Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Gods Of Violence

Chronique de Gods Of Violence

Kreator  - Gods Of Violence (Album)

Gods of Thrash



KREATOR, trente trois ans de Thrash acharné, quatorze albums studio, une carrière impressionnante, certains titres qui ne vieillissent pas et des tubes planétaires qui feraient pogoter une vache trijambiste au milieu d'un troupeau de taureaux atteints d'atrophie neuro musculaire.

Le groupe à réalisé un sans faute pendant toute la première partie de sa carrière, puis a commencé à changer de style en 1992 à partir de "Renewal", provocant un certain détachement d'une partie des fans des premiers jours. Peut être étaient ils trop en avance sur leur temps? Les premiers albums n'étant pas démodés, au même titre qu'un "Kill Em All", un "Reign In Blood" ou un "Rust In Peace" de METALLICA, SLAYER et MEGADETH, on prends toujours autant de plaisir à écouter les trois premiers albums de KREATOR. Puis passé cette période un peu différente, ils ont repris les albums "standards" pour finalement de fixer sur un style sécurisé depuis "Hordes Of Chaos". Alors voyons voir s'ils confirment en 2017 avec la sortie de "Gods Of Violence" le 27 janvier?

"Apocalypticon" entame l'album en grande pompe, sur une musique appuyée par un petit riff et conclu par cœur féminin qui donne l'impression d'être dans une secte, puis arrive "World War Now", et là c'est parti à fond de cale sur un riff ultra rapide à la guitare et à la batterie : KREATOR est en grande forme.
On a un petit air de Out Of The Dark dans le refrain. Les accélérations sont fulgurantes puis on a un passage où Mile au chant est un peu calmé mais il est appuyé par des petits soli du meilleur effet. Ensuite les guitaristes nous offrent toute une série de soli à couper le souffle, un peu comme si on nous mettait un ventilateur juste devant le nez et la bouche, on peine à respirer.

C'est au son de cloches que débute "Satan is Real", un peu comme si l'église était le seul endroit où on pouvait se prémunir du diable...
Après une petite intro et un premier couplet assez saccadé, KREATOR nous offre un refrain plus mélodique. C'est d'ailleurs l'impression que nous laisse cette chanson, mélodieuse tout du long et assez calme. C'est appréciable d'avoir des variations de style. Écoutons la suite ...

"Totalitarian Terror" repart sur les chapeaux de roues avec un Scream énorme en début de titre sur des riffs ultra hyper rapides.
Le refrain, bien que dopé aux amphétamines est toutefois assez mélodique. Une des particularités de KREATOR, qui fait partie des dinosaures inventeurs du trash métal et qui ont continué d'évoluer jusqu'à cette période moderne est la capacité de jouer des riffs à une vitesse tellement rapide que les battements de mediator doivent dépasser le rythme de tir d'une bonne vieille Kalashnikov !!

Le titre éponyme de l'album, "Gods Of Violence", commence tout en douceur avec des guitares sèches appuyées par une guitare harmonique produisant un effet qui contraste bien avec le reste de l'album, ce qui est très appréciable. Ensuite les solistes nous proposent une multitude de riffs dont l'architecture est réellement impressionnante, leur dextérité et complexité étant une fois de plus remarquable. Le chant lors du refrain, appuyé par des petites notes à la guitare, propose des effets légèrement épiques. Une fois de plus on a encore un magistral enchaînement de soli qui sont tous mieux réussi les un que les autres.




Poursuite de l'album avec un bon "Army Of Storm", puis "Hail To The Hord" dans lequel le chant est légèrement nostalgique. On peut profiter de ce moment pour faire l'éloge de Ventor, le batteur qui propose un son et une technique quasi parfaits, sans compter ses capacités à faire des accélérations, des rebondissements, des temporisation, des contretemps... vraiment surprenants. Et comme à leur habitude, les guitaristes nous balancent des mega soli, qui sont également un des points forts du groupe, cette répétition étant dédiée à tous les fans de la première heure qui n'auraient plus tous les sens de la compréhension encore bien développés, répéter pour bien enregistrer.

Enchaînement avec le planant "Lion With Eagle Wings", "Fallen Brother" au ton plus grave, l'épique "Side By Side" et enfin "Death Becomes My Light" : Début de la fin tout en douceur. Ce dernier titre commence en slow avant de produire une belle accélération. Alors qu'il semble assez classique KREATOR réalise une belle coupure en plein milieu, délivrant un style presque blues, avec un chant triste parlé puis des riffs nostalgiques, c'est d'ailleurs de cette façon que l'album prends fin. Sniff.

Alors nous voilà arrivés à la fin de cet album qui est passé relativement bien. 11 titres, 51 Minutes, un standard, réalisé sous l'égide de Nuclear Blast. La qualité de mixage, ainsi que le son étant clairement au rendez vous! L'artwork de l'album est tout à fait représentatif du thème, il propose sa version de la tête de mort aux oreilles pointues caractéristique du groupe, gage de leur forte personnalité. Concernant la musique, elle procure une satisfaction générale de par sa diversité et les nombreux passages surprises ou époustouflants, en raison de l'expérience et la dextérité des musiciens. La prise de risque est limitée, le style habituel est bien respecté, de quoi satisfaire la majeure partie des fans de tout temps. À présent, on va se mettre et se remettre "Gods Of Violence" jusqu'à ce que les voisins appellent les flics ou que l'on se luxe une cervicale en secouant trop vigoureusement de la tête. À bon thrasheur, salut.


(0) Modifier l'article
par yhol, le 18 avril 2017
Voir toutes les chroniques de yhol


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
yhol  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Gods Of Violence - Infos

Voir la discographie de Kreator
Infos de Gods Of Violence

Sortie : 27 janvier 2017
Genre : Thrash Metal
Playlist :
1. Apocalypticon 01:06 instrumental
2. World War Now 04:28
3. Satan Is Real 04:38
4. Totalitarian Terror 04:45
5. Gods of Violence 05:51
6. Army of Storms 05:09
7. Hail to the Hordes 04:02
8. Lion with Eagle Wings 05:22
9. Fallen Brother 04:37
10. 10. Side by Side 04:19
11. 11. Death Becomes My Light. 07:26
écouter : Ecouter l'album

Kreator

Kreator
Kreator
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Concerts:
Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Sodom
Sodom
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Day Of Reckoning
Day Of Reckoning
2011

Destruction
Destruction
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Coroner
Coroner
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Seven Years...
Seven Years...
2009

Chronique de Beyond the Mirrors
Beyond the Mirrors
2008

Broken Mirrors
Broken Mirrors
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Thrash Metal
Origine : France