Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Abreaction

Chronique de Abreaction

Svart Crown  - Abreaction (Album)

Conspiration, orgasme et arghreaction !



"C'est quoi ce titre de chronique à la con sérieusement ? T'aurais écrit Matelas, terrine de poireaux et Batman c'était pareil mec..."

Toujours un rabat-joie dans le coin c'est pas croyable ! M'enfin bref, la cloche sonne la cloche sonne la coch' sonne... Pardon, elle se balance de gauche à droite et dong dans tous les coins de notre hexagone en ce début d'année 2017, vous savez ce que ça veut dire ? "Qu'il est quinze heures ?" Oui, enfin non euh... T'es chiant ! C'est simple, tout porte à croire que la France (Avec un grand F, comme Fuck, oui monsieur, parfaitement !) est au TOP de sa forme musicale... Metal évidemment hein, le reste on oublie. Et c'est loin d'être fini, quelque chose de terrible se prépare pour le début du mois de mars, une sortie majeure répondant au label Made In France With Love And Brutality... Mais diantre, kicékcédonc ?

SVART CROWN, treize ans d'âge, dans le TOP 10 Metal Hammer des meilleurs groupes de Metal Français, trois albums prédécesseurs au nouveau Graal du groupe, une signature chez Century Media Records ... Le quatuor fait partie intégrante de la scène locale et hors de nos frontières avec un Blackened/Death/Metal pointilleux, agressif et remis au goût du jour à sa façon. Alors que peut-il arriver de pire ou de mieux ? Alors pour le pire, faire un calembour ultra prévisible sur le nom du groupe avec "Fart Crown" (Voilà,c'est fait.). Pour le mieux, c'est aussi prévisible vu qu'on a spoilé dans la brève présentation du groupe... Un nouvel album le 3 mars et quatre années d'apprentissage en plus depuis Profane, sorti en 2013. Est-ce que ce nouveau paquet cadeau délivré par Century Media Records sera à la hauteur ? Prenez une poupée vaudou, enfilez une coiffure de chaman et dansons autour du feu sacré in nominei dei Abreaction.

On introduit cet album avec "Golden Sacrament", inspiré d'une oeuvre cinématographique Française, Mon roi, une histoire d'amour qui part en sucettes... En cacahuètes plutôt, vicieux. Des longues tonalités de guitares bien saturées, des petits coups de charleston et de rides... On est dans un Black/Metal à l'introduction lente bien classique du genre "Unchain My Soul" de DARK FUNERAL... Jusqu'à ce terrible moment, on évolue en rapidité sans être non plus plongé dans la guerre, mais la technique des instrumentistes commence à pointer du nez. L'immersion se fait ressentir avec des jeux de toms puissants, crash en décalage et rythmique rapide très aiguë avec les guitares, on y est, Le dénouement arrive !!!

"Carcosa" est la blague du gant de boxe dans le paquet cadeau, tu n’as rien vu venir et t'es K.O, voilà, c'est SVART CROWN ! On part en Black/Metal très agressif comme un MARDUK ou bien "Black Winged Torment" de BELPHEGOR et un grand coté décalé Death/Metal revigorant à la KRISIUN mais en plus grave et obscure. Pour la suite, l'approche authentique du groupe et sa recette se révèle... On s'immerge dans une sorte de tribalité instrumentale rarement exploitée, enfin, c'est ce que l'atmosphère fait ressentir pour l'instant. Le scream est dans un registre Death/Metal, on peut citer RIVERS OF NIHIL du coin de la bouche, chacun sa voix tout de même.

Trois parties pour "The Pact: To The Devil His Due"... Une première partie où les notes sont fortes et accentuées, le scream est long et puissant au coup par coup comme un revolver. Un jeu de batterie intéressant de par le nombres de rides frappées et les montées dans l’extrême montée dans l'aiguë de la gratte façon CARACH ANGREN. La deuxième partie est ce que l'on attendait, une ambiance de méditation hindous avec une myriade de sonorités différentes dans les instrus et une espèce de throat singing bien grave... Là, on est dans l'immersion et dans le thème ! On ré-accélère le tout dans un Atmosphérique/Black/Death et la bagarre revient sur du Blackened/Death pour en finir. Tout est culte dans ce morceau et composé avec brio jusqu'au dernier coup de gros tom !

Bam, sur "Upon This Intimate Madness" changement de programme pour démarrer... On part sur un Technical/Death/Metal bien odorant et salissant comme on l'aime avec COGNITIVE, les guitares et le blast, affreusement imprévisibles, donnent une montée d'André et Aline (Oui, on touche le fond là.) à quiconque les écoutent. Même schéma de construction, le brouillard s'épaissit pour suivre, ralentissant la vitesse de croisière et revient plus agressif sur les intonations des instruments.

"Khimba Rites"... En voilà un joli nom ! Un morceau avec son style bien à lui et à l'image du groupe, impossible de définir de comparaisons c'est tout simplement de la création SVART CROWN. Une fois encore l'ensemble est technique et bien construit tout en étant dans l'originalité, pas de doutes on en bave sévère derrière les fûts. Un passage de méditation chamanique une fois encore, y'a pas à dire ça remémore beaucoup cette atmosphère du morceau "Devadevam" de ROTTING CHRIST. Cette ambiance revient plus tard, des maracas en plus et un batteur complètement cinglé.

Un gros entracte, tiens donc... Une ambiance dans le style du film Sinister pour démarrer, assez oppressant et perturbant ! Les petites maracas ou clochettes, peu importe, reviennent en première ligne ! "Tentacion" redonne encore cette envie de rester écouter Abreaction non-stop en évoluant crescendo dans la puissance du morceau comme une préparation à un morceau à suivre épique et fabuleux...

Et oui, on a vu juste... Vous pouvez pleurer ! "Orgasmic Spiritual Ecstasy" est la mascotte symbolique de l'opus... Ce rythme tribal du batteur caisse claire+ double pédale est juste irréel et fait presser le bouton replay une centaine de fois avant de continuer à écouter le morceau qui, c'est évident, donne une piqûre de rappel au groupe de Death NILE autant dans la musique que dans le clip avec Enduring The Eternal Molestation Of Flame du même groupe. L'ambiance oppressante des guitares est omniprésente et des tambours d'un monde sauvage virevoltent dans tous les coins de la pièce comme un "Roots Bloody Roots" de SEPULTURA modernisé et amélioré.



Merde, ça partait sur un chant Breton à la Denez Prigent avec "Transsubstantiation" la première seconde non ? "Putain, t'es con sérieux." Arf, ça aurait été hors-sujet mais sympathique... M'enfin, un bien long morceau un peu trop Atmosphérique/Black, un peu usant à la fin même et décevant par rapport à l'originalité de ses confrères. Un morceau vraiment prévu pour un live hypnotisant et interminable comme MOONSORROW, usant à écouter après l'album en entier mais agréable en écoute unique quelques jours après.

Argh les oreilles, "Emphatic Illusion" aime bien mettre un coup de craie sur le tableau comme un sadique. Cette distorsion est démoniaque et donne envie de frapper un truc... Genre un chaton tiens. Et bien, il semble que la leçon du morceau d'avant a été retenue, ça castagne sévère par ici, du Technical/Black/Death ? Sérieusement ? On n’arrête pas le progrès ! Où est le wall of death le plus proche avec ce breakdown poilu des cavernes en finish ?

"Lwas"... Qu'est-ce que ça veut dire ? C'est simple, regardez ! A l'envers ça donne Sawl on est d'accord ? " Oui, tu me fatigue, finis en avec ta connerie pitié." Merci, et bien tu tapes Sawl sur google et ça met Society of Asian Women Leaders... Tout s'explique ! Conspiration, les Chinois sont partout ! " Un jour je te tuerai attardé..." Enfin bon, après cette parenthèse inutile une fois encore, le morceau en question est juste un petit rite avant le dernier morceau, juste histoire de te rappeler que t'es toujours avec SVART CROWN. "Donc en gros, t'as fait un paragraphe juste pour dire une connerie ?"... Ouais, technique secrète à transmettre un jour.

Aucun doute, il y'a bien un solo de guitare dans le début du morceau final "Nganda" rapide mais... Avec un accord de gratte à la RED FANG, c'est étonnant ! Doit-on arrêter l'ecstasy spirituel orgasmique maintenant ? Néanmoins, arrêt total de la musique et... Gros coup de tom et on redémarre en blast Tech/Death avec boost offert. Dernière démonstration du quatuor et des bruits de tout ce qu'il y'a de plus normal genre euh... Des flammes, des bambins qui pleurent, tout le monde qui brûle et un vaudou qui chante l'apocalypse sous la douche. Tu peux ranger ta licorne, oui en effet.

Et bien... On l'attendait la nouvelle création Blackened/Death/Metal tout droit venu de nos gaillards Français de chez SVART CROWN. Abreaction est authentique mais d'une complexité hors du commun, chacun d'entre vous devra se faire son propre avis et deviner ce qu'il se cache derrière ce petit contenant vaudou au déchiffrage étranger... Par contre, un vrai fan de Death/Metal pourra, pour une fois, discuter et s'entendre avec un trve fan de Black/Metal sur ce sujet qui peut réunir des mondes différents ! Tout ce qu'on peut dire c'est que l'album est excellent en termes de techniques instrumentales (L'ajout de Tech/Death dans certains morceaux avec le genre Blackened/Death est particulièrement original et osé.) et sonorités proposées dans sa globalité, le scream est sombre et l'ambiance tribale règne pendant pas loin d'une heure. Son seul défaut sera peut-être, car question de gout... L'écoute de quelques morceaux qui vous feront sentir vieux et fatigués de par la longueur de certains passages Atmospheric/Black qui rendent l'écoute de l'album usant mais, qui créeront une atmosphère en live incroyable pour celles et ceux qui bougeront leur cul voir SVART CROWN danser autour d'un feu sacré. Abreaction + orgasme spirituel = Arghreaction.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
ExtraShuggah  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Abreaction - Infos

Voir la discographie de Svart Crown
Infos de Abreaction

Sortie : 3 mars 2017
Genre : Blackened/Death Metal
Label : Century Media Records
Playlist :
1. Golden Sacrament (05:22)
2. Carcosa (03:44)
3. The Pact: To The Devil His Due (07:21)culte !culte !
4. Upon This Intimate Madness (04:38)
5. Khimba Rites (05:23)
6. Tentacion (03:34)à écouter en premier
7. Orgasmic Spiritual Ecstasy (04:56)culte !culte !
8. Transsubstantiation (06:40)
9. Emphatic Illusion (05:44)à écouter en premier
10. Lwas (01:10)
11. Nganda (06:08)
écouter : Ecouter l'album

Svart Crown

Albums chroniqués :
Chronique de Abreaction
Abreaction
2017

Chronique de Witnessing The Fall
Witnessing The Fall
2010

Svart Crown
Svart Crown
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Black Metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Angelus Exuro pro Eternus
Angelus Exuro pro Eternus
2009

Dark Funeral
Dark Funeral
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Reinkaos
Reinkaos
2006

Chronique de Storm of the Light's Bane
Storm of the Light's Bane
1995

Chronique de The Somberlain
The Somberlain
1993

Dissection
Dissection
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Suède


Watain
Watain
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Years In The Darkness
Years In The Darkness
2009

Arkaea
Arkaea
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Indus
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de The Silent Howling
The Silent Howling
2008

Sinister
Sinister
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts: