un bon Prog/Metal ou comme ma... (N'y pense même pas !!!) On est totalement focus, focus, FOCUS ! sur la voix claire... Puissante, mature et assez Power/Metal à vrai dire. Ça change de l'ordinaire, et c'est pas juste pour un refrain... Un pari réussi pour ce morceau qui, en plus de tout ça... Calme les ardeurs des guitaristes en manque de comparaisons pour décrypter les styles de solos proposés par le groupe. Ma foi, tu connais le Death/Mélodique de KALMAH ? Bien entendu. T'as compris avec ça, personne n'en doute. Et comme on en est déjà à la fin de l'album... Enfin déjà, cinquante minutes c'est du tonnerre pour un début album, qu'est ce qu'il te faut de plus ? Et bien un finish... En instrumentale et en douceur avec "By the Light of Funeral Pyres" qui clôture l'album en quelques notes de flûtes pour terminer sur la même ambiance fantaisiste et Celtique que le groupe a su produire du début à la fin.

Ce sentiment de découvrir un nouveau groupe totalement inconnu et de se prendre un coup de bouclier spartiate en pleine poire fera toujours du bien... VALHALORE fait désormais partie de ce genre d'assemblée de musiciens prêts à tout pour surprendre et se démarquer de leurs maîtres du genre. Voyage into Eternity est clairement une oeuvre à écouter en solo et à savourer sans le moindre bruit parasite... On a vraiment devant nous un Folk/Viking/Epic/Metal diversifié, original et complexe dont il faudra bien inspecter pour en apprendre plus sur la composition de chaque instruments. Certes, il est difficile par moment de s'y retrouver dans le contenu, c'est tellement rempli d'instruments traditionnels de tous les genres... Pas de place pour le silence dans cet album, mais bon. Voyage Into Eternity est un immanquable dont on ressent de suite la passion et, la joie que cet album contient. Fait par de grands enfants talentueux, rêveurs et passionnés de fantaisie, pour un public de tout âge répondant aux mêmes critères !




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
ExtraShuggah
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Voyage Into Eternity - Infos

Voir la discographie de Valhalore
Infos de Voyage Into Eternity

Sortie : 14 mars 2017
Genre : Folk/Viking/Epic/metal
Label : Autoproduction
Playlist :
1. By Moon And Stars (03:25)culte !culte !
2. Malice Of Illusion (07:30)à écouter en premier
3. The Winterstone (05:31)culte !culte !
4. Guardians Of Time (06:40)à écouter en premier
5. Across The Frozen Ocean (06:10)à écouter en premier
6. Upon The Shores (05:47)
7. Augury Of Death (03:35)à écouter en premier
8. Forth the Red Sun Rises (02:13)culte !culte !
9. Voyage Into Eternity (06:30)
10. By the Light of Funeral Pyres (02:32)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album

Valhalore

Albums chroniqués :
Chronique de Voyage Into Eternity
Voyage Into Eternity
2017

Valhalore
Valhalore
Voir la page du groupe
Création : 2013
Genre : Pagan/Folk
Origine : Australie




Groupes en rapport


Stormhammer
Stormhammer
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Power Metal
Origine : Allemagne


Albums chroniqués :
Chronique de One Man Army
One Man Army
2015

Chronique de From Afar
From Afar
2009

Chronique de Victory Songs
Victory Songs
2007

Chronique de Dragonheads
Dragonheads
2006

Ensiferum
Ensiferum
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Armageddon
Armageddon
2016

Chronique de Sagas
Sagas
2008

Chronique de Turis Fratyr
Turis Fratyr
2005

Equilibrium
Equilibrium
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Pagan/Folk
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Eluveitie
Eluveitie
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Korpiklaani
Korpiklaani
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Ur Jordens Djup
Ur Jordens Djup
2007

Chronique de Nattfödd
Nattfödd
2004

Finntroll
Finntroll
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Slovo
Slovo
2011

Chronique de Goi, Rode, Goi!
Goi, Rode, Goi!
2009

Chronique de Ot Serdtsa K Nebu
Ot Serdtsa K Nebu
2007

Chronique de Vo Slavu Velikim
Vo Slavu Velikim
2005

Arkona
Arkona
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Russie

Rapports de concerts: