Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Queen of the Witches

Chronique de Queen of the Witches

Crystal Viper  - Queen of the Witches (Album)

Un très bon cru 2017 que ce Crystal Viper...

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Souvent la première impression que nous laisse la première écoute d'une œuvre nouvelle est cruciale. Parfois même elle marque si profondément et si durablement nos esprits que, pour peu que l'album en question ne soit pas handicaper par une immonde tare ou une quelconque faute de gout, elle augure déjà, en partie, de nos conclusions. Tout ça pour dire qu'en seulement une poignée de seconde le nouvel opus des Polonais de Crystal Viper, Queen of the Witches, m'aura totalement convaincu. Et comment ne pas l'être alors que ce premier morceau étonnamment ardent et vif, The Witch is Back, démarre sur un cri primal, un peu à la manière de Chris Boltendahl sur l'amorce sublime de ce non moins superbe The Reaper, bientôt suivi de guitares si âpres et si véloce qu'on finirait par se demander si l'on est pas en train de parcourir un disque d'inédits de Judas Priest période Painkiller? Mais alors que la voix âpre et délicieuse de Marta Gabriel entame sa démonstration fort de cette organe puissant tantôt capable de force (dans une veine assez proche des travaux de Federica "Sister" De Boni) et tantôt, nous le verrons plus tard, capable de douceur (un peu à la manière de Doro Pesch), le doute n'est plus permis, nous sommes bien avec Crystal Viper.

Avec la piste suivante, et son préambule très anglais (Iron Maiden), la vivacité et l'intensité vacillent à peine.

Une fois passée l'excitation de cette enthousiasme primaire provoquée par ces premières pistes, une fois revenus à des considérations plus réfléchies et plus terre à terre donc, ce qui nous frappe aussi ici c'est l'absence de ces quelques expérimentations que Crystal Viper avaient tenté sur un Possession qui, à priori, mis à part moi, n'avait pas vraiment séduit les foules. Avec ce disque nous sommes donc de retour à une expression moins aventureuse et plus classique, à un Heavy Speed Metal aux influences aussi diverses que variées (White Skull, Accept, Grave Digger, Warlock, Running Wild, Judas Priest...).

Le plus étonnant avec ce disque est sa constance. Au-delà des quelques chansons déjà évoqué ici, l'opus ne faiblit pas en qualité. C'est d'autant plus remarquable que Crystal Viper pourrait se contenter de se complaire dans une certaine facilité consistant à reproduire tout du long la nervosité et l'ardeur de ces premiers instants particulièrement dynamiques. Ce qu'il ne fait absolument pas. Avec When the Sun Goes Down par exemple il nous offre un titre plus posé, plus traditionnel aussi. Même les ballades, Trapped Behind et We Will Make It Last Forever, ne parviendront pas vraiment à nous décevoir même si, comme tout bon amateur primaire de Metal se respectant, on préférera largement la vélocité et la pugnacité d'un Flames and Blood ou d'un Rise of the Witch Queen.

Comme à son habitude Marta Gabriel et ses acolytes auront ici fait appel à quelques prestigieux invités comme par exemple à Ross The Boss sur Do Or Die ou à Steve Bettney (Saracen) sur We Will Make it Last Forever. Une autre des habitudes qu'ils aiment particulièrement, c'est l'hommage sous forme de reprise. Ici c'est le See You In Hell de Grim Reaper qui sera l'heureux élu.

Concernant l'artwork de ce nouveau brulot, il est l'œuvre d'Andreas Marschall à qui l'on doit également les plus belles pochettes de Blind Guardian (Tales from the Twilight World, Somewhere Far Beyond, Imaginations from the Other Side, Nightfall in Middle-Earth...) ou d'Hammerfall (Glory to the Brave, Legacy of Kings...). Mais aussi quelques unes pour Immolation (Dawn of Possession, Here in After, Failures for Gods...) ou pour Kreator (Coma of Souls...). Et ces quelques noms pourraient sans peine être complétés par beaucoup d'autres tout aussi prestigieux tant le monsieur est une sommité. Bien évidemment celle de ce nouvel effort des Polonais est superbe et l'on y reconnait aisément son trait caractéristique et son univers.

Au final, il m'apparait difficile, pour ne pas dire impossible, de ne pas être dithyrambique quand un album est aussi direct, réussi et plaisant que ce Queen of the Witches. Chacun se fera son opinion mais pour peu que vous soyez attiré par ce genre de démonstrations, pour peu donc que vous ayez été séduit par les précédentes offrandes de ce collectif (hormis donc ce Possession qui ne fait pas vraiment l'unanimité. Même si...), il serait assez étonnant que vous soyez déçu par ce cru 2017.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Queen of the Witches - Infos

Voir la discographie de Crystal Viper
Infos de Queen of the Witches

Sortie : 17 février 2017
Genre : Heavy Metal
Label : AFM Records
Playlist :
1. The Witch Is Back (04:35)
2. I Fear No Evil (04:46)
3. When the Sun Goes Down (05:03)
4. Trapped Behind (04:10)
5. Do or Die (03:29)
6. Burn My Fire Burn (04:47)
7. Flames and Blood (03:52)
8. We Will Make It Last Forever (04:25)
9. Rise of the Witch Queen (03:59)
10. See You in Hell (Grim Reaper cover) (04:13)
écouter : Ecouter l'album



Crystal Viper

Albums chroniqués :
Chronique de Queen of the Witches
Queen of the Witches
2017

Chronique de Possession
Possession
2013

Chronique de Crimen Excepta
Crimen Excepta
2012

Chronique de Legends
Legends
2010

Crystal Viper
Crystal Viper
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Heavy Metal
Origine : Pologne




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Built To Last
Built To Last
2016

Chronique de (r)Evolution
(r)Evolution
2014

Chronique de Infected
Infected
2011

Chronique de Renegade
Renegade
2000

Hammerfall
Hammerfall
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Heavy Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Manowar
Manowar
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Resilient
Resilient
2013

Chronique de Shadowmaker
Shadowmaker
2012

Running Wild
Running Wild
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Viper
Viper
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Power Metal
Origine : Brésil


Queen
Queen
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Witches
Witches
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Thrash Metal
Origine : France


Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Digger
Digger
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Warlock
Warlock
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Blind Guardian
Blind Guardian
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Albums chroniqués :
Chronique de Astron Black And The Thirty Tyrants
Astron Black And The Thirty Tyrants
2010

Nightfall
Nightfall
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Grèce


Albums chroniqués :
Chronique de Providence
Providence
2011

Chronique de Majesty and Decay
Majesty and Decay
2010

Chronique de Failures for Gods
Failures for Gods
1999

Immolation
Immolation
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Kreator
Kreator
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: