Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Armageddon

Chronique de Armageddon

Equilibrium  - Armageddon (Album)

Flammes rafraichissantes, flûte épique et dormeur éveillé



La surprise tardive et alarmante du réveil, le gobage dynamique d'un expresso et le grand débat avec soi-même pour savoir si oui ou non c'est un temps pour aller bosser, merde ! Ces grands moments quotidiens du dormeur éveillé... Sont-ils réellement pareils pour tout le monde ? Bien sûr que non... Sachant qu'on a oublié de parler de la musique au réveil... Certain(e)s préféreront un éveil habituel doux et sans agressions auditives dès le matin, d'autres avec les grosses têtes de Ruquier et un Bénichou en forme pour les plus lèves-tôt et pour d'autres... On aime plutôt un réveil bien dynamique, qui, en trois minutes et cinquante secondes, donne un coup de poing sur la table et remet en service toutes les administrations neuronales du cerveau et suit l'ascendance rythmée et évolutive du soleil dans le ciel.

EQUILIBRIUM est ce groupe dont au moins un album, un morceau en particulier, fait partie intégrante de nombreuses playlists matinales ( Ou nocturnes, bien souvent ! ) pour la plupart des personnes à la recherche d'un jus de citron à transformer en fréquence audible et des dix pour cent manquants de vitamines Folk pour, ainsi, se tenir bien droit sur ses deux jambes à n'importe quelle heure de la journée. Alors bon... Parler de ces gars bien connus originaires de la grande Allemagne serait une perte de temps sur la revue de l'album à venir. En résumé,

Fondé en 2001, signé chez le géant numéro 1 des labels indépendants Nuclear Blast Records depuis une douzaine d'années... Le groupe se caractérise lui-même d'Epic/Metal et a sorti déjà quatre albums, une démo ainsi qu'un EP, le tout a un rythme totalement irrégulier. Ils sont assez imprévisibles et chaque album marque une évolution dans leur musique... Surtout émotionnelle avec le ressenti de la joie ou d'un côté plus sombre... Comme ENSIFERUM ou bien encore KORPIKLAANI qui, eux deux, possèdent une artillerie de morceaux remplis de joie ou bien d'autres avec l'opposé le plus total, un peu plus de mélancolie quoi ! MAIS, ce qui caractérise EQUILIBRIUM c'est un mix des deux émotions, on ressentira néanmoins beaucoup plus de plaisir à se prendre une cuite entre potes sur leur avant-dernier album Erdentempel sorti en 2014... On va donc devoir se servir de ce chef d'oeuvre pour le comparer au tout dernier album sorti l'année dernière en août sous le nom Armageddon, parce que les fans du groupe veulent, avant tout, du vrai Folk, de la bonne musique épique qui se marie très bien avec une pinte de blonde et un ressenti d'écouter de la musique festive pour avoir envie de faire la fête justement... Alors est-ce que leur dernier album suit bien le thème ?

Surement la meilleure introduction parmi tous les albums d'EQUILIBRIUM, "Sehnsucht", on démarre à un rythme assez lent mais très puissant, chaque note est forte et précise... Mais le côté festif ne se montre pas du tout, on ressent beaucoup plus l'univers épique du groupe et une sorte de renouveau d'un héros fictif qui, après s'être fait battre par on ne sait quelle chose terrible et immense, se réveille et, est enfin prêt à péter des gueules ! Un bon début quoi qu'il en soit.

Un bon début certes... Mais une suite peu intéressante, tout le monde s'attend à se prendre une claque bien humide de Folk/Epic dans la tronche comme "Waldschrein" (2014) ou bien encore "Blut Im Auge" 2008, MAIS NON ! "Erwachen" et "Katharsis" ont le même rythme un peu mollasson et ordinaire sans réel intérêt si ce n'est que "Katharsis" relève un peu le niveau avec des samples hyper agressifs et variés tout autant que les rythmes des instrumentistes, le refrain en chorus n'est pas aussi badasse que ce à quoi on pourrait s'attendre... Ça reste vraiment obscure, mélancolique avec un soupçon d'Epicness après bataille sans pour autant donner envie de bondir partout.

On va pas dire non plus que la suite soit plus dynamique mais... "Heimat" a son petit charme avec un début étrange rappelant le dessin animé Code Lyoko... La folie nostalgique est partout, oui ! Néanmoins, le côté Folk est plus respecté, m'enfin bon, c'est comme dire que tu as enfin mis ton pied dans la chaussure sans pour autant l'avoir lacée.



MAIS IL EST TEMPS DE DÉCOUPER LE GRAS ! On arrive enfin à l'endroit phare de l'album que nous appellerons "Putain c'est pas trop tôt, enfin le trio qui sauve." On commence par quoi ? Un "Born To Be Epic" parodique des "badass songs"qui a bien fait rire, parfois même fait penser aux fans que c'était juste une grosse blague du groupe... Bah pas du tout, c'est du sérieux et, elle est souvent jouée en live, puriste que tu es ! C'est ce genre de morceau que tu écoutes avec trois phases d'émotions. Première écoute : Tu ouvres grand les yeux et tu commences à penser que le groupe était bien mieux avant. Dixième écoute : Tu commences à te dire que c'est pas si mal et que le groupe a juste voulu une fois encore montré l'humour qu'il possède. Centième écoute : Tu connais les paroles par cœur, tu siffles en même temps que le passage à la flûte et t'as une envie de te tatouer Born To Be Epic sur le bras. Les paroles sont bien évidemment parodiques et, à prendre avec humour si tu n'as pas bien compris le message ! On commence à se demander quand démarre vraiment l'album parce que pour l'instant à part de la mélancolie et un brin d'humour on a pas grand chose à vrai dire..."Zum Horizont" est le saint-Graal qu'on t'a bien fourré dans ton nez sans t'en apercevoir... Étrangement, on démarre sur un style avec un ton sec, horrifique et inattendu comme CARACH ANGREN avec leur morceau "And the Consequence Macabre" issu de l'album Death Came Through A Phantom Ship. On enchaîne alors sur des rythmiques vives et rapides avec des sonorités burlesques avec l'impression de jouer à un jeu de rythme Japonais, on cite Cytus ? Allez, c'est fait. Le scream est agressif, les rythmes bien calibrés et variés, le refrain donne enfin envie de frapper un mur complètement bourré encore habillé de sa cotte de mailles, OUI MONSIEUR ! On a enfin là un Pagan/Folk/Epic comme toute la discographie d'EQUILIBRIUM devrait être ! On a pas encore fini avec le trio, souviens toi. "Rise Again" enchaîne parfaitement bien, la mélodie au clavier reste un peu trop en tête à force... L'introduction pré-scream est bien dirigée, joyeuse tout autant que la suite et on a presque le sentiment ( En écoutant le morceau ) de marcher seul dans un endroit magnifique et isolé du monde... La dune du pilât fera l'affaire si t'as la flemme de gravir l'Everest ! C'est un morceau qui fait ressortir vos souvenirs dans un sentiment nostalgique de joie, étrangement ! La fin est rapide, plus puissante et finie en toute beauté... Un excellent Kouglof de compétition.

Bon, dans la suite de l'album on a un autre morceau, "Helden", qui, avec une introduction vraiment sympa à écouter, possède aussi la plus grosse inspiration musicale venant des Jeux-vidéos de type "rétro"... Des bruits de bondissements à la Super Mario Bros, on a l'impression d'écouter un Ost des premiers Megaman dans la deuxième partie du morceau et l'on repart sur le côté poétique de l'introduction pour finir en beauté, pas très joyeux comme fin mais dieu que c'est beau.

Mais bon, "Prey", autre morceau de l'album, garde ce sentiment de poésie de barde... Le texte est assez engagé et anti-violence, avec des paroles comme "You're erasing the light, no reason to fight" ou bien encore "We insist on free will, no reason to kill"... Bon d'accord, c'est pas très joyeux et encore moins festif comme la musique en général hein... M'enfin bref, l'album se termine avec le long morceau "Eternal Destination"...C'est certain, c'est une superbe conclusion pour un album... Une des meilleures dans la discographie d'EQUILIBRIUM à vrai dire... Très calme, reposante, avec ses petites notes de folies par moments et une double qui, une fois lancée, ne s'arrête plus... Mais bon c'est quand même bien dommage de finir l'album avec un sentiment de fatigue et de manque de tonus quand on écoute un morceau venu de nos voisins de l'Est...

Bon et bien... Comparé à leurs anciens albums, EQUILIBRIUM s'est relâché sur le côté festif et joyeux de Erdentempel qui, est surement le plus grand chef d'oeuvre des gaillards. Armageddon est plus mou, ça reste épique tout de même, mais il manque ce demi-citron pour éveiller l'auditeur du début jusqu'à la fin. L'album a ses qualités, comme l'inspiration "rétro" de l'univers des jeux-vidéos, la parodie des badass songs et sa production monstrueuse. Mais il est bien dommage qu'on est le sentiment que le groupe vieillisse en à peine deux ans, tout le monde sait que c'est absurde mais... On le ressent dans la musique. En espérant que le prochain album soit plus dynamique, protéiné et puisse contenir au moins deux ou trois chorus qui marqueront les esprits sur le long terme. On attend avec impatience la prochaine soirée que les gars d'EQUILIBRIUM nous proposeront dans un joli petit contenant ! Plus de bières, plus de fun, c'est ça qu'on veut !




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
ExtraShuggah  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Armageddon - Infos

Voir la discographie de Equilibrium
Infos de Armageddon

Sortie : 12 août 2016
Genre : Epic Folk Metal
Label : Nuclear Blast
Playlist :
1. Sehnsucht (02:58)culte !culte !
2. Erwachen (04:33)
3. Katharsis (05:11)à écouter en premier
4. Heimat (04:23)
5. Born To Be Epic (04:05)à écouter en premier
6. Zum Horizont (04:12)à écouter en premier
7. Rise Again (03:52)culte !culte !
8. Prey (04:52)
9. Helden (04:35)culte !culte !
10. Koyaaniskatsi (04:10)
11. Eternal Destination (07:21)culte !culte !
écouter : Ecouter l'album

Equilibrium

Albums chroniqués :
Chronique de Armageddon
Armageddon
2016

Chronique de Sagas
Sagas
2008

Chronique de Turis Fratyr
Turis Fratyr
2005

Equilibrium
Equilibrium
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Pagan/Folk
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Moonsorrow
Moonsorrow
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Ur Jordens Djup
Ur Jordens Djup
2007

Chronique de Nattfödd
Nattfödd
2004

Finntroll
Finntroll
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Citron
Citron
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Tchèque (République)